x
Échecs - Jouer et apprendre

Chess.com

GRATUIT - sur Google Play

GRATUIT - sur le Windows Phone Store

VOIR
Doit-on faire confiance aux ordinateurs?

Doit-on faire confiance aux ordinateurs?

La question de savoir "si l'on doit faire confiance aux ordinateurs" n'a peut-être pas lieu d'être car nous n'avons pas vraiment le choix dans le monde moderne. Pensez à ça: si l'ordinateur d'une superpuissance atomique devient fou, cela pourrait être la fin de l'humanité comme nous la connaissons. Comme nous sommes sur un site dédié au jeu d'échecs la question que je souhaite discuter avec vous est le suivante: "doit-on faire confiance aux ordinateur aux échecs?".

La seule réponse correcte à cette question complexe est: "ça dépend." Même si pour certaines personnes l'avis de l'ordinateur est synonyme de "vérité absolue", j'ai déjà vu beaucoup d'erreurs commises par les ordis. Démarrons par l'un des cas les plus étranges.

null

Il y a 30 ans, lorsque le "mur de fer" a finalement été détruit, beaucoup de joueurs soviétiques ont eu l'occasion d'aller jouer des tournois à l'ouest. J'ai donc pu jouer l'un des grands opens en système Suisse en Europe de l'Est. Un de mes bons amis réalisait un excellent tournoi, et il devait simplement jouer contre un joueur étranger pour réaliser sa dernière norme de MI. Dans ce cas, même une défaite lui assurait le titre.

Malheureusement dans ce tournoi il n'avait aucune chance d'être apparié contre un tel joueur. J'étais très désolé qu'il ne puisse pas avoir le titre à cause d'une règle stupide. De manière très surprenante il était très heureux et célébrait son succès. En répondant à ma question il m'a laissé perplexe.

"Tu vois, Greg" a-t-il dit, "Ce que l'on dit c'est que l'ordinateur qui fait les appariements aime beaucoup le cognac 5 étoiles [Cognac populaire dans les pays de l'Est]"

Je ne sais pas comment il a fait pour que l'ordinateur soit en état d'ébriété mais le lendemain il a été apparié contre le joueur dont il avait besoin pour obtenir sa norme de MI. Je jouais un mauvais tournoi et je ne me rappelle pas vraiment de mes parties, mais la plus grande révélation pour moi à 19 ans c'est que les ordinateurs aiment le cognac!

Maintenant dès que je vois un tournoi avec des appariements étranges ou des gens votant pour augmenter leurs impôt, je me rappelle immédiatement de mon ami et de la phrase qu'il m'a dit avec un sourire malin: "les ordinateurs aiment le cognac 5 étoiles"

Mais que dire de l'analyse pure d'une position? 

Peut on faire confiance aux ordinateurs? Une nouvelle fois, cela dépend de la position que nous analysons. Essayez de donner à votre moteur d'analyse ce genre de positions et regardez le résultat.

Vous voulez une position tirée d'une partie réelle? voici:

Tous les moteurs d'analyse vont vous dire d'abandonner, alors que les blancs ont une forteresse. Vous pourrez alors argumenter que les ordinateurs sont mauvais pour reconnaître les forteresses mais qu'ils sont forts pour tout le reste

Voici donc une autre partie:

null

Photo: Lennart Ootes, Grand Chess Tour.

Pendant presque toute la finale l'ordinateur donne un avantage aux noirs de -3; alors que tous les joueurs d'échecs connaissant cette finale savent que c'est nulle. Si vous suivez l'avis de l'ordinateur dans ces finales vous courrez à votre perte.

Dans cette même finale les ordinateurs critiquent le coup de Carlsen: 60...gxh4 et suggèrent 60...hxg4. Un commentateur pour un grand site Russe a dit que le coup de Magnus était une erreur et a cité la ligne de l'ordinateur pour jouer pour le gain. En réalité c'est évident une autre nulle théorique:

Comme vous le voyez il y a des finales que l'ordinateur de comprend pas et il faut faire attention lorsque l'on veut suivre son avis!

Regardons maintenant les ouvertures. Nous devons remercier les ordinateurs pour plein d'idées originales comme celle-ci:

Après la partie Aronian n'a pas caché que le coup 10.Th4 avait été trouvé pendant la préparation avec l'aide de l'ordinateur.  On peut trouver énormément d'exemples comme celui-ci, mais il arrive, certes rarement, qu'un joueur paie le prix pour avoir écouté son ordinateur

Qui peut oublier cette partie fantastique:



Voici comment Kramnik a expliqué la catastrophe dans le magazine "New in Chess":

C'était clairement un trou dans ma préparation, mais un trou très étrange. Nous avons analysé cette ligne(...) J'étais dans la salle de repos et j'ai décidé de jouer vite, pour ne pas lui laisser de temps pour réfléchir. Pour ajouter de la pression psychologique. Je vérifiais la ligne et j'ai vu Dd3, mais j'ai pensé que c'était simplement un perpétuel. Après tout nous avions regardé ça avec un ordinateur et ça ne devait pas être perdant, sinon l'ordinateur aurait montré que c'était perdu. (...) Ce genre de choses ne m'ait jamais arrivé avant. Vous avez les blancs, vous jouez tous les coups de votre préparation, et vous abandonner. C'est incroyable(...) Je ne sais pas si c'est déjà arrivé dans un match pour le titre de champion du Monde auparavant..

Est ce que les joueurs d'échecs ont appris de cette débâcle? Pas vraiment. Regardez la partie suivante où le super GM Radjabov joue la manœuvre Cc6-b4-c6 ne faisant aucun sens, mais il pensait se rappeler d'une recommandation de l'ordinateur!

Dans cet article vous trouverez les détails sur cette manœuvre de cavalier Cc6-b4-c6. Voici ce qu'il faut savoir pour comprendre cette manœuvre 

Radjabov a dit qu'il suivait ses analyses, même si il ne pouvait pas s'en rappeler exactement

"Bien sûr j'ai jeté un coup d'œil au coup naturel: 13...Tc8, mais j'ai pensé: bon nous vivons dans l'ère informatique.".

C'est une chose lorsque mes élèves jouent un coup de l'ordinateur sans vraiment pouvoir expliquer pourquoi. C'est totalement différent lorsque un super GM joue un tel coup en donnant comme explication "nous vivons dans l'ère des ordinateurs."

Un acteur de Stand-Up comédie Elon Gold dit la phrase suivante "ridiculous-diculous".

Pour le périphraser je peux dire que lorsque Radjabov fait nulle contre un autre GMI en jouant Cc6-b4-c6 c'est "ridiculous". Mais quand GM Caruana a joué Cf6-g4-f6 et a battu le numéro 2 mondial Aronian c'est diculous!


Doit on suivre aveuglément les ordinateurs?

Comme vous le voyez les meilleurs joueurs d'échecs le font. Mais je comprend tout à fait la blague de GM Svidler après Cc6-b4-c6. Lorsque Radjabov a mentionné qu'il y avait même des coups comme Fb7-c8 dans ses notes, Svidler a répondu: "that there was even a move Bb7-c8 somewhere in his notes, Svidler answered: "J'aurais alors quitté les échecs. Pour rentrer dans une clinique psychiatrique!"

En ligne