x
Chess - Play & Learn

Chess.com

FREE - In Google Play

FREE - in Win Phone Store

VIEW

“ J’AI REÇU UNE ÉDUCATION ATHÉE ”

EETech
Jan 29, 2012, 5:07 PM 0

LE PROFESSEUR František Vyskočil, de l’université Charles, à Prague, est mondialement connu pour ses recherches en neurophysiologie. Autrefois athée, il est aujourd’hui fermement convaincu de l’existence de Dieu. Pourquoi a-t-il changé d’avis ? Il l’explique à Réveillez-vous ! Que pensiez-vous de la religion avant d’entamer une carrière scientifique ?

J’ai reçu une éducation athée et, souvent, mon père se moquait du clergé. En 1963, j’ai obtenu des diplômes universitaires de biologie et de chimie. Durant mes études, je croyais que la théorie de l’évolution expliquait la diversité de la vie.

Parlez-nous un peu de votre carrière scientifique.

Mes travaux postdoctoraux portaient sur les propriétés électrochimiques des synapses neuronales. J’ai également étudié les neurones, les canaux membranaires, la transplantation et les substances anesthésiantes. Quantité de mes résultats ont été publiés et certains articles ont été retenus comme ouvrages de référence. Plus tard, j’ai rejoint la Société savante de République Tchèque, un corps constitué d’érudits choisis par leurs pairs. Après la “ révolution de velours ”, fin 1989, je suis devenu professeur à l’université Charles, ce qui m’autorisait à me rendre en Occident pour rencontrer des confrères, dont des prix Nobel.

Vous arrivait-il de penser à Dieu ?

En quelque sorte. Je me demandais parfois pourquoi tant de gens très instruits, dont une partie de mes professeurs, croyaient en Dieu, quoique discrètement en raison du régime communiste. Pour moi cependant, Dieu était une invention humaine. J’avais par ailleurs été outré par les atrocités commises au nom de la religion.

Qu’est-ce qui vous a fait changer d’avis sur l’évolution ?

J’ai commencé à douter de l’évolution quand j’étudiais les synapses. J’étais profondément impressionné par l’ahurissante complexité de ces connexions soi-disant simples entre les neurones. ‘ Comment, me disais-je, les synapses et les programmes génétiques à l’origine de leur développement pourraient-ils être le produit d’un hasard aveugle ? ’ Cela n’avait aucun sens.

Puis au début des années 1970, j’ai assisté à une conférence donnée par un célèbre professeur et chercheur russe. Il a déclaré que les organismes vivants ne peuvent pas être le résultat de mutations aléatoires, ni de la sélection naturelle. Quelqu’un a alors demandé d’où ils venaient. L’orateur a sorti de sa veste une petite bible russe, l’a montrée à l’auditoire et a dit : “ Lisez la Bible, notamment le récit de la création, dans la Genèse. ”

Plus tard, dans le hall, je lui ai demandé s’il était sérieux au sujet de la Bible. Voici, en substance, sa réponse : “ Une simple bactérie peut se diviser toutes les 20 minutes et contient plusieurs centaines de protéines différentes, chacune étant composée à partir de 20 sortes d’acides aminés organisés en chaînes de plusieurs centaines d’acides aminés. Pour que des bactéries évoluent au même moment au gré de mutations bénéfiques, il faudrait beaucoup, beaucoup plus que trois ou quatre milliards d’années, l’âge de la vie sur terre d’après nombre de scientifiques. ” Le récit de la Genèse lui paraissait nettement plus plausible.

Je me pose régulièrement la question, comme bien d’autres scientifiques d’ailleurs : ‘ Comment Dieu a-t-il conçu cela ? ’

Quelle incidence ses propos ont-ils eue sur vous ?

Ses observations ajoutées à mes doutes lancinants m’ont incité à parler de la question avec plusieurs amis et collègues croyants. Mais je ne trouvais pas leurs opinions très convaincantes. Puis j’ai discuté avec un pharmacologue Témoin de Jéhovah. Pendant trois ans, il m’a exposé les enseignements bibliques, ainsi qu’à Ema, ma femme. Deux choses nous ont stupéfaits. Premièrement, le “ christianisme ” traditionnel n’a en fait pas grand-chose en commun avec la Bible. Deuxièmement, la Bible, qui n’est pourtant pas un livre scientifique, s’accorde avec la vraie science.

Votre changement d’opinion a-t-il entravé vos recherches scientifiques ?

Absolument pas. Tout bon scientifique, quelles que soient ses croyances, doit être aussi objectif que possible. Par contre, ma foi m’a changé, moi. Par exemple, au lieu d’avoir un fort esprit de compétition, d’être excessivement sûr de moi et fier de mes compétences scientifiques, je suis maintenant reconnaissant à Dieu pour toute capacité que je pourrais posséder. Également, au lieu d’attribuer injustement le mérite de l’extraordinaire conception manifeste dans la création à un hasard aveugle, je me pose régulièrement la question, comme bien d’autres scientifiques d’ailleurs : ‘ Comment Dieu a-t-il conçu cela ? ’

Professeur František Vyskočil enseignant

Online Now