Faut-il avoir peur de la symétrie ?

Faut-il avoir peur de la symétrie ?

IM Silman
29 sept. 2017 à 00:00 |
0 | Autres

Le membre de Chess.com Addu_Chess m'a posé une question :

J'ai lu Comment mûrir son style, et j'ai appris les différents déséquilibres possible. Mais qu'en est-il des positions symétriques ?

Silman :

Il existe quelques ouvertures symétriques, mais les noirs n'ont généralement aucun mal à briser cette symétrie.

Voici quelques exemples :

En général, jouer de façon manifestement symétrique est risqué. Exemple :

Comme vous pouvez le voir, la symétrie peut sembler sûre, mais n'oubliez pas que les blancs ont le trait, et vous pourriez à tout moment vous en mordre les doigts.

null

Addu_Chess a également mentionné qu'à cause de la symétrie, il était difficile de créer des déséquilibres. La vérité, c'est que symétrie ou pas, s'il n'y a pas de faiblesses ou de déséquilibres, c'est à vous de les créer. Au niveau amateur, les deux camps créent généralement (souvent sans même s'en rendre compte) des faiblesses dans leur propre position, mais chez les professionnels, les joueurs ne laissent jamais leur adversaire faire, sauf si ils obtiennent des compensations en retour.

Par exemple, quand votre adversaire abandonne le contrôle d'une case, mais que ses pièces deviennent très actives (une situation de compensation). Autre exemple : les blancs laissent les noirs doubler leurs pions pour pouvoir profiter d'une colonne ouverte.

Regardez plutôt : 

On est en droit de se demander pourquoi les blancs ont laissé les noirs abîmer ainsi leur structure de pions. Le pion c3 devient une cible évidente, et le pion e5 aura bientôt des problèmes. Mais la position des blancs a également ses points forts : le pion e5 leur donne un avantage d'espace. Ils sont également mieux développés, et leurs pièces sont déjà braquées sur l'aile roi adverse.

Entre d'autres termes, les noirs ont un avantage statique et les blancs un avantage dynamique.

La partie pourrait continuer par :

LES NOIRS JOUENT 10...Da5

Remarquez que sur 10...Fe7, qui a l'air tout à fait logique, car il faut bien se développer. Mais après 11. 0-0 0-0, regardons l'évolution de la position :

LES NOIRS JOUENT 10...Fe7

Je termine par une très étrange partie symétrique qui met en lumière, si il le fallait encore, les dangers de la copie :

Je recommande, si vous avez décidé de suivre les coups de votre adversaire, de ne pas le faire trop longtemps !

Quelques coups symétriques, pourquoi pas, mais au bout d'un moment, il faut absolument créer votre propre plan et chercher des déséquilibres. 

Mieux connaître IM Silman
Qui était Henry Ernest Atkins?

Qui était Henry Ernest Atkins?

Ouvrez l’œil : L'art d'observer le jeu adverse

Ouvrez l’œil : L'art d'observer le jeu adverse