Infos
Lancement officiel du choc entre les "frères ennemis" avec la conférence de presse
Magnus Carlsen et Ian Nepomniachtchi lors de la conférence de presse. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Lancement officiel du choc entre les "frères ennemis" avec la conférence de presse

PeterDoggers
|
1 | Couverture d’événements d’échecs

À partir de ce vendredi, Magnus Carlsen et Ian Nepomniachtchi seront ennemis sur l'échiquier, mais ils sont restés amis lors de la conférence de presse d'ouverture d'aujourd'hui. Les joueurs ont exprimé leur respect mutuel et se sont montrés d'humeur taquine, attendant avec impatience le début de la première partie dans deux jours que Nepomniachtchi abordera avec les pièces blanches.

Comment suivre le Championnat du Monde FIDE 2021 en direct
Vous pouvez suivre le  Championnat du Monde FIDE en direct sur Chess.com/TV et sur nos chaines Twitch et YouTube. Vous pouvez également trouver tous les détails ici et sur notre plateforme d'évènements en direct.


Le moment le plus important de la cérémonie d'ouverture d'un gros événement échiquéen est le tirage au sort. Cette fois-ci, les joueurs ont dû crever un ballon sans en connaître le contenu. Après avoir demandé en plaisantant s'il devait s'acquitter de sa tache violement ou avec douceur, Carlsen a laissé éclater son ballon révélant... des confettis noirs, soit le signal qu'il débuterait avec les pièces noires.

À mi-match, les couleurs seront inversées afin qu'un seul joueur n'ait pas l'avantage de commencer chaque série de deux parties avec les pièces blanches. (Si cela signifie à priori que les joueurs disputeront deux parties d'affilée avec les mêmes couleurs, cela n'a pu nous être confirmé même par les officiels de la FIDE, le règlement du match n'évoquant pas la distribution exacte des couleurs).

L'importance de démarrer avec les blancs - peut-être comparable à tirer en premier dans une séance de tirs au but au football - fut une des questions posées lors de la conférence de presse plus tôt dans la journée.

Le point de vue de Carlsen : "Je dirais qu'il y a des avantages et des inconvénients aux deux, certainement. Franchement, j'ai vécu les deux situations et j'ai peut-être une légère préférence pour commencer avec les blancs, mais je ne pense pas que votre équité soit très différente. Dans l'ensemble, je pense qu'il est peut-être un peu plus facile psychologiquement de commencer avec les blancs, mais il est peu probable que cela change considérablement les chances."

Nepomniachtchi a plaisanté : "La seule chose que je préférerais, c'est probablement de ne pas jouer 14 parties avec les noirs, mais j'espère que les règles sont strictes et que ce sera plus ou moins équilibré !"

Ian Nepomniachtchi smiling Dubai 2021
Ian Nepomniachtchi commencera les blancs vendredi, alros 1.e4 ou 1.d4 ? Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Cette remarque résume bien la teneur plutôt joyeuse de la conférence de presse d'ouverture qui a commencé exactement 48 heures avant la première partie et avec environ une demi-heure de retard, en raison de quelques problèmes techniques mais aussi de l'arrivée tardive de Carlsen. Le statut de champion du monde donne droit à certains privilèges !

Le premier à prendre la parole a été Andrey Guryev, PDG du principal sponsor PhosAgro, membre du conseil d'administration et vice-président de la Fédération russe des échecs. Il n'a pas caché qu'il était, à juste titre, très heureux d'avoir un participant russe à ce match, et il a ajouté avec optimisme : "Ian a une grande chance de ramener la couronne des échecs en Russie."

Ensuite, quelques mots de bienvenue ont été exprimés par le président de la FIDE, Arkady Dvorkovich, qui a noté que les grandes chaînes de télévision couvriront le match dans au moins trois pays cette fois-ci : La Russie (MatchTV), la Norvège (NRK) et les États-Unis (NBC). Cette dernière compagnie travaillera avec le GM Maurice Ashley, également l'hôte de cette conférence de presse.

Ashley a commencé par demander aux joueurs ce qu'ils ressentaient à l'idée de débuter enfin le match dans deux jours.

Nepomniachtchi : "C'est génial. C'est ce pour quoi je me suis vraiment préparé durant tout le cycle, les Grands Prix, les Candidats, et maintenant le match, donc je suppose que j'ai hâte que ça commence vraiment."

