De la stratégie

Sholmes49
Sholmes49
Aug 21, 2013, 12:55 AM |
0

Juillet 2013 : Dan Heisman nous guide dans les notions de stratégie. Petit résumé.

Utilisez vos pièces au maximum.

Mobilisez vos pièces au maximum, trouvez-leur une case efficace, bloquez les pièces adverses, roquez à bon escient, utilisez votre roi en fin de partie.

Contrôlez le centre.

Au moins lors de l’ouverture et du milieu de jeu : occupez, contrôlez !

Ne laissez pas votre adversaire vous tendre des pièges tactiques.

Les pièces non gardées sont des proies privilégiées. Attention à ne pas se créer des position de clouage ou d’échecs à la découverte par exemple. Repérez les motifs géométriques pouvant amener à des motifs tactiques basiques.

Dans une ouverture, mobilisez au moins deux pions afin de libérer les autres pièces.

Les grand joueurs jouent au moins trois pions dans les 10 premiers coups. Essayer de tendre vers la création de deux pions adjacents, côte à côte, sur la 4éme ou la 5ème rangée. En cours de partie, ne bougez les pions du roque qu’en connaissance de cause.

Rendez vos pièces les plus actives possibles (corollaire du conseil n°1)

Pensez au vieil adage : "Bougez une fois chaque pièce, avant de les bouger une deuxième fois". Ne pas s’affoler : une menace reste une menace, sauf en présence d’une combinaison.

Pensez aux capacités de chaque pièce : les tours préfèrent les colonnes, les fous les diagonles, les cavaliers le centre.

Attaquez sur les faiblesses de votre adversaire.

Ne rendez pas vos pièces la proie de pièces adverses de moindre valeur.

Ne donnez rien contre rien.

- La paire de fous

- Une meilleure chaine de pions.

- Un meilleur développement.

- Plus de pièces dans secteur offensif.

- Roi en sécurité.

- Contrôle d’une colonne ou d’une ligne

- Meilleur contrôle du centre.

- Meilleure flexibilité des pièces.

- Avantage matériel (un pion)

Ainsi, certaines ouvertures, peu prisées des GM retirent certains de ces avantages à l’un des deux joueurs.

Par exemple, perdre la paire de fous doit s’effectuer avec une contrepartie (en fait, gagner un des autres avantages). Perdre progressivement au cours de la partie chacun de  ces avantages stratégiques, ne laisse plus comme seul espoir que l’adversaire effectue une erreur tactique !

-
Stratégie du perdant ou du gagnant.

Quand on perd :

- Pensez à la défense

- Simplifiez le jeu.

- Echangez à votre avantage, mais se garder des pions pour les promouvoir et mater ensuite.

- Servez-vous de toutes vos pièces.

- Ne vous ‘attardez pas sur des détails

- Gardez-vous assez de temps. Evitez le time trouble !

Quand on perd : prendre le contraire des conseils précédents

Pensez à l’attaque, compliquez le jeu, attaquez le roque.

Face à une situation désespérée, sauf si cela fait offense à l’adversaire, n’abandonnez pas et profitez pleinement de cette expérience.

En conclusion : suivre ces principes, permettra de bien se placer entre 1400 et 1600. Afin de progresser, il faudra encore savoir analyser et évaluer une position, et surtout jouer de nombreuses parties lentes.