Tarjan bat Kramnik dans le clash des générations
Le GMI James Tarjan, très heureux après sa victoire

Tarjan bat Kramnik dans le clash des générations

Le GMI James Tarjan a 65 ans, ou trois, selon comment vous comptez. Quoi qu'il en soit, il a assez bien joué aujourd'hui pour venir à bout de l'ancien champion du monde Vladimir Kramnik lors de la troisième ronde du Chess.com Isle of Man International 2017.

null

Comment peut-on être un vétéran de trois ans ? C'est simple : La carrière échiquéenne de Tarjan est divisible en deux parties bien distinctes. Tout d'abord, il fut l'un des meilleurs joueurs américains des années 70, gagnant plusieurs médailles d'or individuelles ou en équipe aux Olympiades.

Après un hiatus de trente ans, durant lesquels il a principalement exercé son métier de bibliothécaire, il a rejoint le monde des tournois il y a quelques années. Il a d'ailleurs fait son retour ici même, sur l'île de Man, en 2014.

"Je suis très fier de moi." a-t-il déclaré après sa monumentale victoire du jour. "Je ne suis pas un mauvais joueur. Je suis sorti de ma retraite il y a quelques années, et j'ai l'impression de m'améliorer à nouveau. On pourrait dire que je suis un enfant de trois ans prometteur !"

null

Certains ont sourit en voyant Vladimir Kramnik abandonner face à James Tarjan. D'autres, comme le MI Lawrence Trent (t-shirt bleu, sweat à capuche noir) n'en croyait tout simplement pas leurs yeux. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Tarjan, a bout de souffle, était un peu perdu au moment d'expliquer sa victoire. Pendant une journée, la nouvelle génération a eu l'occasion d'admirer un grand du passé.

"C'est impressionnant de constater que je peux jouer avec lui, à mon âge. J'arrive encore à trouver quelques bons coups, et je me suis accroché !"

Bien que ce soit clairement la partie du jour, d'autres résultats n'ont pas manqué d'étonner les observateurs. Dans les matchs 100% féminins du groupe à 1,5/2, les deux outsiders ont gagné. La MI Nino Batsiashvili a battu Hou Yifan grâce à ses forts pions centraux. Quand à la MI Jovanka Houska, elle a gagné car son adversaire du jour, Ju Wenjun, a oublié sa pendule, perdant au temps avant le quarantième coup !

Autre événement qui aurait pu faire la une d'une journée moins agitée : Magnus Carlsen, après une petite escapade sur l'île, a failli ne pas revenir à temps pour sa partie ! Chess.com lui a demandé de raconter sa mésaventure (voir plus bas).

null

Un petit indice : Le train électrique de la l'île est encore plus lent qu'il en a l'air ! | Photo: Mike Klein/Chess.com.

Tarjan, seul joueur américain à avoir participé aux quatre éditions du grand Open mannois, a accroché aujourd'hui sa plus belle banderille depuis son retour à la compétition. Après avoir simplement essayé de survivre à l'avancée du russe, il a profité d'une gaffe de son adversaire pour convertir élégamment. Kramnik a bien essayé de construire une position structurellement gagnante, mais il a négligé un détail important.

"Il voulait jouer avec son bon cavalier contre mon mauvais fou" a analysé Tarjan. "mais il a oublié 31...Dxf1 ; Fe2. Il a clairement loupé cette ressource."

null

James Tarjan, Le joueur de trois ans le plus fort du monde ! | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Avant cela, Tarjan essayait simplement de ne pas se faire mater : "Comme Mohammed Ali, j'ai encaissé sans broncher."

"Il ne joue jamais contre des mazettes comme moi, peut-être a-t-il été surpris, car c'était plus difficile que prévu, je ne sais pas". 

Cinq fois membre de l'équipe olympique américaine, vainqueur de l'or par équipes en 1976, James Tarjan avait déjà joué contre des joueurs à 2700 Elo. Il avait notamment perdu contre Mikhail Tal à l'Interzonal de 1979, autant dire il y a un petit moment. Lui qui n'a jamais eu l'occasion d'affronter Bobby Fischer a battu aujourd'hui un ancien champion du monde. Il est son égal sur au moins un aspect : tous deux ont gagné deux médailles d'or individuelles aux Olympiades.

