Comment apprendre les thèmes importants
Aux échecs, il est primordial de reconnaître les thèmes majeurs

Comment apprendre les thèmes importants

Silman
IM Silman
16 févr. 2018 à 00:00 |
78 | Autres

Le membre de Chess.com Kurniadigautama m'a récemment écrit :

“J'essaye actuellement d'améliorer ma compréhension du jeu positionnel. Dans cette position, l'ordinateur donne pour meilleur coup noir petit roque, alors que les blancs menacent de prendre deux fois en c6. Si les blancs prennent après O-O, comment affirmer qu'ils seront effectivement moins bien ? Bien entendu, j'ai regardé plusieurs lignes dans lesquels les blancs ont des problèmes, mais toutes ces lignes sont trop longues à calculer. Y a-t-il un moyen plus simple d'évaluer la position pour affirmer que les noirs sont mieux, ou bien faut-il obligatoirement apprendre à calculer 10, voire 15 coups, dans toutes les lignes possibles ?"

JS : Voici donc la position en question :

Nous l'étudierons un peu plus loin dans cet article, mais pour le moment, laissez-moi commencer par une vérité qui va sans doute vous étonner : Dans cette position, comme dans beaucoup d'autres. Il n'y a rien à calculer. Rien du tout. 

brain thinking

J'ai souvent écrit sur les thèmes que l'on retrouve fréquemment aux échecs. Certains détestent ces articles (il est incroyable de constater le nombre de gens qui refusent d'apprendre !) tandis que d'autres sont un peu perdus (et je peux comprendre leur confusion !). Les derniers, enfin, sont intéressés par l'idée, mais ne savent pas trop par où commencer (et je comprends également leur confusion !). Dans cet article, je vais vous montrer comment commencer votre aventure sur la trace des thèmes importants.

Il vous faudra tout d'abord accepter quelque chose de crucial : pour progresser réellement aux échecs, il faut répéter, encore et encore. Voir un motif tactique une fois ne vous apportera rien. Mais le revoir des dizaines et des dizaines de fois vous amènera à véritablement le maîtriser. Une fois absorbé, vous serez en mesure de l'utiliser souvent, car vous comprendrez où les pièces des deux camps seront le mieux placées. Et surtout, vous saurez comment réagir si un adversaire l'utilise contre vous. Mieux encore, vous repérerez d'un simple coup d’œil les motifs appris, vous épargnant de longues et difficiles réflexions.

Une fois que vous aurez compris une position et que vous saurez quoi faire, vous vous rendrez compte que vous aurez très peu besoin de calculer.

Bien entendu, il vous faudra beaucoup de travail et d'abnégation. Si étudier les échecs ne vous enchante pas plus que ça et que vous vous contentez de blitzer et de vous amuser, alors au diable l'étude des thèmes ! Mais si vous souhaitez vraiment atteindre votre niveau maximal, alors maîtriser ces thèmes sera une étape essentielle.

Regardons à nouveau la position de Kurniadigautama :

On retrouve dans ce diagramme le thèmes des cases blanches faibles. Ce motif est tellement fréquent qu'il est primordial de le maîtriser. C'est d'ailleurs celui dont nous allons traiter à travers tout cet article. Après avoir bûché sur les positions que je vais vous proposer, je vous encourage d'ailleurs a étudier de plus près ce thème à l'aide de livres et de base de données.


Une situation de base

Les blancs voient que l'aile roi des noirs est pleine de trous. Les pièces blanches vont donc pouvoir utiliser ces cases. Par conséquent :

Passons maintenant à quelques exercices qui traitent du thème des cases faibles.

Ces exercices ne vous seront d'aucune aide si vous ne lisez pas les textes qui les accompagnent. Après avoir vu tous les coups, cliquez sur "?" et la classe de ma prose vous émerveillera (enfin j'espère) !


EXERCICE UN

Ne vous contentez pas d'espérer que les cases adverses deviennent faibles, affaiblissez les vous-même !

EXERCICE DEUX

Encore des trous sur cases noires !

Les noirs ont sept pions, contre cinq aux blancs. Ils ont également une qualité de plus. Pourtant, les faiblesses de l'aile roi des noirs et le fait que toutes les pièces travaillent à l'attaque du roi blanc donne l'avantage aux blancs, malgré le retard matériel.

