Comment passer d'expert à maître ?
Le titre d'expert est décerné aux joueurs entre 2000 et 2199 Elo

Comment passer d'expert à maître ?

IM Silman
8 déc. 2017 à 00:00 |
31 | Autres

Ndt : Le titre d'expert est décerné par la Fédération Américaine des échecs à ses licenciés dont le classement Elo est compris entre 2000 et 2199. Le titre de Maître national est obtenu à partir de 2200 Elo.

Le membre de Chess.com Animaul7 (Anthony Maulucci de son vrai nom) m'a récemment écrit :

“J'ai 16 ans, et je suis bloqué aux alentours des 2000 Elo depuis un bon moment. Je sais que c'est relativement normal, mais j'ai une question pour vous : Que peuvent faire les juniors comme moi pour garder la passion du jeu en grandissant, alors que notre attention est attiré par d'autres aspects de la vie, comme les études et les nouveaux hobbies ?"

SILMAN : Cher Anthony. Ta question est tout à fait personnelle. J'ai eu des élèves classés entre 2000 et 2200 ayant complètement arrêté les échecs lors de leur entrée à l'université. Puis, une fois diplômés, ils reviennent parfois vers la compétition, ou l'abandonne à tout jamais. Bien sûr, de nombreux forts joueurs continuent de jouer en tournoi ou pour l'équipe de leur fac.

J'ai souvent rencontré des joueurs ayant abandonné les échecs après l'université pour se concentrer sur leur carrière professionnelle, avant de reprendre le jeu à 50, voire 60 ans.

Un très fort joueur exemplifie parfaitement ce cas : Tal Shaked. Né en 1978, il fut champion du monde junior en 1997. Doté d'un talent fou, il est ensuite devenu grand-maître, mais a plus ou moins abandonné les échecs (mis à part un peu de blitz) après les championnats du monde de la FIDE en 1999.

Il s'est ensuite focalisé sur ses études, puis le début de sa carrière de développeur pour Google a marqué la fin de son idylle avec les 64 cases. Mais qui sait, peut-être reviendra-t-il un jour aux échecs, comme beaucoup l'ont fait avant lui !

chess school teacher

Quand à ta passion des échecs, le sujet est vaste. On peut simplement apprécier jouer de temps à autre (en ligne ou en tournoi réel), ou bien devenir complètement accroc (après tout, les échecs, c'est la plus belle chose du monde, pas vrai ?) et s'immerger dans l'étude du jeu avec une vigueur renouvelée, ou même se rendre compte qu'on préfère le Shogi, ou la course en sac... Finalement, il est également possible que tu te rendes compte que tes projets de carrière sont infiniment plus intéressant que de pousser du bois...

En d'autres termes, l'adolescence est une période terriblement excitante car le champ des possibles reste à explorer. Peut-être seras-tu le premier à prouver l'existence de la grande tortue qui soutient le disque monde (évoquée par l'écrivain Terry Pratchett) ou bien que tu inventeras un pistolet anti-gravitationnel ! Le monde est à toi.

Animaul7 : “Si vous voulez bien y jeter un coup d’œil, j'ai récemment joué un tournoi. J'ai l'impression d'avoir trop compliquer mes idées positionnelles, au lieu de les adapter aux concepts des ouvertures que j'avais choisi."

SILMAN : Très bien, regardons ces trois parties de tournoi et identifions tes faiblesses. J'ajouterais qu'atteindre le classement de 2000 Elo est un rêve pour la plupart des joueurs. Bravo à toi, c'est déjà très bien d'y être arrivé.

Comment atteindre les 2200 ? J'espère t'aider à trouver un début de réponse.

Animaul7 : “Lors de ma première partie, j'ai annulé contre un maître classé 300 points au dessus de moi. J'ai assez bien joué, mais je pense que j'aurais tout de même pu faire des choix plus pratiques en finale pour obtenir la nulle plus facilement."

Animaul7 : “Dans la seconde partie, j'ai perdu dans une Nimzo-indienne où je n'ai pas joué 12.e4 dans un type de position ou je jouais généralement e4 auparavant. J'ai pensé, à tort, que s'il poussait e4 lui-même, son pion serait trop avancé, et qu'il ne le ferait donc pas. J'avais par conséquent prévu de pousser e4 plus tard."


SILMAN : Étudions ces trois coups séparément.

12.e4

12.fxe5

12.Ce4


Si tu veux devenir maître, il te faudra comprendre en profondeur ce genre de structures de pions (et beaucoup d'autres). Dans cette partie, ton manque d'érudition t'as coûté cher. Mais il faut voir le bon côté des choses : maintenant, tu ne laisseras plus jamais ce genre de massacre se reproduire ! Les défaites sont souvent le meilleur moyen d'apprendre.

Animaul7 : “J'étais très déçu de perdre cette troisième partie car n'est pas la première fois que je perds en finale dans la Grünfeld. Je sais que les finales sont souvent meilleures pour les noirs, mais lorsque j'ai échangé les dames, je pensais que j'aurais suffisamment d'initiative."

Alors, quelles sont tes faiblesses ? En regardant tes parties, elles apparaissent clairement (et sont très courantes chez les joueurs classés en dessous de 2200).

1. Tu ne comprends pas assez les structures de pion. Connaître les structures canoniques des ouvertures que tu joues te permettras de savoir la plupart où placer tes pièces et quel plan choisir. Pour progresser dans la hiérarchie échiquéenne, il te faudra assimiler en profondeur ces structures.

2. Les coups faibles. Ce sont des coups qui ont l'air potables, mais qui loupent une opportunité présente dans la position. Tout le monde joue parfois ce genre de coups, même les grand-maîtres. Mais les MI et GMI les font simplement moins souvent. Pour résumer : chaque coup est précieux, et il te revient d'en tirer le meilleur parti. Dans les trois parties, tu as joué de tels coups, et c'est pour ça que tu es au niveau expert. Trouve les coups décisifs, maîtrise les structures de pions, et tu grimperas bientôt vers les 2200 Elo tant convoités !

Mieux connaître IM Silman
Qui était Henry Ernest Atkins?

Qui était Henry Ernest Atkins?

Ouvrez l’œil : L'art d'observer le jeu adverse

Ouvrez l’œil : L'art d'observer le jeu adverse