Aronian, Ding Liren et Ivanchuk sont en quarts de finale

Aronian, Ding Liren et Ivanchuk sont en quarts de finale

Levon Aronian, Ding Liren et Vassily Ivanchuk se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Coupe du monde. Ivanchuk était gagnant, mais il s'est contenté d'une nulle contre Anish Giri. Ding Liren a lentement pris le meilleur sur son compatriote Wang Hao, tandis qu'Aronian a remporté une finale difficile en 97 coups contre Daniil Dubov.

Levon Aronian ne savait pas si la finale était théoriquement gagnante, mais il l'a tout de même emporté. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Trois des huit rencontres sont donc officiellement terminées après deux jours. Comme Aronian, Ding et Ivanchuk pourront s'octroyer une journée de repos bien méritée. Peut-être assisteront-ils aux départages des autres matchs.

Aronian et Ivanchuk sont d'ailleurs appariés pour le prochain tour. Ding, lui, jouera le vainqueur du match Najer-Rapport.

Coupe du monde 2017 | Résultats du quatrième tour

Fed Joueur Fed Joueur Classique Rapide Blitz Score
Svidler (2756) Bu Xiangzhi (2714) ½-½, ½-½ 1-1
Vachier-Lagrave (2804) Grischuk (2788) ½-½, ½-½ 1-1
Ivanchuk (2727) Giri (2777) 1-0, ½-½ 1½-½
Dubov (2666) Aronian (2802) ½-½, 0-1 ½-1½
So (2792) Jobava (2702) ½-½, ½-½ 1-1
Rodshtein (2695) Fedoseev (2731) 0-1, 1-0 1-1
Rapport (2675) Najer (2694) ½-½, ½-½ 1-1
Wang Hao (2701) Ding Liren (2771) ½-½, 0-1 ½-1½

Après un combat épique dans leur première partie, Alexander Grischuk et Maxime Vachier-Lagrave se sont offert un peu de repos en signant la nulle après 13 coups seulement. Mais Grischuk, apparemment pas très en confiance, a tout de même réfléchi une bonne heure pour jouer ses 11ème, 12ème et 13ème coups.

null

Grischuk a réfléchi un peu, mais il a vite proposé la nulle. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

A peu près au même moment, Bu Xiangzhi et Peter Svidler ont également annulé, après que le russe ait égalisé sans problème. Ils n'auront joué que 17 coups. Ces quatres joueurs se retrouveront donc aux départages, et les deux vainqueurs s'affronteront en quarts de finale.

null

"Qui veut tirer au sort sa couleur pour la prochaine partie ?" "Lui !" "Non, lui!" | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Bientôt, les parties Jobava - So et Najer - Rapport se terminèrent également par des nulles, un peu plus combatives celles-là. Jobava fut un temps menaçant (encore !) et Rapport a eu de bonnes chances.

null

Jobava a fait forte impression contre So aujourd'hui. Il s'en sort beaucoup mieux qu'à Louvain ! | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Une des nulles du jour aurait du être une victoire, mais elle fut décisive tout de même. Vassily Ivanchuk n'avait besoin que d'une nulle contre Anish Giri, mais il a obtenu assez rapidement une position gagnante avec les pièces noires. Tout le monde s'attendait à le voir gagner, mais Chuky a encore surpris son monde. Il a vu un échec perpétuel, et il l'a donné.

null

Alors que les ordinateurs hurlaient "Gain noir !" Ivanchuk a cru voir du danger et a choisi l'échec perpétuel. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

"Je n'étais pas particulièrement content de ma position dans l'ouverture, mais je suis sûr qu'il a loupé 35...b4" a commenté Ivanchuk. "Il a bien défendu, et en fin de compte je suis content d'avoir fait nulle par perpétuel ! Je sentais du danger dans cette position, son roi est actif, son pion d5 est fort..."

Chess.com a interviewé Ivanchuk (en anglais).

null

Son secondant Erwin l'Ami part dès ce soir, mais Anish Giri lui, va rester quelque temps en Géorgie avec sa belle-famille. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Bien qu'il ait trouvé son niveau de jeu "gênant" dans les deux parties, Levon Aronian s'est qualifié pour le prochain tour. Après avoir manqué un gain la veille ("J'ai complètement manqué Ce8".) il a "raté" la victoire 10 fois aujourd'hui. Nous allons voir comment plus bas.

"Mon adversaire a joué une ligne très suspecte, et au lieu de jouer solidement, j'ai essayé de le mater." a analysé Aronian. "J'ai gaffé plusieurs fois. D'abord, j'ai oublié qu'il menaçait d'échanger les dames, et ensuite, j'ai également raté 17...f6."

Aronian, se sentant en danger, a alors proposé la nulle à Dubov qui a refusé, mais en jouant une erreur ! Selon Aronian, les noirs auraient du jouer 19...Tac8 au lieu de prendre le pion. Après 23...g5 24.f4!, c'était au tour d'Aronian de refuser une proposition de nulle.

null

Les deux joueurs ont proposé (et refusé !) la nulle. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Levon a finalement gagné une qualité, et une finale compliquée s'est engagée : tour contre fou de cases blanches avec un pion g dans chaque camp. Une ressemblance étonnante avec le blitz disputé par Aronian contre Navara à St Louis le mois dernier, sauf que les pions étaient sur les cases h4 et h5. Cette position était nulle, comme Navara l'avait alors prouvé.

