Grischuk crée la surprise en éliminant MVL du Speed Chess Championship

Grischuk crée la surprise en éliminant MVL du Speed Chess Championship

Alexander Grischuk a éliminé Maxime Vachier-Lagrave lors du premier quart de finale du MasterClass Speed Chess Champioship. Le prochain adversaire du russe sera le vainqueur du match entre Magnus Carlsen et Wesley So.

Ne manquez pas le second quart de finale ce soir entre Sergey Karjakin et Ian Nepomniachtchi, ce soir à 19h sur https://go.twitch.tv/chesscom_echecs.

Jusqu'à présent, un favori n'avait jamais perdu un match organisé sur Chess.com. Une série qui a pris fin ce lundi.
A l'arrivée, l'écart est assez ténu, mais c'est bien le tête de série numéro cinq qui bat le numéro quatre. L'année dernière, lors des GM Blitz Battles, et cette année lors du Speed Chess Championship, le favori s'était toujours imposé.

null

Ce match, que certains voyaient déjà comme la revanche de leur rencontre en huitième de finale de la Coupe du monde (MVL l'avait emporté), a commencé de manière assez équilibrée. A la cadence 5/2, les deux joueurs ont chacun remporté une partie avant de faire nulle dans la troisième.

La victoire de Grischuk dans la première fut une jolie leçon de zugzwang. Les commentateurs du stream en anglais, Eric Hansen et Danny Rensch s'attendait à voir la partie se conclure pacifiquement, quand soudain :

null

Grischuk et MVL le mois dernier, lors de leur rencontre en huitième de finale de la Coupe du monde. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Après une nouvelle victoire du russe dans la quatrième, Maxime semblait sur le point de revenir au score.

C'est alors qu'eu lieu un des moments critiques du match. A l'instar de toute partie d'échecs, chaque match comporte généralement un ou deux moments fatidiques comme celui-ci.

En outre, il est important de préciser qu'à ce moment, le français avait encore 2mn18 à la pendule, contre huit secondes à son adversaire...

"La gaffe 41....d2 n'était même pas un premove." a admis MVL lors de l'interview d'après match. Il a reconnu avoir été sérieusement affecté par cette erreur. "A partir de là, c'est devenu un véritable cercle vicieux."

Il a commencé par perdre la partie suivante en 18 coups seulement.

null

Grischuk a ensuite enchaîné avec deux autres victoires, mettant son adversaire dans les cordes. Un écart de quatre point est loin d'être insurmontable à ce stade du match, mais Maxime n'a jamais semblé en capacité de le combler. Exemple particulièrement frappant des problèmes du français hier soir : il n'obtint sa seconde victoire qu'à la 13ème partie.

Les parties 9 à 12 se soldèrent toutes par des nulles, MVL loupant au passage plusieurs gains. Celui-ci, par exemple, fut remarqué par les commentateurs mais pas par les joueurs :

Après la dixième partie, la portion 5/2 était terminée, et Grishuk menait sur le score de 7 à 3.

Score : Cadence 5/2

Fed Joueur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Score
Alexander Grischuk 1 0 ½ 1 ½ 1 1 1 ½ ½ 7
Maxime Vachier-Lagrave 0 1 ½ 0 ½ 0 0 0 ½ ½ 3

Comme évoqué plus haut, la 13ème partie vit un début de remontada de la part du parisien, ayant repéré une jolie tactique. "Si il voit ce genre de tactiques, la confiance devrait vite revenir" remarqua le commentateur Danny Rensch. Malheureusement, malgré ce petit éclair de génie, la soirée fut très difficile pour les supporters français.

Les parties 14 à 16 furent les plus belles de la soirée. Selon le MF Mike Klein, il pourrait s'agir "du plus beau trio de parties jamais vu lors du Speed Chess Championship."

La première vit un très thématique sacrifice de fou en h7. Malheureusement, il s'avéra incorrect.

Grishuk a enchaîné sur une superbe partie d'attaque. Il a révélé après le match qu'il connaissait la théorie jusqu'à 13.Fxe7, mais cela n'enlève rien à sa performance.

Rensch: "Après le mat, Grischuk s'est calmement reposé dans le fond de son fauteuil. En patron."
Hansen: "C'est l'une des meilleures parties que j'ai jamais vu. Ce doit être démoralisant pour MVL"

null

Grischuk: "C'est le moment où Maxime a compris que l'attaque Grand Prix réfute la Najdorf, maintenant, il ne peut plus jouer la sicilienne !"

MVL: "Je suis impatient que tu testes ta Grand Prix contre moi en classique !"

