Grischuk, vainqueur à Hambourg, quasi qualifié aux candidats !
Grischuk prend le meilleur sur Duda lors des départages. Photo : Valeria Gordienko/World Chess.

Grischuk, vainqueur à Hambourg, quasi qualifié aux candidats !

PeterDoggers
PeterDoggers
|
1 | Couverture d’événements d’échecs

Alexander Grischuk a remporté le Grand Prix FIDE de Hambourg ce dimanche, raflant au passage le premier prix de 24,000 $ grâce à sa victoire en finale contre Jan-Krzysztof Duda (récompensé de 14,000 $) lors des départages en rapide. Le Grand-Maître russe est ainsi quasi assuré de participer au tant convoité tournoi des candidats 2020.

Grischuk a glané 10 points en Allemagne (8 pour sa victoire finale et 2 bonus grâce à ses gains en classique) contre 7 pour Duda (5 pour sa seconde place et également 2 bonus).

2019 FIDE Grand Prix Series | Current Standings

# Fed Player Moscow Riga Hamburg Jerusalem GP points TB1 TB2 TB3
1 Grischuk 7 3 10 x 20 1 2 11½
2 Vachier-Lagrave 8 5 13 0 1 9
3 Mamedyarov 0 10 10 1 0
4 Nepomniachtchi 9 0 9 1 0 5
5 Duda 0 1 7 x 8 0 0 7
6 Dubov 2 0 3 x 5 0 0 6
7 Wojtaszek 5 0 5 0 0 5
8 Svidler 2 0 2 x 4 0 0
9 So 1 3 4 0 0
10 Nakamura 3 0 0 x 3 0 0 4
11 Topalov 1 2 3 0 0
12 Yu Yangyi 1 1 2 0 0
13 Wei Yi 2 0 2 0 0 3
14 Karjakin 0 1 1 0 0
15 Navara 0 1 1 0 0 2
16 Vitiugov 0 0 0 x 0 0 0
17 Radjabov 0 0 0 0 0 2
18-21 Giri 0 0 0 0 0
18-21 Jakovenko 0 0 0 0 0
18-21 Aronian 0 0 0 0 0
18-21 Harikrishna 0 0 0 0 0

(Départage 1 : nombre de premières places, départage 2 : nombre de secondes places, départage 3 : nombre de points totaux marqués en parties.)

Après avoir disputé sa dernière étape, Grischuk est maintenant en tête du classement général des Grands Prix et finira à l'une des deux premières places qualificatives à moins d'un cataclysme. Il compte sept points d'avance sur Maxime Vachier-Lagrave, 10 sur Shakhriyar Mamedyarov et 11 sur Ian Nepomniachtchi, qui seront tous en lice le mois prochain à Jérusalem. 

Pas trop de chance non plus à Maxime car je ne peux pas le soutenir à mon détriment."

—Alexander Grischuk

"Maintenant, ce sera très agréable pour moi de suivre la dernière épreuve ", a déclaré Grischuk. "Bien sûr, je souhaite bonne chance à tous ceux qui peuvent encore se qualifier, Shakh' Mamedyarov, Nepomniachtchi et Maxime. Mais pas trop non plus pour Maxime parce que je ne veux pas qu'il me dépasse. Je ne peux pas le soutenir à mon détriment."

Le pire scénario pour Grischuk - et à vrai dire, le seul dans lequel il ne se qualifierait pas pour les candidats serait que Mamedyarov ou Nepomniachtchi arrivent jusqu'en finale à Jérusalem en marquant un maximum de points bonus et y batte un MVL qui aurait remporté ses trois premiers matches sans passer par la case départage.

Dans ce cas de figure improbable, les deux finalistes dépasseraient le leader actuel : MVL en obtenant huit points, et soit Mamedyarov, soit Nepomniachtchi en égalant ou en dépassant les 20 points de Grischuk, avec en cas d'égalité, l'avantage au départage de deux victoires en GP contre une seule.

Il est aussi théoriquement possible pour Grischuk de se qualifier pour les candidats avant même que le tournoi ne débute en cas d'un tirage au sort favorable. Si jamais ses trois rivaux - MVL, Mamedyarov et Nepomniachtchich - sont tous dans la même moitié de tableau, alors une finale entre eux s'avérera impossible.

Duda Grischuk tiebreak Hamburg Grand Prix 2019
Duda et Grischuk au début des départages. Photo: Valeria Gordienko/World Chess.

Duda a entamé les départages d'aujourd'hui avec un petit avantage psychologique après avoir survécu à deux positions difficiles dans les parties classiques. De plus, le Grand Maître polonais de 21 ans pouvait clamer un ascendant contre son adversaire en rapide et blitz, compte-tenu de sa victoire sur Grischuk au Speed Chess match sur chess.com l'année passée.