Carlsen, d'abord avec un air sérieux mais qui a fini par se transformer en sourire : "Ça ira mieux dans deux jours !"

Ça ira mieux dans deux jours !
—Magnus Carlsen

Ashley a ensuite tenté de susciter des réactions plus vives en demandant : pourquoi allez-vous gagner ce match ? Mais Nepomniachtchi n'a pas dévoilé ses cartes si facilement : "Normalement, je pense que le meilleur joueur gagne."

Carlsen, toujours aussi pince-sans-rire : "Je prédis que la personne qui marquera le plus de points au cours des trois prochaines semaines sera le vainqueur et, espérons-le, ce sera moi. Si je gagne, ce sera probablement parce que j'aurais joué beaucoup de bons coups et pris de bonnes décisions sous pression."

FIDE World Championship Carlsen Nepo press conference
Une conférence de presse très blagueuse . Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Puis les micros des journalistes se sont ouverts, avec en tête Mike Klein pour Chess.com. Il a commencé par confronter Nepomniachtchi à la remarque de Carlsen dans un podcast de la semaine passée, où il a déclaré que Fabiano Caruana ou Ding Liren auraient été des adversaires plus forts. La réponse de Nepomniachtchi a dénoté un léger signe d'agacement à cet égard : "Tout d'abord, je suppose qu'il devait bien dire quelque chose. Voici en gros ma réaction".

Puis ce fut au tour de Carlsen de réagir à une citation piquante. Klein a fait référence à quelque chose que Vishy Anand avait dit récemment, à savoir que pour son cinquième match, le "feu ne brûlerait pas si fort à l'intérieur" pour le champion du monde.

Carlsen : "C'est la première fois que j'en entends parler et cela me "chauffe" d'autant plus, alors merci beaucoup !".

FM Mike Klein is Chess.com's on-site reporter throughout the match.

Ce qui suit est une transcription presque mot pour mot du reste de la conférence de presse :


Un journaliste norvégien a interrogé son compatriote sur les nerfs et la pression, et lui a demandé si cela devenait plus facile :

Carlsen : "Oui, je pense que cela peut devenir en partie plus facile à mesure que l'on acquiert de l'expérience, mais après tout, tout se résume à ce que l'on fait devant l'échiquier et je pense aussi que Ian a maintenant l'expérience des Candidats, ce qui est vraiment la meilleure préparation que l'on puisse avoir pour le match car c'est un tournoi très intense. Il a aussi beaucoup de personnes dans son équipe qui ont l'expérience des Championnats du Monde, donc il reste à voir si l'expérience d'être déjà passé par là aide, mais pour en revenir à votre question : si cela devient plus facile, je dirais que oui, dans le sens où vous êtes probablement un peu moins nerveux que la première fois quand vous avez une certaine expérience. " 

Nepomniachtchi : "Bien sûr. Je suppose que cela s'applique à n'importe quel événement, n'importe quel tournoi majeur auquel vous participez, que jusqu'à ce que le premier coup ait été joué, vous vous sentez nerveux, gonflé à bloc, excité, mais une fois qu'il s'agit vraiment d'échecs, c'est beaucoup plus facile à gérer. Donc oui, j'apprécie énormément tout le soutien que je reçois et je suis reconnaissant à tous les gens qui me souhaitent chance et succès. Mais en général, je ne pense pas que cela me rende plus nerveux".

Comment appliquez vous les leçons que vous avez apprises dans votre vie de tous les jours ?

Carlsen : "C'est une très bonne question. Je dirais que les échecs peuvent vous apprendre beaucoup de choses, quand vous vous y mettez, surtout quand on est jeune. Pour moi, spécifiquement, je pense que la chose la plus utile a été la prise de décision, être capable de prendre des décisions relativement rapides sur la base des données dont vous disposez, ce qui, je pense, est utile dans presque toutes les situations. C'est quelque chose que j'ai pris avec moi aux échecs. Jusqu'à présent, je ne l'ai pas appliqué avec succès en dehors des échecs, mais je pense que théoriquement, si je devais faire autre chose professionnellement, ce serait très, très utile."

