Étudions le tableau de la Coupe du monde

Étudions le tableau de la Coupe du monde

Les meilleurs joueurs du monde, sueur ruisselant sur le visage.

Il faut vaincre ou périr. De grosses sommes sont en jeu. La gloire est au bout du tableau, et il faudra sacrifier des pions pour y arriver.

C'est ce que nous promet la Coupe du monde d'échecs 2017.

Ce tournoi à élimination directe à 128 participants offre deux places pour le Tournoi des Candidats. Les favoris sont déjà bien connus, on parle d'eux dans la presse à longueur d'année. Mais qui est capable de déjouer les pronostics ?

La Coupe du monde, c'est aussi l'opportunité pour des joueurs un peu moins connus de se mesurer aux 2700, et parfois de les vaincre. Presque tous les joueurs sont capables d'un exploit, et je vous propose une sélection d'outsiders qui pourraient changer le visage du tournoi.

null

J'ai choisi de ne mentionner aucun joueur du top 20 mondial. Penchons nous plutôt sur les jeunes talents qui pourraient faire sensation. J'ai bien sûr pris en compte la difficulté du tableau de chacun pour établir cette sélection.

  1. Les outsiders attendus

Ces joueurs sont déjà classés au dessus des 2700 elo. C'est pour eux la seule occasion de se qualifier pour les Candidats. Ne les sous-estimez pas, ils pourraient bien aller très loin dans ce tournoi.

Jan-Krystof Duda

null

Photo: Wikipedia.

Devenu GMI à 15 ans seulement, Duda s'est depuis affirmé au plus haut niveau. Âgé de 19 ans, il est le joueur à 2700 le plus jeune du monde après Wei Yi. Ce dernier aurait d'ailleurs pu faire partie de cette liste si il n'était pas déjà dans le top 20 mondial. En tant que petit nouveau du club des 2700, Duda a encore tout à prouver, mais il a le talent pour le faire.

Ce très fort joueur positionnel ne recule pas devant les complications tactiques. Il a montré toute sa classe cette année en battant son compatriote Radoslaw Wojtaszek, classé plus de 2750 elo.

Duda a un tableau très difficile : il pourrait rencontrer Ivanchuk dès le deuxième tour et Kramnik dès le troisième. La tâche est ardue, mais pas insurmontable, et nous pourrions avoir un invité surprise en finale de ce tableau.

Baadur Jobava

null

C'est l'un des des joueurs les plus dangereux, mais aussi des plus inconstants. Jobava pourrait sans problème aller très loin dans le tournoi... ou perdre au premier tour. A l'instar de Richard Rapport, il évite les sentiers battus des échecs modernes et invite ses adversaires à réfléchir devant l'échiquier en créant des positions complexes.

En forme optimale, Jobava peut battre n'importe qui, comme il l'a montré lors de la dernière Olympiade en remportant la médaille d'or individuelle au premier échiquier. Dans sa partie contre Topalov, il a quitté la théorie dès le deuxième coup avant de dominer l'ancien candidat au titre mondial.

Son tableau est également compliqué : il pourrait recontrer Yu Yangyi dès le second tour et Ian Nepomniachtchi au troisième. Attendez-vous à un joli feu d'artifice offensif !

Le Quang Liem

null

Photo: Wikipedia.

Classé presque 2740, Liem est plus proche que jamais du top 20 mondial. Pourtant, il est rarement invité dans les grands tournois à cadence classique. Il aura cœur à prouver qu'il y mérite sa place. Si il est un joueur solide et précis dans les longues parties, il s'avère encore plus dangereux quand la cadence s'accélère. Il a notamment été champion du monde de blitz en 2013 et quatrième en rapides la même année.

Cette récente partie jouée contre Aronian en rapide à St Louis montre bien tout son talent dans les positions tactiques et tendues.

Il pourrait affronter Ding Liren au troisième tour et Mamedyarov au quatrième. Mon pronostic : victoire en rapides contre Ding, et du grand spectacle, en rapides également, contre Mamedyarov.