Aronian ne savait pas exactement si cette position était gagnante ou nulle. Toute la complexité de cette finale a été révélée lors de la diffusion officielle. Des deux GMI en studio, Ivan Sokolov et Vassily Ivanchuk, aucun ne savait si la finale était théoriquement gagnante ou pas. Les deux ont même déclarés que cette position était sans doute nulle !

g4 gagne pour Aronian car il peut ensuite chasser le fou de la diagonale b1-h7 puis jouer Tb6+ et Re4-f5, qui gagne.

******************************

Tout le monde regarde les tableaux de finale et se demande pourquoi Aronian ne joue pas g4 ! Mais avec la même position avec les pions sur la colonne f, le coup f4 annule !

*****************************

Très supris qu'il ne l'ait pas encore gagné, ce n'est pas si compliqué, surtout pour un joueur de son niveau.

******************************

Je pense qu'une fois qu'il aura vu qu'il peut toujours récupérer le contrôle de la case e4, il jouera le bon coup.

********************************

"J'ai analysé cette position il y a très longtemps, et j'étais incapable de trouver le gain ! C'était la honte." a déclaré l'arménien. "J'imagine que les gens se moquaient de moi à la maison avec leurs tableaux de finales !"

null

Dubov abandonne : Aronian vient de liquider dans une finale de pions gagnante. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Il avait néanmoins une explication au fait que lui et son adversaire aient fait 10 "erreurs de tableau" dans cette partie : "Les joueurs ne jouent pas leur meilleur jeu dans ce tournoi car les enjeux sont énormes, surtout pour moi car j'essaie de me qualifier pour les Candidats. C'est très stressant."

null

L'analyse du jour par le GMI Deja Bojkov

null

Fatigué ou non, Aronian a toujours le sourire après une victoire. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

En arrière-plan, le discret Ding Liren a joué un petit bijou de partie. Le chinois a dominé son compatriote Wang Hao, remportant une partie à montrer dans les écoles d'échecs. Le fameux principe de la patience (auquel Mikhail Shereshevsky dévoue un chapitre entier dans son ouvrage culte "La stratégie dans les finales.") est ici appliqué à son paroxysme.

"Une partie très difficile" a commenté Ding. "J'ai mis la pression tout du long. Je pense avoir bien joué, je suis satisfait de ma performance."

null

Il faut parfois s'isoler un peu pour atteindre le stade de concentration ultime. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Maxim Rodshtein a réalisé un joli exploit : Il lui fallait battre Vladimir Fedoseev avec les pièces noires pour rester en vie, et il l'a fait. Il a joué son va-tout, et sa stratégie a fonctionné. "Bien sur, c'était très dur, mais j'ai essayé de ne pas me focaliser sur le résultat. Je voulais juste jouer le mieux possible, agressivement, et voir où ça me mènerait. Si je n'y arrivais pas, ce qui était très possible, tant pis."

Chess.com a interviewé Rodshtein (en anglais).

Rodshtein a qualifié son hybride d'Est et de Ouest-indienne de "plutôt mauvais". Mais c'est également ce qu'il a pensé du jeu de son adversaire. "J'ai égalisé assez facilement, mais ensuite, j'ai réalisé qu'il fallait que je prenne des risques."

Le GMI israélien n'a pas réussi à déterminer le moment exact où il s'est retrouvé gagnant. "Toute la finale a l'air très délicate pour les blancs."

null

Maxim Rodshtein analyse rapidement après cette victoire cruciale. | Photo: Chess.com/Maria Emelianova.

Bonne nouvelle : De nombreux participants à la Coupe du monde, dont Magnus Carlsen, sont désormais engagés à l’île de Man.

Parties fournies par TWIC.

La Coupe du monde se déroule du 3 au 27 septembre à Tbilissi, en Géorgie. Chaque match consiste en deux parties classiques (quatre en finale) et des départages en rapides et blitz le troisième jour. L'enveloppe des prix est de 1,6 millions$, dont 120 000$ pour le seul vainqueur. En outre, les deux finalistes se qualifieront pour le prochain Tournoi des Candidats.

Comment suivre l'événement :

Chess.com diffuse les parties de tous les grands tournois mondiaux sur Chess.com/Live, et la coupe du monde ne fait pas exception à la règle. En outre, sur Chess.com/TV, les commentaires en direct seront assurés par les Chessbrahs, un des plus belle équipe de commentateurs du monde avec les GMI Eric Hansen, Robin van Kampen et Yasser Seirawan ainsi que le MI Aman Hambleton.


Mieux connaître PeterDoggers
Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Caruana remporte le Grenke Chess Classic

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !

Karjakin et Kramnik à Nice ce week-end !