"Il faut surtout ne pas trop s'inquiéter, juste jouer son meilleur jeu." a-t-il déclaré à propos de sa préparation. C'est ce qu'il a fait aujourd'hui, et cela lui a valu les applaudissements de toutes les personnes présentes dans la salle de commentaires, une première dans ce tournoi. 


www.twitch.tv

Interview du GMI James Tarjan par la MIF Fiona Steil-Antoni (en anglais)

Un autre champion du monde a défrayé la chronique, mais rien à voir avec son jeu. Carlsen avait demandé avant le tournoi comment gravir le mont Snaefell, point culminant de l'île. Aujourd'hui, la météo s'étant éclaircie après une semaine de pluie, et le norvégien en a profité pour sauter dans le petit train électrique qui mène au sommet.

null

Une vue typique du mont Snaefell. Le sommet est caché par les nuages. | Photo: Mike Klein/Chess.com.

Alors que du sommet, il avait la chance de voir le soleil, le reste de l'île était couvert de nuages. Mais il se rendit alors compte d'un petit problème.

"Le train que nous avons pris a mis 1h20 pour atteindre le sommet, au lieu de 50 minutes comme annoncé." a expliqué le champion du monde à Chess.com. A ce rythme, il n'allait pas pouvoir être à l'heure pour le début des parties à 13h30 !

En grand zeitnot, Magnus a appelé l'organisateur, Alan Ormsby, pour lui demander un petit coup de main. Une voiture fut vite envoyée, et Carlsen arriva précipitamment dans la salle de jeu à peine 10 secondes après le début des parties. Les parties étant déclarées forfait à partir de 30 minutes de retard, nul doute que ce coup de fil a sauvé la journée de Carlsen. Il pourra remercier Manx Telecom !

null

Le papa du GMI Jeffery Xiong, fier de voir son fils affronter le champion du monde. | Photo: Mike Klein/Chess.com.

A l'image des nuages qui menaçaient Douglas, la partie fut assez trouble. Carlsen semblait avoir un avantage petit mais stable quand soudain, comme au sommet de la montagne, le brouillard s'est installé sous la forme d'une tour en c3. Cette fois-ci, il était interdit d'appeler à l'aide au téléphone, il s'est donc résolu à provoquer une avalanche... de pions.

"Je pensais que j'étais un peu mieux, et quand j'ai réalisé qu'il n'avait plus beaucoup de temps, je me suis dit qu'il fallait que je me lance." a expliqué Magnus.

Quand on lui a demandé pourquoi il avait décidé au dernier moment de venir jouer à l'île de Man, Carlsen a répété ce qu'il avait dit avant le tournoi : 

"Après la Coupe du monde, j'avais juste envie de jouer. J'espère jouer des parties intéressantes. Pour l'instant, malgré les bons résultats, ce n'est pas formidable. Surtout hier, où j'étais juste moins bien."

null

Xiong a pu discuter un peu avec Carlsen après la partie. | Photo: Mike Klein/Chess.com.

La curiosité statistique continue : la GMI Hou Yifan jouait contre une femme pour la troisième fois de suite aujourd'hui. Et ça ne s'est pas très bien passé. Contre la redoutable MI Nino Batsiashvili, qui a déjà annulé contre Carlsen, la meilleure joueuse du monde a subi une défaite cuisante.

Batsiashvili figurait déjà dans l'incroyable contingent d'adversaires féminins de Hou en Open cette année (10/13!). La géorgienne avait affronté Yifan lors de la 9ème ronde à Gibraltar, juste avant que la chinoise abandonne la dernière ronde avec fracas.

null

Hou Yifan au début sa partie contre la MI Nino Batsiashvili. | Photo: John Saunders/Chess.com Isle of Man International.

Batsiashvili a notamment déclaré à Chess.com après la partie qu'en raison de cet étrange coïncidence, elle avait sans doute un avantage psychologique avant le début de la ronde.

Nino Batsiashvili a répondu aux questions du MF Mike Klein (en anglais) :

Cette défaite a placé Hou Yifan dans un groupe inférieur, dans lequel elle avait plus de chances de jouer une quatrième concurrente féminine. Et c'est ce qui s'est passé ! Les arbitres utilisent deux programmes d'appariement distincts pour s'assurer de leur faibilité, et les deux programmes donnent invariablement les mêmes appariements. A la quatrième ronde, Hou jouera cette fois-ci contre la GMF Yuliya Shvayger ! Pour ceux qui crient à la conspiration : rassurez-vous, les conspirations sont plus subtiles que cela. Clairement, nous sommes face à une aberration, mais il n'y a absolument aucune chance qu'une telle situation soit le résultat d'un quelconque complot ou d'une quelconque manipulation. 

