GM Efim Bogoljubov

Efim Bogoljubov. Photo : Wikimedia.
Nom complet
Efim Bogoljubov
Vie
Apr 14, 1889 - Jun 18, 1952 (âge 63)‎
Lieu de naissance
Stanislavchyk, Gouvernement de Kiev, Empire russe (aujourd'hui Oblast de Kiev, Ukraine)
Fédération
Allemagne

Bio

Efim Bogoljubov était un grand-maître allemand doublé d'un joueur de classe mondiale. Il est principalement connu pour avoir affronté deux fois Alexandre Alekhine pour le titre mondial est être devenu le premier champion de la FIDE en 1928. Bogoljubov a également remporté le championnat d'URSS deux fois de suite (1924 et 1925) ainsi que le tout premier championnat d'Allemagne (1933). Il a également laissé son nom à une célèbre ouverture (la défense bogo-indienne). Sa citation la plus célèbre ne manque pas de panache : "Lorsque j'ai les blancs, je gagne parce que j'ai les blancs. Lorsque j'ai les noirs, je gagne parce que je suis Bogoljubov."


Style de jeu

Bogoljubov est un joueur agressif et tactique maîtrisant toutes les phases de la partie. Excellent en combinaisons, il sait quand sacrifier du matériel pour obtenir des compensations à long terme. Dans l'exemple ci-dessous, il sacrifice un pion très rapidement pour activer ses pièces. Dans la position finale, il réalise une fourchette tour-dame, et si les noirs prennent le cavalier, ils perdent la dame par Fb5 !

Début de carrière

Bogoljubov naît en 1889 dans le gouvernement de Kiev, entité de l'empire russe que l'on nomme aujourd'hui Ukraine. Il obtient son premier résultat sérieux en terminant premier ex-æquo du championnat de Kiev 1911. Il progresse avec régularité et participe en 1914 au tournoi international de Manheim, malheureusement interrompu par la déclenchement de la première guerre mondiale. Bogoljubov et dix autres maîtres russes (dont Alekhine) sont retenus en Allemagne durant toute la durée du conflit.

Efim est cependant autorisé à jouer aux échecs et participe à de nombreux tournois entre 1914 et 1916. Après la guerre, il remporte plusieurs événements internationaux dont Berlin 1919 et Stockholm 1919. Dans la partie ci-dessous, jouée au tournoi de Stockholm, il sacrifie un pion pour créer des faiblesses sur cases noires chez son adversaire. Il enchaîne avec plusieurs sacrifices de pièces qui laissent la position noire en lambeaux.

Un joueur de classe mondiale

En 1922, Bogoljubov remporte le tournoi de Bad Pistyan (devant Alekhine). En 1923, il termine premier ex-æquo à Carlsbad (avec Alekhine et Geza Maroczy). Il est alors considéré comme l'un des tous meilleurs joueurs du monde et retourne en Russie pour la première fois depuis le déclenchement de la première guerre mondiale.

Bogoljubov vs Rubinstein
Bogoljubov (à gauche) affrontant Rubinstein en 1925. Photo : Wikimedia.

En 1924 Bogoljubov remporte le championnat d'URSS. L'année 1925 est sa plus fructueuse. Il s'impose à Breslau, gagne à nouveau le championnat soviétique, et remporte avec autorité le très fort tournoi de Moscou devant l'ancien champion du monde Emanuel Lasker, le champion en titre Jose-Raul CapablancaFrank MarshallRichard RétiAkiba Rubinstein, et bien d'autres).

Dans la partie ci-dessous, jouée tournoi de Breslau, Bogoljubov sacrifie du matériel pour obtenir une attaque contre le roi de Siegbert Tarrasch, qui va être chassé jusqu'en d5 avant d'être maté sans ménagement !

Après des saisons 1924 et 1925 fructueuses, "Bogo" est considéré comme un prétendant légitime au titre mondial. En 1926, il émigre en Allemagne et remporte à nouveau le tournoi de Berlin devant Rubinstein. En 1928, il s'impose à Kissingen devant Capablanca, Aaron Nimzowitsch et d'autres joueurs de l'élite mondiale. Il remporte également le premier match officiellement organisé par la FIDE entre lui et le futur champion du monde Max Euwe. Il renouvellera l'exploit contre le même joueur l'année suivante, en s'imposant 5,5 à 4,5.

Matchs pour le titre

En 1929, Bogoljubov affronte Alekhine pour le titre suprême. Le vainqueur sera le premier joueur à 15,5 points sur un total de 30 parties. Efim se défend très bien et le score est de 3-3 après six parties. Mais Alekhine va augmenter son niveau de jeu et prendre le large. Il remportera le match sur le score de 15,5 à 9,5 (11 victoires, 5 défaites et 9 nulles).

Efim Bogoljubov
Efim Bogoljubov. Photo : Wikimedia.

La partie ci-dessous, jouée lors du championnat du monde 1929, prouve que Bogoljubov est bien un joueur complet. L'ouverture est calme mais très vite, les deux joueurs lancent simultanément leur attaque sur le roi adverse. Au 37ème coup, Bogo trouve un sacrifice de qualité qui va lui permettre de rentrer dans une finale de pions gagnante.

Malgré cette défaite, Bogoljubov va continuer à obtenir de très bons résultats en tournoi. En 1930, il joue pour le compte de l'équipe d'Allemagne aux Olympiades et remporte la médaille d'argent au premier échiquier. En 1933, il remporte le premier championnat d'Allemagne et obtient finalement une revanche contre Alekhine en 1934.

Ce match ne sera pas reçu avec le même enthousiasme que le précédent, une nouvelle génération de maîtres considérés comme plus méritants étant apparue aux débuts des années 30. Alekhine va à nouveau s'imposer de manière convaincante sur le score de 15,5 à 10,5 (8 victoires, 3 défaites, 15 nulles).

Fin de carrière

Bogoljubov n'aura plus jamais sa chance de remporter le titre mondial mais va tout de même continuer à enregistrer d'excellents résultats en tournoi entre 1935 et 1940. Pendant la seconde guerre mondiale, il jouent quelques tournois en Allemagne, mais sans grand succès. Son niveau va définitivement décliner après la guerre. Cependant, il remporte deux tournois en 1951 et reçoit de la FIDE le titre de Grand-Maître. Il décédera l'année suivante.

Efim Bogoljubov circa 1925
Efim Bogoljubov, vers 1925. Photo : Wikimedia.

Héritage

La postérité retiendra Bogoljubov pour ses deux matchs contre Alekhine, mais aussi et surtout pour l'ouverture qui porte son nom. La défense bogo-indienne est toujours très jouée à tous les niveaux. Elle est la troisième défense la plus populaire (après l'ouest-indienne et le gambit dame refusé) contre la suite 1.d4 Cf6 2.c4 e6 3.Cf3.

Bien qu'on ait tendance à l'oublier, dans l'ombre des géants de son époque (Capablanca et Alekhine, pour ne citer qu'eux), Bogoljubov reste une légende des échecs dans les parties sont encore étudiées par les joueurs du monde entier en livres, (Garry Kasparov a notamment sélectionné onze de ses parties dans son ouvrage Mes grands prédécesseurs.), en vidéos et en articles. Il restera à jamais un membre du club très fermé des maîtres ayant joué pour le titre mondial, ainsi que le premier champion officiel de la FIDE.

Meilleure partie


Ouvertures les plus fréquentes

Parties