Faites comme les super GMI !
Des super GMI au Tata Steel. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Faites comme les super GMI !

Gserper
GM Gserper
28 janv. 2018 à 00:00 |
33 | Autres

Il y a quelques temps, j'ai écouté un ami se plaindre de sa malchance en bourse. "Dès que j'achète une action" m'a-t-il dit "le cours commence immédiatement à descendre ! On dirait que quelqu'un me surveille. Le cours de l'action monte pendant des années, et dès que j'en achète, un esprit malin déclenche un interrupteur qui la fait redescendre !"

Il m'a ensuite fait part de son envie d'acquérir des Bitcoins. Si vous êtes vous-mêmes intéressés par les cryptomonnaies vous ne pourrez pas dire que vous n'étiez pas prévenu !

Vous vous demandez surement quel est le rapport entre cette anecdote et notre jeu. Eh bien, comme mon ami boursicoteur, j'ai moi aussi l'impression d'être surveillé en permanence. On dirait parfois que certains grands-maîtres suivent tout ce que j'écris dans cette rubrique.

Jugez-en par vous-même... 

Il y a huit ans, j'écrivais une série d'articles intitulés "Ouvertures pour joueurs tactiques". L'un d'entre eux, publié le 25 avril 2010, traitait du début Veressov. Cette ouverture étant alors largement passée de mode, j'avais inclus de belles parties d'attaque dans la conclusion, et mentionné qu'elle était excellente pour les joueurs qui préféraient la créativité aux connaissances théoriques pures.

Certains lecteurs étaient loin d'être convaincu. L'un d'entre eux avait notamment écrit : "Difficile de croire que ces parties ont été jouées au 20ème siècle. Ses adversaires étaient-ils vraiment des maîtres, ou bien des joueurs de club ? Contre des joueurs de club, la plupart des GMI jouent comme Tal..."

Puis, moins de trois semaines après la publication de cet article, la partie suivante fut jouée :

C'est vrai, Nigel Short a vraiment joué comme Tal, mais Anish Giri est loin d'être un joueur de club ! Bien entendu, je n'ai pas vraiment relevé la coïncidence, jusqu'à cette autre partie, jouée un mois plus tard :

Encore une fois, Nigel Short utilisait une idée issue d'un de mes articles : "Comment apprendre une ouverture en moins d'une heure"..

C'est alors qu'il m'est apparu que celui-ci était peut-être un lecteur de ma rubrique ! Mais il me fallait confirmation. Une confirmation que j'ai obtenu sept ans plus tard, en écrivant cet article. que Nigel Short a alors partagé sur Twitter.

Ces dernières années, j'ai eu la confirmation que de nombreux très forts joueurs d'échecs lisaient Chess.com. Naturellement, j'ai été très heureux de voir sous certains de mes articles des commentaires des plus grands, comme Hikaru Nakamura. Jusqu'à ce que la partie suivante soit jouée :

Un compte-rendu détaillé de l'incident est disponible ici (en anglais). Quand j'ai vu ce qui s'était produit, je n'ai pu m'empêcher de faire ma plus belle imitation de Janice, dans Friends.

Je me suis immédiatement senti partiellement responsable de cet incident, ayant traité de ce cas dans deux articles. Voici ce que j'avais écrit dans l'un d'entre eux :

Voici la nouvelle règle officielle de la fédération américaine pour le blitz. L'article 3b, plus précisément : 

"Si une position illégale est créée, ou si un coup illégal est joué sans qu'aucun des joueurs ne porte réclamation, la partie continue. La réclamation n'est plus possible une fois qu'un nouveau coup a été joué."

Je déteste cette règle ! Elle peut encourager un joueur malhonnête à avoir recours à une astuce aussi "moche" que celle-ci : 

Les blancs sont complètement perdants. Ils viennent de jouer e5. Les noirs s'attendent à ce qu'ils jouent e6, après quoi, ceux-ci vont pouvoir faire une dame. Malins, les blancs jouent 1.Rh3?? et les noirs font dame sans réfléchir. Il est déjà trop tard pour porter réclamation pour le coup illégal joué juste avant. En vertu de l'article 3b, le coup Rh3 est validé. Les blancs peuvent alors simplement capturer le roi noir, et remporter la partie ! Une situation totalement absurde, rendue possible par un règlement pour le moins étrange !

En outre, dans un autre article, j'ai très clairement recommandé, si vous vous retrouviez un jour dans une position perdante contre Magnus Carlsen, de le mettre en échecs par tous les moyens !

J'ai bien l'impression que le GMI Inarkiev a lu les deux articles, et les a combinés pour jouer le coup 27...Ce3+??!?!

Ma seule consolation, c'est que je n'ai jamais écrit d'articles sur les coups de blitz pour le moins douteux du maître Genrikh Chepukaitis, comme dans cette position, que les blancs gagnent :

Si vous vous demandez comment faire, ce joueur anonyme vous le montre dans cette vidéo. A déconseiller aux âmes sensibles ! Le bon côté, c'est que ce genre de "méthode" ne peut marcher que sur un vrai échiquier. Sur Chess.com, vous êtes à l'abri !  

Je vais terminer sur cette évidence : Chess.com est une source d'informations infinie. Vous trouverez sur ce site tout ce dont vous avez besoin, des ouvertures aux finales.

Faites donc comme les super GMI : utilisez Chess.com régulièrement ! Mais s'il vous plaît, soyez responsables, si vous lisez mon article sur les tricheurs, rappelez-vous qu'il a été écrit avec une visée humoristique, et non comme un mode d'emploi !

Mieux connaître GM Gserper
Maxime Vachier-Lagrave : Le maître de l'enfermement de tour

Maxime Vachier-Lagrave : Le maître de l'enfermement de tour

L'inconnue de Caruana

L'inconnue de Caruana