x
Échecs - Jouer et apprendre

Chess.com

GRATUIT - sur Google Play

GRATUIT - sur le Windows Phone Store

VOIR
Quel est le meilleur coup ?
Trouvez le meilleur coup

Quel est le meilleur coup ?

Tous les joueurs d'échecs se retrouvent dans cette situation à chaque partie : on réfléchit à son prochain coup, et les options tentantes sont nombreuses... Tous les coups ont l'air aussi forts les uns que les autres, alors lequel choisir ?  Quel est le meilleur coup ?

Il n'y a pas de réponse toute faite à cette simple question. Si vous montrez la position en question à deux joueurs aux styles opposés, ils choisiront sans doutes des coups différents. Le même joueur peut même vous proposer des coups différents selon la situation. Son choix peut-être basé sur la dynamique du tournoi, la personnalité de l'adversaire, ou tout simplement son humeur du jour...

Voici ce qu'a écrit Anatoly Karpov sur le sujet dans son livre Mes meilleures parties

Si j'ai différentes suites à ma disposition, mon choix dépend très largement de mon adversaire. Par exemple, contre Tal ou Korchnoi, je préfère des positions simples qui ne conviendront pas à leur goût artistique. Contre Petrossian, j'essaye de compliquer la situation. Si je réalise qu'il n'y a qu'une seule voie correcte, alors je n'ai pas le choix, il faut l'emprunter.

null

Choisissez le meilleur coup !

Une explication très logique et intéressante du raisonnement de Karpov. Mais le problème, c'est qu'il est souvent difficile de trouver la bonne route ! Exemple avec la partie suivante, qui couronna le champion du monde :

Cette partie a été analysée des milliers de fois, et chaque commentateur (dont Kasparov dans Mes grands prédécesseurs) donne au coup 15.g4! au moins un point d'exclamation. A elle seule, cette partie a modifié ma perception des échecs. En l'étudiant, j'ai conclu qu'il était presque toujours intéressant de sacrifier un pion pour ouvrir une colonne face au roi adverse, surtout si vous avez roqué de l'autre côté !

C'est pourquoi j'ai écrit dans un récent article : 

Pour n'importe quel joueur expérimenté, le sacrifice de pion 15.g4 semble évident. L'ouverture de la colonne et l'attaque directe contre le roi noir compensent largement le très léger retard matériel. 

Cet axiome est si bien intégré dans mon esprit, que j'ai été très surpris de lire sous l'article en question le commentaire suivant :

15.g4 dans la partie Boris Spassky - Tigran Vartanovich Petrosian n'est absolument pas "évident pour n'importe quel joueur expérimenté". Il est jouable, mais il existe d'autres coups aussi bons, voire meilleurs. Les blancs sont déjà mieux dans cette position, et il existe de nombreux bons coups (dont g4). Dans tous les cas, les noirs doivent défendre. C'est un mauvais exemple, qui ne soutient pas vos conclusions. De nombreux joueurs expérimentés joueraient par exemple 15.h3 avec l'idée g4, et gagneraient la partie également.

Je dois avouer que la première fois que j'ai lu ce commentaire, j'ai souri, comme l'on sourit à quelqu'un qui tente de vous convaincre que la Terre est plate. Sacrifier un pion dans cette position, c'est pour moi vraiment le B.A. BA des échecs. Je l'ai appris très jeune, grâce au trio magique de Tal :

J'ai même essayé d'imiter le magicien de Riga dans mes propres parties :

Quoi de plus évident, de plus naturel ? Mais les échecs m'ont appris à écouter mon adversaire et à respecter les différents points de vue. Si vous êtes persuadé d'avoir toujours raison, et que votre adversaire ne sait pas ce qu'il fait, Caïssa vous punira très vite pour votre arrogance. Je me suis donc posé une question toute simple : Ce sacrifice de pion était peut-être évident pour moi, mais suis-je sûr que n'importe quel autre grand-maître aurait joué la même chose dans cette position ? Le lecteur a-t-il raison ? Des forts joueurs pourraient-ils jouer 15.h3 dans cette position ? Je me suis alors rappelé des deux parties suivantes : 



Comme vous avez pu le constater, dans les deux parties, les blancs ont maté le roi noir en à peu près le même nombre de coups. La différence, c'est qu'un des deux forts GMI a joué le "coup évident" 14.g4, alors que l'autre fort GMI a joué 14.Thg1, préparant g4. Qui a raison ? Comme le montre le résultat final, les deux avaient raison, car l'attaque blanche était inarrêtable dans les deux cas !

Revenons au commentaire du lecteur. Je pense qu'il avait raison. Le coup 15.g4! est absolument évident pour moi. Mais cela ne signifie pas qu'il devrait l'être pour tous les joueurs du monde ! Je suis toujours très content de sacrifier un pions pour ouvrir une colonne face au roi adverse, comme dans la partie suivante :

Mais ce n'est pas la seule manière de jouer. De nombreux joueurs préfèrent une approche plus en retenue.

Alors, quel est le meilleur coup ? Aux échecs, c'est celui qui correspond le mieux à votre style, s'appuie sur vos forces, et maximise vos chances de gain. Que ce soit objectivement le meilleur coup dans la position, ou pas ! 

En ligne