x
Chess - Play & Learn

Chess.com

FREE - In Google Play

FREE - in Win Phone Store

VIEW
La mort noire s'appelait Blackburne

La mort noire s'appelait Blackburne

pascalgo
Oct 31, 2014, 6:35 AM 1

Un joueur de la second moitié du 19e siècle

Joseph Henry Blackburne  est un joueur britannique de la seconde moitié du 19e siècle et des deux premières décennies du 20e siècle (1841 - 1924).

Il est habituellement considéré comme ayant appartenu au top 5 mondial durant les années 1875 - 1890. Il affronta en match deux champions du monde : deux fois Steinitz (1862-63 : +1 -7 =2 ; 1876 : +0 -7 =0) et une fois Emmanuel Lasker (1892 : +0 -6 =4). Même s'il perdit ces trois matchs sans appel, il serait faux d'en conclure que Blackburne était un joueur faible. Son style de jeu ne s'accordait tout simplement pas avec celui précis et rigoureux, voire scientifique, d'un champion du monde comme Steinitz.


Un personnage haut en couleur très apprécié

Même si Blackburne ne rivalisa pas avec les tout meilleurs, il était néanmoins un des joueurs les plus appréciés de cette époque, en particulier par les amateurs. En effet, son style, aussi bien physique que de vie, mais aussi sur l'échiquier, le rendait très populaire.

Personnage truculent, Blackburne était l'incarnation même du bon vivant. De grande taille, il portait une longue barbe qui le fit surnommer "la mort noire" (the black death). Constamment en train de plaisanter, son rire énorme signalait instantanément sa présence dans les clubs d'échecs qu'il fréquenta. Son style de jeu, qu'on pourrait qualifier de romantique et tactique, s'accordait très bien avec son amour du whisky qui, selon ses propres dires, lui clarifiait l'esprit lors de ses parties. Un jour du reste, il vida le verre de son adversaire durant une partie, ce qui, après l'abandon de ce dernier quelques coups plus tard, l'amena à déclarer : "Mon adversaire a laissé un verre de whisky en prise, et je l'ai pris en passant".

 

Ci-dessus, Blackburne (à gauche), apparemment détendu, affalé dans son fauteuil et fumant un cigare, en train de jouer une simultanée à l'aveugle au club d'échecs de Londres, le 28 juin 1876.


Un drogué du jeu au style tactique brillant

L'importance du jeu occupe dans la vie de Blackburne une place quasi pathologique. On ne compte plus le nombre de simultanées et d'exhibitions de parties à l'aveugle auxquelles il participa en vue de populariser le jeu d'échecs. Cela a constitué du reste sa principale source de revenu durant sa vie. Selon des calculs, Blackburne aurait joué plus de 50'000 parties durant sa carrière, avec une moyenne annuelle d'environ 2000 parties.

Cependant, il ne faudrait pas croire que Blackburne se résume à ses excès. Il était réellement un joueur d'échecs de première force qui a laissé à la postérité quelques-unes des plus brillantes parties jamais jouées. Sa partie contre R.H. Taylor fait partie de cette catégorie.

 

 

Ci-dessous, la partie entière commentée par mes soins.

 



Online Now