Nationaux : Pauline Guichard et Maxime Lagarde s'échappent à 3 rondes de la fin !
La réponse est non, je n'ai aucune formation photoshop.

Nationaux : Pauline Guichard et Maxime Lagarde s'échappent à 3 rondes de la fin !

Robin-Side
FM Robin-Side
|
2 | Couverture d’événements d’échecs

Aucun joueur ou joueuse retransmis n'ayant daigné rater un mat en 2 coups, traverser l'échiquier avec son roi dans l'ouverture ou sauter sur la table, l'envie de prendre un bye m'a titillé mais il semblerait que ce luxe leur soit réservé. Tant mieux me direz-vous, car si ce jeudi 23 août a ressemblé à un long fleuve tranquille dans le National masculin, il a eu des allures de tsunami dans son pendant féminin. 

Commençons donc par le tournoi des garçons, où seul Maxime Lagarde a osé sortir sa planche de paddle. Sa troisième victoire en l'espace de quatre rondes lui permet de prendre en solitaire les commandes du tournoi ! Il affrontait avec les noirs, JULIEN Favarel, qui espérait grappiller son troisième demi-point. C'était sans compter sur la totale maîtrise de Maxime qui domina cette partie de bout en bout malgré l'échange précoce des dames en conjuguant initiative sur l'échiquier et à la pendule :

Les 4 autres parties de la journée se sont terminées par la nulle, offrant ainsi une véritable option au vainqueur du jour. Commençons par reconnaître qu'affronter l'un de ses meilleurs amis n'est jamais chose facile dans une compétition avec de tels enjeux. Autant la rivalité dans toute autre activité est à son paroxysme, autant devant l'échiquier, les blanches colombes sont souvent de sorties. Lors de cette sixième ronde, Sébastien Mazé, 2554 avait les blancs face à Matthieu Cornette, 2555 , gageons qu'ils ont estimé que le gouffre élo les séparant, était compensé par les couleurs, leur nulle en 18 coups trouve ainsi une logique imparable.

Sébastien Mazé et Matthieu Cornette, à l'instant le plus intense de leur affrontement.

Tigran Gharamian et Laurent Fressinet ne tardèrent pas à les imiter en un peu plus de temps mais trois coups de moins, dans une position très équilibrée. Ils conservent ainsi toutes leurs chances de titre avec leur score de +1.

Pas satisfait de sa position, Romain Édouard proposa nulle au 20ème coup malgré les 2 minutes restantes à Sébastien Feller, qui semble décidément avoir pris comme modèle dans ce tournoi Grischuk, au moins quant à sa gestion du temps.

Romain choisit le moment le plus opportun, celui d'une reprise automatique de pièce, forçant son adversaire à une décision immédiate, sous peine de gaspiller ses précieuses secondes. Fidèle aux principes de solidité montrés jusqu'alors, Sébastien serra la main de son opposant malgré un léger plus.

La seule nulle de combat de la journée a eu lieu entre Yannick Gozzoli et Jules Moussard, tous deux en quête d'une série pour s'émanciper de leur score de 50%.

Avant de passer au National Féminin, mettons à l'honneur Liza Fretel qui, à seulement 20 ans, a créé la sensation en devenant la première championne de France de l'histoire du Chess960 (aussi appelé Fischer Chess). Dans cette variante où le placement de départ des pièces est tiré au sort à chaque partie, elle a su se démarquer au nez et à la barbe des garçons avec 5 points sur 6 ! Elle devance au départage Clément Meunier, champion de France à plusieurs reprises dans les catégories jeunes. Le cadet Gabriel Bosc complète le podium tandis que le GM et commentateur Namig Gulyev, malgré son score de 100%, ne peut prétendre au titre, faute de nationalité française.

Liza Fretel peut être fière de sa performance !

Alors que les échiquiers garçons étaient tous désertés depuis belle lurette - mis à part celui de Jules et Yannick - les filles bataillaient ferme dans des positions souvent explosives.

La première à l'emporter ne fut autre qu'Emma Richard, l'invitée de dernière minute et plus faible élo du tournoi, ne cesse de surprendre et signe une nouvelle victoire limpide face à Anysia Thomas :

28.Db8! avec une double attaque sur la tour et le fou qui conclut la partie.
Emma Richard joue les troubles-fête !

Vint ensuite le tour de Nino Maisuradze d'ajouter un nouveau point à son compteur, grâce à son succès sur Mathilde Broly :

Nino a déjà connu par deux fois les joies d'être sacrée championne de France, nul doute que sa troisième victoire de la compétition a dû aiguiser son appétit.

Les résultats décisifs continuaient de pleuvoir dans le tournoi féminin avec la victoire de Maria Leconte contre Cyrielle Monpeurt dans une partie à rebondissements où elle faillit tout gâcher au 33ème coup :

33.d4?? hallucinant un clouage imaginaire, la dame e6 est défendue par le cavalier d8. Cyrielle s'empressa de répondre 33...exd4! et de revenir dans la partie... pour tout de même s'incliner.

Ne restaient alors plus que les deux joueuses au coude à coude pour le titre, Pauline Guichard et Sophie Milliet, face à respectivement Anda Safranska et Andreea Navrotescu.

Les deux parties se terminèrent à peu près simultanément avec un destin bien différent. La championne de France en titre l'emportait suite à une nouvelle domination positionnelle, seulement écornée durant le zeitnot :

Comme souvent depuis le début du tournoi, c'est donc la partie de Sophie Millet qui promettait le plus de suspens. Son adversaire du jour, Andreea Navrotescu, également dans la course, comptait bien prendre sa chance avec les pièces blanches.

Très tôt dans la partie, Sophie osa un sacrifice audacieux :

Elle joua ici 12...axb5 13.fxg4 Fxg4 !? ce qui aboutit à un milieu de jeu extrêmement complexe lors duquel, Andreea parvint à consolider sa position en rendant du matériel jusqu'à déboucher sur la situation suivante :

Andreea dilapida son avantage en optant pour 29.Fc4 manquant la réponse noire 29...d5! et le pion est tabou à cause de l'échec de la dame en c5. Elle aurait pu jouer le naturel 29.Cc3 pour défendre a4, attaquer e4 et menacer de sauter en d5 !
Après cette perte de temps, c'est Sophie qui prit les commandes et finit par obtenir une finale avec 4 pions passés liés (!) qui n'en demeurait pas moins fort compliquée :
Une nouvelle fois malmenée à la pendule, Sophie laissait son avantage s'évaporer et Andreea n'insistait pas dans la position finale après que le matériel ait été drastiquement réduit :
Excellente opération donc pour Pauline Guichard, désormais seule en tête :
Enfin, dans l'accession, Guillaume Lamard est le grand gagnant de la journée, il est lui aussi seul leader avec 5/6 après une belle victoire face à Laurent-Paoli.

Mieux connaître FM Robin-Side
Les leçons version 2.0 enfin disponibles en français !

Les leçons version 2.0 enfin disponibles en français !

MVL face à son destin à Jérusalem

MVL face à son destin à Jérusalem