EXERCICE TROIS

Plongez une nouvelle fois dans le trou noir !

[Il existe une autre solution qui mate un coup plus rapidement, mais les blancs choisissent le beau jeu]

EXERCICE QUATRE

Le jeu positionnel au service de la création de cases faibles

EXERCICE CINQ

Domination positionnelle

C'est ainsi que je travaillais mon jeu dans ma jeunesse. Je répétais inlassablement les mêmes thèmes, jusqu'à les maîtriser totalement. Puis je m'attaquais aux autres motifs, et ainsi de suite. Essayez, vous aussi ! Vous vous rendrez vite compte que vous faites de vrais progrès.

La position de Kurniadigautama

Nous voilà enfin dans la position dont Kurniadigautama nous parlait. Pour un joueur ayant étudié le thème des cases faibles, roquer est un coup d'une évidence rare. On espère ensuite que les blancs tombent dans le piège et prennent en c6. Cela semble clairement mauvais. Pas besoin d'analyser, de calculer, il suffit de roquer et de profiter de sa position !

En outre, les blancs sont moins bien développés. Après Fxc6, les cases h1, g2 et f3 ne sont pas leurs seules faiblesses : d3 devient également un problème grave. Pour résumer, n'importe quel joueur ayant connaissance du concept des cases faibles ne prendra jamais en c6, cela relèverait du suicide !

Voici comment la partie pourrait continuer :

Les blancs mordent à l'hameçon
Les blancs ne mordent pas

Fischer souffre sur cases faibles

Être faible sur cases blanches, d'accord. Mais si l'on est Fischer ? Voici une partie du grand Bobby (à son apogée !) qui illustre bien son amour du matériel. Mais sa gourmandise va lui valoir bien des soucis. La domination d'une case importante, plus souvent qu'on ne le croit, est supérieure au gain matériel.

On dirait bien que Fischer est cuit, mais les blancs vont prouver qu'ils peuvent encore se battre.

Un chef d'oeuvre

Notre dernier exemple sera une célèbre partie de Fischer. Vous l'avez peut-être souvent vu, mais aviez-vous réalisé à quel point la faiblesse des cases blanches de l'aile roi avait été un facteur déterminant ?

Voici ce qu'en dit Robert Byrne dans son ouvrage 60 parties mémorables.

“Alors que j'en étais à me demander pourquoi Fischer avait choisi cette ligne, qui me semblait totalement perdante, vint le coup 18...Cxg2. Ce coup sorti de nul part me laissa en état de choc ! La combinaison trouvée par Fischer était si profonde qu'au moment où j'ai abandonné, les deux grand-maîtres qui commentaient les parties dans la pièce d'à côté pensaient que j'avais gagné !"

Les noirs décident de jouer avec un pion d isolé. Pourquoi ? Parce que l'ouverture des colonnes et des diagonales donnent à leurs pièces un potentiel dynamique monstrueux. Voyez plutôt :

AVANT …e5 : Le fou de cases noires des noirs tape dans le roc sur d4. La tour e8 ne fait rien, et le cavalier c6 semble parti en vacances.

APRES …e5 : Le fou g7 domine la diagonale a1-h8. La tour e8 va pouvoir profiter d'une colonne semi-ouverte, et le cavalier c6, après la prise blanche en e5, pourra s'installer sur cette case d'où il observera de près les cases f3, g4, et, plus important encore, d3.

Voici la suite de cette formidable partie :

Je vais expliquez à nouveau comment apprendre un thème : Lorsque vous rencontrez une structure de pions qui vous plaît, un motif tactique qui vous semble très fort, que vous augmentez la pression sur les cases faibles de l'adversaire, vous apprenez, petit à petit ! Bientôt, vous tomberez amoureux d'une belle blocade de cavalier sur pion passé ! Pour maîtriser ces aspects, rien ne vaut la répétition : trouvez des exemples, étudiez le thème en question sans relâche (des dizaines d'exemples sont nécessaires), et une fois les nuances comprises, vous pourrez vous attaquer à un autre thème, et ainsi de suite !

Merci à Kurniadigautama pour sa question et pour m'avoir proposé une position très intéressante à analyser. J'espère que cet article aura répondu à vos questions, et du même coup aidé les lecteurs ayant du mal à aborder l'apprentissage des thèmes échiquéens.
Mieux connaître IM Silman
Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial