Comment attaquer dans un style classique ?
Ces jeunes Maîtres ouzbeks attaquent dans un style classique pour démolir leurs adversaires.

Comment attaquer dans un style classique ?‎

Gserper
GM Gserper
|
52 | Stratégie

Présumer du futur n'est pas ma qualité première. En fait, c'est tout le contraire : mes prédictions se révèlent en général plutôt mauvaises.

Cependant, l'une d'entre elles semblait aussi inéluctable que MVL réagisse avec les noirs à 1.e4 par une nadjorf. Il y a presque quatre ans, j'écrivais : " je vois une génération de jeunes talents émerger en Ouzbékistan : Nodirbek Abdusattorov, Shamsiddin Vokhidov, Javokhir Sindarov, etc."

Aujourd'hui, Abdusattorov et Sindarov sont déjà Grands Maîtres tandis que Vokhidov est un fort Maître qui a récemment battu Magnus Carlsen ! 

Permettez-moi d'ajouter un nouveau nom à cette liste d'étoiles montantes des échecs. Le MI Ortik Nigmatov vous est certainement inconnu mais quand vous verrez l'une de ses récentes parties, vous conviendrez qu'il est un autre solide Grand Maître en devenir !

Celle que je m'apprête à vous présenter a été disputée il y a quelques semaines lors du championnat d'Ouzbékistan, remporté par ailleurs par Sindarov. Voici ce que j'écrivais à son sujet dans un vieil article : "Javokhir Sindarov a profité des erreurs de son adversaire en utilisant le style classique typique de nombreux joueurs ouzbeks."

Comme vous allez vous en rendre compte, Ortik Nigmatov a fait honneur à son héritage échiquéen. Regardons son début de partie :

Dès l'ouverture, il a réussi à prendre l'initiative et se retrouve maintenant sur le point de lancer une attaque directe contre le roi adverse. Comment est-il parvenu à un tel résultat aussi vite, en particulier avec les noirs ?

En réalité, il s'est contenté de suivre les traces du champion du monde Boris Spassky, qui a joué ce système à trois reprises dans son match des candidats contre Efim Geller.

Bien que les trois parties aient été très compliquées et que dans certaines d'entre elles, Geller avait l'avantage, le résultat fut à chaque fois identique. Le roi des noirs fut tout simplement anéanti.

Même si Spassky avaient les blancs et Nigmatov les noirs, il a quand même réussi à transposer, couleurs inversées, toutes les idées initiales du champion du monde ! La structure des pions attaquant le roi adverse, le placement des pièces et même le coup défensif 16...Tab8 étaient autant de concepts connus grâce à ces parties classiques.

Voyez par vous-même :

A l'instant critique de la partie, alors qu'il semblait que les Blancs allaient survivre, Nigmatov trouva une combinaison étonnante qui décida immédiatement de l'issue. Avant de regarder ce bijou, laissez-moi vous montrer quelques parties de référence afin de vous faciliter la tâche.

D'abord une petite leçon du Grand Maître de l'arnaque, Frank Marshall :

C'était facile, n'est-ce pas ? Maintenant voici quelque chose d'un peu plus compliqué à résoudre. Mikhail "le magicien" Tal met en prise son cavalier contre Geller. Pourquoi ce dernier a-t-il refusé pareille offrande ?

Bien sûr, Geller a flairé le piège, rejeté le sacrifice et gagné la partie : maintenant que vous savez où le roi blanc doit se faire mater, vous devriez pouvoir trouver la combinaison de Nigmatov :

Je ne peux que conclure en revendiquant le message de mon article initial : quand l'équipe d'Ouzbékistan éblouira de nouveau le monde des échecs, ne soyez pas surpris !

Mieux connaître GM Gserper
Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Comment résoudre le crime parfait ?

Comment résoudre le crime parfait ?