Magnus Carlsen Dubai 2021 press conference
Carlsen, paraphrasé : les échecs pourraient théoriqeument être utiles ! Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

GM Hans Niemann : Vous êtes un fan de Fantasy Football. Si vous pouviez comparer votre adversaire à n'importe quel joueur de football, y a-t-il un joueur auquel vous pensez ?

Carlsen : "C'est une très bonne question. Personne ne me vient immédiatement à l'esprit. Probablement quelqu'un de très bon. J'aurai probablement une meilleure réponse dans quelques jours !"

Avez-vous quelqu'un en tête pour Magnus ?

Ian : C'est difficile à dire, en fait, parce que je ne suis pas un joueur de Fantasy Football, même si bien sûr, je suis le foot, mais bon, probablement un attaquant, non ? Et un bon ! (Avec un rapide coup d'œil à Magnus.)

Les femmes sont une minorité dans le monde des échecs. Il n'y en a pas beaucoup dans le top 100 mondial. Pensez-vous que si le nombre de joueuses augmentait et qu'il n'y avait pas de compétitions exclusivement pour elles, une femme pourrait être candidate au Championnat du Monde ?

Nepomniachtchi : "C'est une très bonne question, je suppose. Je pense qu'en général, je ne vois pas de différence. Je pense que le problème est que moins de filles vont dans les écoles d'échecs, et le vivier est légèrement moins important que lorsque l'on parle des garçons parce qu'en général, les filles ont, surtout pendant l'enfance, d'autres passe-temps et c'est pour cela que dans le top 100, par exemple, on ne voit pas beaucoup de joueuses. Je suppose que cela peut changer à tout moment. Par exemple, Aleksandra Goryachkina se débrouille plutôt bien ces derniers temps, et j'espère qu'elle pourra se qualifier pour le match [de Championnat du Monde fémnin] pour la deuxième fois d'affilée et qu'elle le gagnera. Je pense que c'est plus ou moins une question de temps de savoir quand nous verrons une joueuse vraiment forte parce que, OK, nous avons eu le bon exemple de Judit Polgar."

Carlsen : "Je pense que c'est une bonne question, bien trop compliquée pour y répondre en quelques phrases. Je dirais donc qu'il y a un certain nombre de facteurs, notamment culturels, qui ont conduit à la situation que nous connaissons aujourd'hui. Ce que je dirais en général, c'est que j'encourage tout le monde à jouer aux échecs et ce que j'ai constaté dans le monde entier, c'est que les jeunes filles trouvent autant de joie que les jeunes garçons dans le jeu d'échecs, et si cela pouvait être communiqué davantage, je pense que cela serait très utile."

Dvorkovich a brièvement pris le micro ici, soulignant que 2022 sera l'année des échecs féminins et que la FIDE est fortement dédiée à ce sujet.

Carlsen Nepo Dvorkovich Dubai press conference
De gauche à droite : Nepomniachtchi, Carlsen et Dvorkovich. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Tout le monde sait que vous et Ian êtes devenus amis au fil des ans et qu'il a travaillé et s'est entrainé à vos côtés, etc. Donc cette fois, vous affrontez quelqu'un que vous connaissez plus personnellement qu'auparavant. Est-ce que cela rend ce Championnat du Monde différent des précédents ?

Carlsen : "Je dirais que non, pas particulièrement. Je connaissais très bien Anand avant les deux premiers matchs. J'avais également travaillé avec lui, et je ne pense pas que cela fasse une grande différence. Les meilleurs joueurs se connaissent bien en général, surtout ceux qui sont sur le circuit depuis longtemps, donc, oui, je ne pense pas que cela fasse une grande différence."

Nepomniachtchi : "Comme Magnus l'a correctement dit, il est très difficile de trouver un adversaire que vous ne connaissez pas. Une fois que vous le rencontrez, vous êtes vraiment surpris. Mais oui, je pense qu'il y a environ 10 ans, nous travaillions un peu ensemble, mais je ne pense pas vraiment que cela aura une influence sur le déroulement du match, car en général, une fois assis devant l'échiquier, vous n'avez plus d'amis."

Je pense qu'une fois assis devant l'échiquier, vous n'avez plus d'amis.
—Ian Nepomniachtchi

Comment la technologie a-t-elle évolué au cours des deux dernières années et comment l'utilisez-vous pour un match comme celui-ci ?