L'autre moitié du contingent chinois ne s'en est pas bien sortie non plus, et encore une fois, c'était contre une femme. Ju Wenjun, la seule autre chinoise au départ, a inexplicablement perdu au temps contre Jovanka Houska.

null

La MI Jovanka Houska, qui a fait une randonnée de 130km juste avant le tournoi, était penaude après sa victoire au temps. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Dans une position plutôt statique, la numéro deux mondiale aurait quasiment pu faire des allers-retours pendant trois coups pour arriver au contrôle de temps du 40ème, mais elle a complètement oublié la pendule. La championne de Grande-Bretagne n'était pas particulièrement fière de sa victoire, mais elle ne boudera pas son plaisir !

Houska a raconté la partie et sa "préparation" au tournoi à Chess.com (en anglais) :

Le GMI Aleksandr Lenderman est toujours en forme après une belle Coupe du monde. A Tbilissi, il a réalisé deux très belles performances en éliminant les GMI Pavel Eljanov et Aryan Tari, avant de perdre avec les honneurs contre Maxime Vachier-Lagrave. Aujourd'hui, il a encore créé la surprise en venant à bout du GMI Francisco "Paco" Vallejo.

La finale dame contre tour était la marque de fabrique de Tbilissi. Mais Lenderman nous a rappelé que tour+fou contre tour était beaucoup plus courant. Apprenez-la !


La GMI Alexandra Kosteniuk a failli réaliser elle aussi une belle surprise, mais Arkadij Naiditsch est parvenu bon an mal an à tenir la nulle.

Vingt joueurs possédaient encore un score parfait au début de cette ronde. Il ne sont plus que quatre : Carlsen, Lenderman, Eljanov, ainsi que le GMI Rustam Kasimdzhanov, qui affrontera Carlsen demain.

Le redoutable ouzbèke devra peut-être, une fois n'est pas coutume, recevoir des conseils de son poulain, un demi-point derrière dans le tournoi : Fabiano Caruana. L'appariement Lenderman-Eljanov ne manquera pas non plus de sel, car l'ukrainien aura soif de revanche après sa défaite en Coupe du monde.

null

"As-tu aidé ta femme à se préparer pour sa partie contre moi ?"..."Je ne vois pas de quoi tu parles !" | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Les appariements complets sont disponibles ici.

Chess.com Isle of Man International 2017 | Classement après la ronde 3/9

No. Cm Titre Fed Nom Elo Pts
1 1 GMI Carlsen Magnus 2827 3
8 GMI Eljanov Pavel 2734 3
18 GMI Kasimdzhanov Rustam 2676 3
46 GMI Lenderman Aleksandr 2565 3
5 3 GMI Caruana Fabiano 2799 2,5
4 GMI Anand Viswanathan 2794 2,5
5 GMI Nakamura Hikaru 2781 2,5
6 GMI Adams Michael 2738 2,5
12 GMI Vidit Santosh Gujrathi 2702 2,5
14 GMI Short Nigel D 2698 2,5
20 GMI Movsesian Sergei 2671 2,5
26 GMI Fressinet Laurent 2657 2,5
27 GMI Granda Zuniga Julio E 2653 2,5
28 GMI Grandelius Nils 2653 2,5
31 GMI Shirov Alexei 2630 2,5
32 GMI Bok Benjamin 2620 2,5
33 GMI Sethuraman S.P. 2617 2,5
41 GMI Tari Aryan 2588 2,5
49 GMI Deac Bogdan-Daniel 2559 2,5
55 GMI Swapnil S. Dhopade 2532 2,5
56 GMI Harika Dronavalli 2528 2,5
68 MI Batsiashvili Nino 2472 2,5
98 MI Houska Jovanka 2393 2,5

L'Open International Chess.com de l'île de Man est un tournoi d'élite qui aura lieu du 23 septembre au 1er octobre. La cadence est de 100 minutes pour 40 coups, 50 minutes pour 20 coups puis 15 minutes pour finir la partie, avec un incrément de 30 secondes à chaque coup. L'enveloppe des prix est de 133 000£, dont 50 000£ pour le vainqueur. (environ 56 500€). Les rondes commencent à 14h30 heure de Paris, sauf la dernière, qui commencera à 13h00. Les commentaires en directs sur Chess.com/TV seront assurés par le GMI Simon Williams et la MIF Fiona Steil-Antoni.


Mieux connaître FM MikeKlein
Samuel Shankland remporte le Championnat des Etats-Unis

Samuel Shankland remporte le Championnat des Etats-Unis

Les Armenia Eagles remportent la PRO Chess League au bout du suspense

Les Armenia Eagles remportent la PRO Chess League au bout du suspense