Qui Etait le Meilleur Champion d'Echecs de l'Histoire?

Qui Etait le Meilleur Champion d'Echecs de l'Histoire?

DanielRensch
IM DanielRensch
3 janv. 2017 à 00:00 |
1 486 | Joueurs d’échecs

Et si nous avions une machine à remonter le temps? Et si nous pouvions rassembler tous les joueurs d'échecs de l'histoire, en retirant les avantages de l'évolution des théories d'ouverture et de notre connaissance du jeu, pour un super-tournois? 

Et si FIscher affrontait Kasparov? Kramnik affrontait Alekhine? Carlsen affrontait Morphy?

Cette question souvent posée mais toujours sans réponse, pourrait être éclairée par ce nouveau système d'analyse de données. Bien sûr, sans l'invention d'une machine à remonter le temps, la vraie réponse à cette question restera pour toujours un mystère, mais, avec le CAPS Chess.com, nous avons au moins un outil pour comparer tous les joueurs avec les mêmes standards.

Comment la liste se décompose-t-elle?

Bien sûr, quand nous avons publié notre outil de mesure de précision (controversé?), des critiques ont suggéré qu'il était défectueux parce qu'il ne considérait pas certains facteurs pratiques tels que le style, la psychologie et la force de l'opposition. Alors que le classement est attribué pour une victoire contre un autre adversaire, le CAPS est une évaluation abstraite par rapport à une machine. 

Alors qu'une machine peut jouer "parfaitement" contre des humains, elle reste une machine et pas un adversaire. Et en effet, si votre outil de mesure préféré du niveau d'un joueur reste un des trois cités ci-dessus, vous pouvez alors considérer cette article comme un nouvel essai abstrait d'évaluer avec un nombre ce qui est intangible. 

Une autre façon de voir le CAPS est d'adopter le point de vue opposé. Le CAPS retire toutes les caractéristiques abstraites et non-mesurables d'un jeu d'échecs ou du niveau d'un joueur. 

Exactement!

Il retire le style, la psychologie, la force de l'opposition; ces facteurs qui faussent l'évaluation du niveau d'un joueur. De plus, si on garde les titres et les classements comme seuls critères pour mesurer le niveau des champions, on reste à jamais dans l'ignorance. Pourquoi?


Personne ne pourrait sérieusement affirmer que Morhpy, Steinitz, et Lasker ont fait face au même niveau de compétition que Botvinnink, Tal et Spassky, sans considérer Kasparov, Kramnik et Anand. De plus, les titres et les classements n'existent de manière organisée comme aujourd'hui que depuis les années 1960-70.

Comment peut-on comparer le niveau d'un champion du monde moderne à celui d'un joueur d'une ère dans laquelle le système Elo n'existait pas? Et même pour les champions qui jouaient à l'époque de ces mesures, comment pouvez-vous comparer la note de Fischer à celle de Carlsen, qui, dans l'ère moderne, doit faire face à des joueurs bien mieux notés, et peut donc obtenir une note que Fischer n'aurait jamais pu atteindre (une fois de plus, nous utilisons le système Elo de la FIDE comme mesure)?

Peut-être que cette théorie est injuste à Carlsen. Pendant ses séries de victoires les plus impressionnantes, aurait-il pu dépasser 2900 si ses adversaires avaient eu des meilleures notes? On ne peut simplement pas savoir!

Anand: classé 5ème de l'histoire en terme de précision d'après le CAPS

Mais avec le CAPS on peut déjà retirer le bruit superflu et se concentrer sur une seule information, en comparant tous les joueurs avec le même standard, et en posant la question: Qui avait le jeu le plus proche de celui des "dieux des échecs" que nous vénérons aujourd'hui, comme Stockfish, Komodo et Houdini?

Pourrions-nous alors utiliser cet outil pour estimer un Elo fondé sur la précision atteinte, comparée à un ordinateur et à celle des autres joueurs?

Oui nous le pouvons. Et les résultats sont très intéressants et amusants à discuter. 

Alors pourquoi est-ce que Kramnik obtient un score CAPS plus élevé que Kasparov malgré le fait que Kasparov soit considéré par la tradition des échecs comme ayant eu une carrière légendaire? Est-ce peut-être parce que Kramnik avait un meilleur score que Garry le Grand? Est-ce parce qu'il avait d'après nous simples mortels, un style plus "vieux et positionnel, prenant moins de risques que Kasparov"? 

Ou est-ce parce qu'il était, qui sait, meilleur que Kasparov?  

C'est grâce à un style positionnel et poli que Kramnik gagna cette finale de championnat du monde contre Leko.

Le style de Kasparov n'était pas aussi précis que celui de Kramnik, mais wow, c'était fou!

Et que faire de deux légendes du jeu avec des styles différents? Regardez Capablanca et Alekhine. Les nombres peuvent surprendre beaucoup de fans de Alekhine! Mais la preuve est là...

Capablanca tissait des toiles positionnelles autour des ses concurrents

Certains joueurs pourraient ne pas apprécier nos conclusions et nos évaluations de la qualité de jeu de nos aïeux, mais une fois de plus, on voit que non seulement, ils faisaient face à un niveau plus bas de compétition (basé sur le raisonnement humain que les échecs s'améliorent au fil des années), mais que même contre ces niveaux d'imprécision, et jeu plein de gaffes , ils avaient un style d'échecs moins précis. 