Nepomniachtchi : C'est une bonne question, mais je ne peux pas dire que quelque chose de révolutionnaire s'est produit, car nous avons travaillé comme d'habitude, du moins cela s'applique à moi. Et oui, bien sûr, les moteurs d'analyses sont devenus plus puissants, et maintenant vous pouvez choisir entre différents moteurs avec lesquels travailler, mais je crois que la différence de niveau entre le joueur et la machine, était déjà assez élevée il y a 10 ans. Les gens utilisent maintenant ce que l'on appelle des réseaux neuronaux et cela a un peu changé la façon de travailler, mais je pense que c'est plus ou moins la même chose : vous essayez de découvrir les meilleurs coups."

Carlsen : "Je pense que les choses ont définitivement beaucoup changé au cours des deux dernières années, depuis le dernier match de Championnat du Monde, comme Ian l'a mentionné, à cause des réseaux neuronaux. Les moteurs d'analyses sont devenus bien meilleurs et la façon de travailler a un peu changé, mais je pense que, généralement, les outils sont disponibles pour tout le monde, donc je ne pense pas que cela fasse une énorme différence devant l'échiquier. Mais oui, en ce qui concerne la façon de travailler, les choses ont un peu changé."

Pouvez-vous parler de votre équipe de secondants et de la préparation que vous avez faite pour ce match de Championnat du Monde ?

Nepomniachtchi : "Merci pour cette question. Je ne vais quand même pas présenter tous les membres de mon équipe, mais au moins la partie de l'équipe qui a travaillé avec moi pendant les Candidats est restée la même, et je suppose que c'est tout ce que je peux dire à ce sujet. En parlant de mon travail, bien sûr, vous devez être préparé mentalement, physiquement et échiquéenement, c'est donc fondamentalement un processus sans fin, et surtout pour un tel match, vous vous préparez comme jamais auparavant."

Carlsen : "Il y a une équipe qui a travaillé avec moi, et qui travaille encore, et qui est formidable ! C'est tout ce que je peux dire."

Vu que vous n'êtes pas dans le Fantasy Football, peut-être pouvez-vous comparer Magnus à un personnage de Hearthstone ou à une carte ou un deck, ou sinon peut-être à un personnage de League of Legends ?

Nepomniachtchi : "Merci, mais laissez-moi m'en tenir à des joueurs de football, ce sera plus facile. En général, je dois dire que, OK, la Norvège a vraiment connu beaucoup de sportifs de classe mondiale, et pas seulement des joueurs de football, mais aussi dans des sports très différents. Choisissez celui que vous aimez !"

chess set world championship
An example of the type of chess set that will be used. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Il y a eu une explosion des blitz en ligne. Dans quelle mesure cherchez-vous également de nouvelles idées pour les blitz sur internet ?

Nepomniachtchi : C'est une question très pertinente, parce que, vraiment, au cours des 12 derniers mois, je crois, ou même des 19-20 derniers mois, beaucoup de tournois d'échecs majeurs se son déroulés en ligne, et si avant, au moins beaucoup d'entre nous pensaient, OK, c'est plus pour s'amuser et parfois s'entraîner, maintenant les choses ont changé. Bien sûr, ce n'est pas une situation nouvelle, surtout maintenant, quand vous préparez une idée et que vous voyez quelqu'un la jouer dans un tournoi de blitz en ligne, et que vous dites, OK, merci ! Vous êtes juste extrêmement heureux. Peut-être que cette idée s'avère être mauvaise et que vous n'aviez aucune chance de venir avec cette nouveauté,. Mais bien sûr, je pense que la quantité est différente de nos jours, et peut-être que la quantité se mue en qualité dans notre cas, tôt ou tard vous trouvez des choses intéressantes que vous n'aviez pas vues avant mais vous tombez sur quelqu'un qui vous les joue en blitz".

Carlsen : "Oui, je pense qu'en tant que joueur vous essayez de trouver des idées partout, et il y a tellement de blitz maintenant qui polluent les bases de données que vous ne pouvez pas vraiment les éviter. Alors oui, que dire, on cherche partout, en général".

Le match se déroule en marge de l'Expo Universelle 2020 de Dubaï, dont le slogan est : "Connecter les esprits, créer l'avenir". Un représentant de l'Expo a demandé aux joueurs : Quel est votre conseil pour la jeune génération qui veut devenir des champions comme vous ?

