x
Chess - Play & Learn

Chess.com

FREE - In Google Play

FREE - in Win Phone Store

VIEW
Janowski, chorégraphe des ballets de Fous

Janowski, chorégraphe des ballets de Fous

pascalgo
Nov 15, 2014, 10:50 AM 0

Un français originaire de Pologne à la frontière entre les anciens et les nouveaux maîtres

David Markelovitch Janowski exerça son art échiquéen entre les dernières décennies du 19e siècle et les premières du 20e (1868 – 1927). Originaire de Pologne, il émigra en France en 1890.

Janowski peut être considéré comme un joueur de transition entre les anciens maîtres et les nouvelles étoiles montantes. Ainsi, s’il possède des scores positifs contre Steinitz, Blackburne et Tchigorine, ses résultats sont clairement défavorables contre des joueurs comme Emmanuel Lasker ou Capablanca. Il s’inclina en particulier lors du match pour le championnat du monde de 1910 contre Emmanuel Lasker avec un score sans appel de 8 défaites et 3 nulles.


Un tacticien talentueux qui terrassait ses adversaires avec ses Fous

Janowski avait comme caractéristique de jouer très rapidement. Son style était constamment orienté vers l’attaque. Il ne se préoccupait que fort peu de psychologie et de gestion de tournoi: Plutôt que d’assurer des matchs nuls pour conserver la tête d’un tournoi, il préférait continuer à jouer dans un style à double tranchant au risque de ruiner sa position au classement. Cela explique certainement qu’il ne figura jamais au sommet de la hiérarchie mondiale. En contrepartie, cette attitude sans concession a laissé à la postérité quelques très belles parties d’attaque.

Le jeu d’attaque de Janowski était en particulier fondé sur une très grande maîtrise des caractéristiques dynamiques liées aux mouvements des Fous et notamment de la paire de Fous. Cette spécificité fit que les Américains baptisèrent les deux Fous "The two Jan’s" (les deux Janowskis).

Un autre trait du jeu de Janowski était sa capacité à bien jouer les ouvertures. À tel point qu’Emmanuel Lasker dit de lui: "Qu'on me donne une partie de Janowski au dixième coup, et je me charge de la gagner."


Un exemple dans lequel Janowski déchaîne ses Fous

La partie que joua Janowski contre Steel à Paris en 1893 constitue une parfaite illustration de son style de jeu et de la terreur qu’il inspirait chez ses adversaires avec sa paire de Fous.

 

 

Ci-dessous, la partie entière commentée par mes soins et aussi avec des commentaires d'époque de Janowski himself.

 

Online Now