  1. Les aspirants

Ces joueurs garde un oeil sur les 2700 elo et tiennent à prouver qu'ils peuvent avoir leur place dans le top 50 mondial. Ils ne gagneront sans doute pas leurs tableaux respectifs, mais ils peuvent faire tomber quelques grands noms sur leur chemin.

Baskaran Adhiban

null

Photo: Wikipedia.

L'année 2017 a été particulièrement bonne pour Adhiban. Il était proche des 2690 en octobre dernier, et a réussi un incroyable score de +2 au Tata Steel. Il y a battu Karjakin, Wojtasezk et Rapport et a annulé contre Carlsen et Aronian. Baskaran a prouvé à maintes reprises qu'il pouvait donner du fil à retordre à n'importe qui.

C'est un joueur rusé qui peut rapidement retourner une situation compliquée. Cette année, à Wijk aan Zee, il a puni le centre de Karjakin, lui infligeant une défaite cuisante.

Il devrait se retrouver face à un mur dès le deuxième tour, en la personne de Ian Nepomniachtchi. Mais une surprise n'est pas à exclure.

David Anton Guijarro

null

Photo: Wikipedia.

Il a réalisé une performance de haut rang à Gibraltar en janvier en remportant la seconde place du tournoi, ne perdant qu'en départage face à Nakamura. Son classement a alors flirté avec les 2680 elo. Il est un peu redescendu depuis, mais il ne fait aucun doute qu'il a tout ce qu'il faut pour chahuter l'ordre établi.

Son fort jeu positionnel lui a notamment permis de disposer de deux anciens candidats au titre mondial, Topalov et Gelfand. Revivez ci-dessous son impressionnante démonstration contre l'israélien. 

Dans ce tournoi, Guijarro pourrait affronter Bruzon au deuxième tour et Nakamura au troisième. Ce n'est pas une mince affaire, mais l'esprit de revanche de Gibraltar pourrait le pousser vers les sommets.

  1. Retenez bien leurs noms

La catégorie des joueurs "deux ans trop jeunes". Ces adolescents ont encore une grande marge de progression. Il faudra se rappeler d'eux très bientôt, car on devrait les voir au sommet des classements. A la prochaine Coupe du monde, ils pourraient déjà faire partie des favoris.

Jeffery Xiong

null

Champion du monde junior en titre, Xiong est un formidable talent prometteur. Il a flirté avec les 2675 elo, avant de redescendre un peu. Il pourrait bien rebondir très vite avec un excellent résultat...

Ce très fort joueur tactique aime s'aventurer dans des positions tendues d'où il s'extrait souvent mieux que son adversaire. Cette année, à Wijk aan Zee, il a notamment vaincu Gawain Jones au terme d'une partie épique.

Xiong aura fort à faire dès le premier tour face à Motylev. Si il parvient à franchir l'obstacle, le deuxième tour ne sera pas plus clément, car il devrait y retrouver Anish Giri. Attendez-vous à ce qu'il vende chèrement sa peau.

Murali Karthikeyan

null

Photo: FIDE.

18 ans, 2580 elo. Karthikeyan est la dernière petite pépite indienne. Il a monté progressivement les échelons ces dernières années et toque à la porte des 2600.

Il n'a encore jamais battu de joueurs de l'élite, mais il a montré un potentiel très intéressant contre de très fort adversaires, notamment dans cette partie contre le chinois Zhou Jianchao. 

Les joueurs classés au dessus des 2700 perdent rarement au premier tour en Coupe du monde, mais cette fois-ci, Vallejo Pons aura fort à faire pour écarter la menace Karthikeyan. Ne boudez pas ce match sous prétexte que l'écart de classement est supérieur à 100 points, car il pourrait y avoir des étincelles.

Statistiquement, Goliath bat David la plupart du temps, et ce tournoi est rempli de Goliaths. On peut citer le champion du monde Carslen, le vainqueur 2015 Karjakin, Vachier-Lagrave, Aronian, Caruana, So, Nakamura, ou encore Mamedyarov. 

Mais en Coupe du monde, il ne faut jamais sous-estimer David. Et il n'y aura que deux places, de toutes façons...

On peut compter sur les outsiders pour se sublimer et venir voler la vedette aux stars de l'échiquier.