Les habitués du chat de Chess.com/TV eurent la chance de profiter des commentaires avisés du GMI Hikaru Nakamura. Sans surprise, les coups qu'il proposait étaient souvent très forts !

Je ne vous ferais pas l'offense de vous traduire son commentaire, typique de l'internet, lors de la brillante attaque du russe : "OMG. OMFG. SICK. SICK. SICK."

Le troisième volet de ce triptyque était loin de faire retomber la pression :

Fait remarquable, les noirs se sont alors imposés pendant six parties de suite, y compris lors de la seconde partie d'échecs 960, qui clôturait la portion 3/2. Pourtant, on peut dire que Maxime avait un certain contrôle du centre !

La portion 3/2 s'est donc terminée sur un score de 4,5-4,5, portant le total à 11,5-7,5 en faveur de Grischuk.

Score : Portion 3/2

Fed Joueur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 Score
Alexander Grischuk ½ ½ 0 1 1 ½ 0 1 0 4.5
Maxime Vachier-Lagrave ½ ½ 1 0 0 ½ 1 0 1 4.5

A la 24ème partie, après de nombreuses victoires noires et une nulle, Grischuk gardait un avantage de quatre points, 14-10. C'est alors qu'un événement étonnant à déclenché les passions dans le chat.

Dans une position complètement perdante, Grischuk a continué à jouer plus longtemps que d'habitude. Alors qu'il allait se faire mater, il a attendu 20 secondes, grimaçant face à sa webcam, avant d'abandonner.

Dans la 27ème, rebelote, dans une finale de tours complètement nulle, le russe a joué aussi longtemps que possible. Plutôt rare dans ce format, c'est la règle des 50 coups qui a mis fin au calvaire de Maxime.

Lors de l'interview d'après-match Grischuk s'est excusé pour ce comportement, reconnaissant que jouer la montre était un peu "limite". Il a cependant ajouté que Magnus Carlsen avait procédé de la même manière contre lui l'année dernière, et qu'il avait décidé de faire pareil si l'occasion se présentait.

Dans le chat, Nakamura a promptement commenté : "Pas besoin de t'excuser ! Pour gagner, tous les moyens sont bons !"

null

MVL, fair-play, a tenu à féliciter son adversaire. Mais il n'a pas manqué de souligner son agacement face à ses manœuvres de fin de match. "Dans un sens, je comprends, mais plus qu'énervant, ça m'a semblé inutile."

Le français a pour finir réalisé un petit baroud d'honneur, remportant la dernière partie d'échecs 960.

null

MVL aura au moins terminé par une victoire.

Score: Portion 1/1

Fed Joueur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Score
Alexander Grischuk 1 0 1 ½ 0 1 0 ½ ½ 0 4.5
Maxime Vachier-Lagrave 0 1 0 ½ 1 0 1 ½ ½ 1 5.5

Grischuk, qui remporte 2327,59$ pour sa victoire, a remarqué que la forme était un concept très difficile à capturer aux échecs. "C'est très bizarre, parfois, on est très bien préparé, en pleine forme physique, et on joue très mal. Aujourd'hui, j'ai la grippe, de la fièvre, je ne me suis pas du tout préparé, et pourtant, je pense que j'ai plutôt bien joué. On ne sait jamais ce qui va se passer, c'est étrange."

"Au début, j'ai loupé quelques opportunités" a remarqué MVL, qui remporte 647,21$. "Ensuite, Sasha, a manqué quelques gains, mais je n'ai jamais pu remonter le retard de cinq points que j'ai pris dès le début. Un moment, j'ai commencé à revenir dans le match, c'était intéressant, mais j'ai fait trop d'erreurs grossières pour espérer gagner."

En demi-finale, Grischuk affrontera le vainqueur du match qui opposera Magnus Carlsen à Wesley So, le 21 novembre prochain. Quand on lui a demandé contre qui il préférait jouer, le russe a répondu "Ça n'a pas d'importance, je jouerai Carlsen de toutes façons. Je le donne gagnant à 10 contre 1."

Ne manquez pas le second quart de finale entre Sergey Karjakin et Ian Nepomniachtchi, ce mardi 24 octobre à 19h sur https://go.twitch.tv/chesscom_echecs

Mieux connaître PeterDoggers
Carlsen conserve sa couronne de champion du monde

Carlsen conserve sa couronne de champion du monde

Championnat du monde, partie 11: Caruana bien préparé dans la défense russe.

Championnat du monde, partie 11: Caruana bien préparé dans la défense russe.