Comment Ne Pas Haïr Les Fins de Partie

Comment Ne Pas Haïr Les Fins de Partie

Gserper
GM Gserper
26 févr. 2017 à 00:00 |
32 | Finales

Dawid Janowski dit il y a plus de 100 ans: "Je déteste les fins de partie!". Il étaya son propos en ajoutant qu'une bonne partie d'échecs se décidait en milieu de partie. 

Aujourd'hui, une telle opinion ferait sourire la plupart des joueurs d'échecs, mais souvenez-vous, Janowski était un des meilleurs joueurs de son temps, qui a même joué dans un match de championnat du monde!

Cela ne devrait pas être une surprise que la plupart des adversaires de Janowski allaient délibérément en fin de partie à chaque opportunité.  

Janowski était souvent ennuyé dans les fins de partie, il perdait son intérêt et jouait moins bien. En voici un bon exemple:

Capablanca échangea les reines tôt dans le jeu juste pour atteindre la fin de partie. Les noirs avaient une position très confortable, mais apparemment, Janowski s'est ennuyé, et a décidé de concéder un échange. Après ce sacrifice douteux, il a du défendre pendant les 60 coups suivants avant de se résigner à une position de nul!

Oui, la position finale de ce jeu est un nul bien connu:


 Comparez-le à la partie suivante.

Fischer a aussi du défendre sa position pendant très longtemps, mais pour Fischer, les mots "échecs" et "ennuyeux" ne pouvaient coexister dans la même phrase, il fut donc très alerte jusqu'à la fin. 

De plus, il connaissait bien la partie Capablanca-Janowski!  

Mais, même plus récemment, un joueur d'échecs similaire détestait les fins de partie, c'était un des attaquants les plus imaginatif des années 1970-80, GM Viktor Kupreichik, qui n'a jamais montré son réel potentiel à cause de son jeu en fin de partie. 

Comme on le dit souvent, une image vaut mille mots. D'abord, voici la partie dans laquelle Kupreichik a joué ce genre de position: il attaque en milieu de partie:

Parce que nous avons déjà analysé cette partie excitante dans cet article, voici un jeu de plus qui illustre ce point:

Comparez maintenant les puissantes attaques de milieu de partie de Kupreichik à son jeu de fin de partie.

Comment les noirs ont-ils pu perdre dans cette position avec deux pions en plus, et connectés de surcroît?

Une fois de plus Kupreichik a deux pions de plus en fin de partie, et perd de nouveau! Maintenant vous ne seriez pas surpris par l'ouverture du GM Agzamov dans leur partie suivante:

C'est vraiment dommage que des joueurs aussi talentueux que Viktor Kupreichik aient souffert pendant toute leur carrière à cause d'un faible jeu de fin de partie. La leçon est simple ici: si vous voulez devenir un très bon joueur d'échecs, vous devez apprendre à jouer les fins de partie!

Heureusement, vous êtes au bon endroit. Nous avons beaucoup d'outils très utiles pour vous aider à devenir un magicien des fins de partie. 

Pour tous ceux d'entre vous qui sont intéressés par le voyage des échecs, je vous recommande d'apprendre les mats de base, comme le roi + reine contre roi. Vous pouvez vous entraîner ici

Quand vous pouvez exécuter ces mats les yeux fermés, il est temps d'apprendre quelques fins de partie fondamentales. Entraînez-vous ici.

Maintenant que vous savez ce que "opposition" et "pion passé éloigné" veulent dire, et comment les utiliser dans vos jeux, il est temps d'apprendre et de pratiquer des fin de parties plus sophistiquées.

Bien sûr, peut importe si vous apprenez comment les mats avec une dame en plus ou comment utiliser une majorité de pions côté reine, vous devriez regarder nos leçons en ligne. Vous pourrez facilement trouver un sujet qui vous convient, parce que tous les cours, indiquent leur classement type.

Les fin des partie ne sont pas la partie la plus excitante des échecs et donc beaucoup de joueurs ne les étudient pas. J'espère que je vous ai convaincu que si vous voulez devenir bon aux échecs, vous devez étudier vos fins de partie!

 

Mieux connaître GM Gserper
Et si Carlsen et Caruana étaient des boxeurs ?

Et si Carlsen et Caruana étaient des boxeurs ?

Jouez des coups idiots !

Jouez des coups idiots !