Que se passe-t-il? Est-ce que ça se pourrait? *Bluffé*

Nous devons demander si Chess.com est assez confiant pour croire que son système CAPS pourrait être meilleur que le classement Elo. 

Bon, d'abord, nous devons répondre à une question: Sommes-nous vraiment les premiers à essayer une différente forme de mesure que le système Elo de la FIDE? Bien sûr que non! Il y a beaucoup d'organisations nationales avec des algorithmes différents de celui du système Elo de la FIDE. Et des informations récentes disent que même les autres leaders du monde libre des échecs pensent qu'il y aurait de meilleurs moyens d'évaluer le niveau d'un joueur, à l'épreuve du temps.

Je dirais que même si la question posée dans notre annonce du CAPS (est-ce meilleur que les notes?), nous ne prétendons pas avoir le Saint Graal. C'est simplement différent. C'est un standard qui pose une question différente: Comment avez-vous joué? Juste le joueur. Peu importe le niveau de l'opposition, peu importe les points gagnés. 

Les classements et les notes sont un must. Vous devez être récompensé pour vos victoires, puni pour vos défaites et tenu responsable de vos nulles. Mais le classement rend-il compte de la réalité? Sont-ils toujours simples à comprendre? 

Ce n'est pas difficile d'expliquer à votre grand-mère pourquoi quelqu'un qui a atteint un classement supérieur à 2880 est le meilleur de tous les temps? Qu'est-ce que ce nombre signifie? L'inflation des classements est-elle  un vrai problème?

Mais, vous pourriez débattre que dire à quelqu'un que vous avez atteint 76% dans ce jeu est assez facile à comprendre immédiatement, quand on vit dans une culture qui suppose (très justement) que 100% est parfait. 

Bien sûr, Chess.com est conscient des limites du CAPS! Les révélations d'un "CAPS II" arrivent bientôt, avec un outil qui permettra aux membres de mesurer leur jeu avec le CAPS!

La prochaine étape sera d'étudier plus en profondeur l'histoire des joueurs. Cela nous permettra d'évaluer avec plus de précision certains segments d'une partie tels que les imprécisions avec une pièce en particulier (sympa, non?  ) et qui a joué la partie la plus précise de tous les temps. Que peut-on faire pour évaluer un ensemble plus restreint de données? Peut-être que nous pouvons considérer les 20 meilleures parties de chaque champion du monde, contrôlant ainsi les avantages et désavantages potentiels d'avoir joué plus de jeux et d'avoir plus de coups à analyser.

Attendez, en disant ça, ne sommes-nous pas en train d'admettre que nos trouvailles pourraient être améliorées (et imparfaites)? D'abord, je dirais que Chess.com ne prétendrait jamais être parfait. A n'importe quoi. Mais, ce qui est inatteignable devrait quand même être recherché.

Les améliorations ne changeront pas la manière dont nous jaugeons les avantages du CAPS: Tous les joueurs seront comparés avec le même ensemble d'améliorations. Cet outil s'améliorera, mais l'évaluation et le point de comparaison seront toujours les mêmes pour tous les joueurs. 

Cela permet aux mesures et aux comparaisons du CAPS de réellement transcender l'histoire des échecs. Oui nous en apprendrons plus. Peut-être que des joueurs avec des notes CAPS très proches (comme Smyslov et Spassky) verront un changement dans leur classement, mais en général, les mesures révélant seulement plus de vérité, nous ne pouvons que devenir moins ignorant du niveau réel de nos plus grands champions. 

Je vous offre la même décision que Morpheus offrit à Neo. Prenez la pilule bleue, et tout cela disparaît. Le niveau d'échecs ne s'améliore pas avec le temps, et Morphy est un adversaire égal à Carlsen. 

Ou vous pouvez prendre la pilule rouge. La pilule rouge ouvre un nouveau monde de recherche scientifique. Cette recherche montre au le lecteur l'amélioration de notre jeu, et à quel point il est difficile - et incroyable- pour les joueurs de notre ère de jouer les uns contre les autres, qui se préparent aussi avec des machines. 

Nos champions modernes ont en effet appris à jouer de manière plus précise. Plus précisément. Plus comme des machines, plus comme des dieux. 

Et même si nous ne pouvons pas renier la grandeur de ceux qui nous ont précédés, en prenant la pilule rouge du CAPS, nous devons accepter la vérité: les champions du passé ont fait ce qu'ils avaient à faire pour battre les joueurs de leur ère, mais les failles de leur jeu sont indéniables. 

Regarderons-nous un jour Carlsen de la même manière que nous voyons Euwe, Karpov et Botvinnik aujourd'hui?

En tant que joueurs, qui malgré leurs réalisations, ont manqué des opportunités que les machines ont révélées plus tard, et que leurs adversaires ont été capable de comprendre et de trouver?

On peut se demander où les adversaires de Carlsen se trompent.

Mieux connaître IM DanielRensch
Manuel d'échecs gratuit pour les parents et les initiateurs

Manuel d'échecs gratuit pour les parents et les initiateurs

Comment devenir un affilié Chess.com

Comment devenir un affilié Chess.com