Nepomniachtchi : "C'est une grande question, d'ailleurs. Normalement, s'ils me demandent un conseil ou un souhait, j'essaierai simplement de leur dire qu'ils doivent aimer ce qu'ils font, que ce soit les échecs, les sciences, le sport ou n'importe quoi d'autre. C'est le plus important, parce que si vous n'aimez pas la chose que vous faites et la façon dont vous la faites, c'est probablement que vous faites quelque chose de mal."

Carlsen : "Oui, cela semble correspondre à ce que je pense. À part ça... Non, c'est à peu près ça ! Apprécie ce que tu fais ! Si vous voulez exceller dans un domaine, je pense qu'au moins ma philosophie est que cela doit être la composante principale."

MI Tania Sachdev : Qu'est-ce qui différencie Ian de vos précédents adversaires ?

Carlsen : "Je pense qu'il y a quelques différences essentielles. La principale, en termes de style, est que Ian est un peu plus agressif. C'est quelqu'un dont le jeu est plus rapide, et je pense qu'il a une meilleure compréhension des concepts de sécurité du roi que mes adversaires précédents, donc je dirais que ce serait la principale différence en termes de forces, certainement."

je pense qu'il a une meilleure compréhension des concepts de sécurité du roi que mes adversaires précédents.
—Magnus Carlsen

MI Tania Sachdev : Ian, vous avez déjà suivi de très près les matchs de Championnats du Monde précédents, en tant que commentateur, et parfois même en aidant les joueurs. Dans quelle mesure cela a-t-il été important dans la préparation de ce match et quelles sont les grandes lignes de ce que vous feriez différemment ?

Nepomniachtchi : "Eh bien, la préparation est unique, je pense que chaque match est unique, et le gros problème est que vous ne pouvez pas vraiment simuler l'expérience que vous allez vivre pendant le match. Vous pouvez vous impliquer dans l'équipe d'un joueur et ainsi de suite, mais je pense que c'est une toute autre histoire lorsque vous venez vous asseoir devant l'échiquier et jouer par vous-même. Donc, bon, j'ai quelques idées sur ce que je dois faire, mon équipe a quelques idées aussi, et j'espère que ce sera avisé."

Quelle est votre impression de la ville hôte en général et des conditions de jeu ? Et avez-vous un message pour le jubilé d'or des 50 ans des Émirats arabes unis, qui sera célébré le 2 décembre ?

Nepomniachtchi : "Je dois dire que Dubaï est l'une des plus belles villes et que l'emplacement est tout simplement génial. C'est bien de passer des vacances ici. Malheureusement, nous ne sommes pas en vacances. Au moins au début, il y a du travail à faire, et Dubaï évolue sans cesse parce que vous ne reconnaissez pas vraiment les endroits où vous avez déjà pu aller. C'est en train de changer, de se développer, c'est tout simplement un endroit génial où vivre."

Qu'en est-il de l'anniversaire des Émirats arabes unis ?

Nepomniachtchi : "C'est super."

Carlsen : "Quoi de plus "doré" qu'un Championnat du Monde ? Je pense que c'est la façon idéale de le célébrer. En dehors de cela, Dubaï dispose de toutes les installations et aussi du climat qui en font un très, très bon endroit pour un Championnat du Monde, donc je suis heureux d'être ici."

À la fin de la conférence de presse, le trophée du Championnat du Monde FIDE 2021 a été présenté, et l'hôte Ashley a demandé aux joueurs de prendre position à côté du trophée. Aucun d'entre eux n'était disposé à le faire, Carlsen qualifiant cela de " très inapproprié " et Nepomniachtchi disant : "Quand le moment sera venu."

FIDE World Chess Championship 2021 trophy
Le trophée promis au vainqueur. Photo : Maria Emelianova/Chess.com.
Mieux connaître PeterDoggers
Championnat du Monde FIDE, Partie 7 : Carlsen, en confiance, neutralise Nepo avec les noirs

Championnat du Monde FIDE, Partie 7 : Carlsen, en confiance, neutralise Nepo avec les noirs

Carlsen terrasse Nepo dans la plus longue partie de l'histoire des Championnats du Monde

Carlsen terrasse Nepo dans la plus longue partie de l'histoire des Championnats du Monde