Ces considérations faites, la victoire de Duda dans la première partie rapide ne s'est pas révélée être une si grande surprise. Grischuk a semblé nerveux et sa recherche d'activité à tout prix s'est retournée contre lui :

Une belle victoire pour Duda dans la première partie. Photo : Valeria Gordienko/World Chess.

Après avoir raté de grosses occasions dans les classiques, la réaction de Grischuk dans la seconde partie, alors qu'il était dos au mur, a d'autant plus impressionné. Il semble qu'il ait dû son brillant come-back en grande partie à la qualité de sa préparation contre l'Ouest Indienne fétiche de son rival. Après 11.Cd3, le GM polonais s'est plongé dans une profonde réflexion. 

L'approche de Grischuk était cependant connue grâce à une partie par correspondance que Duda ignorait certainement. A partir du 14 ème coup, la position de ce dernier a commencé à se dégrader :

Cette victoire convaincante a remis Grischuk sur de bons rails et laissé évaporer tout ascendant psychologique éventuel en faveur de son rival. Dans la partie suivante, disputée à la cadence de 10 minutes +10 secondes par coup, le russe de 36 ans a obtenu une position quasiment gagnante dès la sortie de l'ouverture.

La bataille a été livrée sur une ligne de la Semi-Slave déjà employée par Duda par le passé. Grischuk a amélioré la partie en question grâce à un nouveau sacrifice de pion, particulièrement impactant.

Duda s'est battu comme un lion malgré un déficit matériel important, en vain. Il apparaît évident que la préparation de Duda dans les ouvertures constitue sa faiblesse principale, comme l'a souligné Sergey Karjakin sur Twitter. S'il y remédie dans les années à venir, nul doute qu'il pourra prétendre à une place dans le top 10 mondial, voire le top 5 !

C'est donc Duda qui se retrouvait à présent dans une situation de victoire impérative. Dans une partie tendue, où les deux joueurs avaient moins d'une minute dès le quinzième coup, Grischuk s'est montré supérieur et a accepté la nulle - synonyme de succès  - dans une position gagnante.

Duda Grischuk Hamburg Grand Prix 2019
Six caméras encerclant le duel Duda-Grischuk. Photo: Valeria Gordienko/World Chess.

Après s'être levé, le joueur russe a brandi les bras au ciel en guise de célébration. 

Par la suite, Grischuk a semblé être sur la même longueur d'onde que Karjakin quant à son évaluation de Duda.

"Je tiens d'abord à remercier Jan-Krzysztof pour cet incroyable match. J'ai apprécié chaque moment de chaque partie pendant ces trois jours. Elles ont toutes étaient très tendues et c'était un combat énorme, sans la moindre nulle rapide. J'ai eu l'impression que Jan jouait un peu comme un vieil ordinateur, pas exactement Stockfish, mais comme certains Fritz dépourvus de base de données, sans livre d'ouverture, parce qu'à chaque partie - blanc ou noir - il commence fondamentalement par quelques "merdes" mais joue ensuite incroyablement bien. Je me souviens quand j'étais jeune, les ordinateurs n'étaient pas aussi puissants et on pouvait essayer de rivaliser avec eux, mais quand même, ils vous battaient. Et j'ai eu le même sentiment aujourd'hui, mais j'ai obtenu par deux fois un trop gros avantage pour que même Fritz ou Jan puisse s'en sortir.

Duda a dit à ce sujet : "Tout d'abord, je tiens à féliciter mon adversaire. Mes ouvertures n'ont pas marché, surtout avec les noirs, je crois. La deuxième partie a été terrible car j'ai donné un pion dans l'ouverture."

Le joueur polonais était cependant satisfait de sa performance globale : "Mon jeu ici était excellent. Je ne m'attendais pas à aller en finale, je ne m'attendais même pas à aller au troisième tour parce que j'ai trouvé Nepomniachtchi et Yu Yangyi sur ma route, les adversaires probablement les plus désagréables pour moi à affronter parce que je n'avais pas gagné une seule partie classique contre eux, mais je suis heureux qu'ils aient tous deux commis une erreur décisive en un coup".


Previous reports:

Mieux connaître PeterDoggers
Tournoi des Candidats : MVL, Carlsen, Giri et Alekseenko s'expriment

Tournoi des Candidats : MVL, Carlsen, Giri et Alekseenko s'expriment

Teimour Radjabov : "Je devrais consulter un avocat"

Teimour Radjabov : "Je devrais consulter un avocat"