L'attaque est-indienne : une ouverture oubliée ?

L'attaque est-indienne : une ouverture oubliée ?

Silman
IM Silman
21 sept. 2017 à 00:02 |
42 | Autres

Le membre de Chess.com Kingdom_chess2 m'a récemment posé une question : “Pourquoi l'attaque est-indienne n'est plus aussi populaire à haut niveau ? Y a-t-il une raison particulière ?"

Silman : L'attaque est-indienne (AEI) a été défrichée par de très forts joueurs dans les années 50. L'un de ces pionniers fut Fischer, qui l'a jouée (avec 1.Cf3) en 1956. En 1957, il a changé son ordre de coup, arrivant à la même formation par 1.e4 (1.e4 c5 2.Cf3 Cc6 3.d3 e6 4.Cbd2 d5 5.g3) en lieu et place de 1.Cf3.

Fischer a finalement abandonné l'AEI, mais quand Pal Benko s'est mis à annihiler l'opposition avec ce système, Fischer en a pris acte et a recommencé à le jouer, lors de la deuxième partie des années 60.

En général, les blancs créent une structure avec un pion en e4 (qui souvent avancera en e5), un pion en d3, petit roque, les cavaliers en f3 et d2 et le fou de cases blanches en fianchetto. D'autres coups thématiques sont Te1 et h4. Les noirs ont pléthore d'options. Leur pion d peut se retrouver en d6, ou plus fréquemment avancer directement en d5. Ils peuvent également mettre leur fou en fianchetto à l'aile roi (Fg7), ou bien le développer en e7 ou même d6.

Une fois en d5, le pion peut y rester, ou s'échanger contre le pion e des blancs (ce qui mène souvent vers de longues batailles positionnelles, comme dans la partie Robert Fischer - Ismet Ibrahimoglu.

Voici l'une des formations les plus fréquentes :

Cette position (après 12...a4) regorge de tactiques et de possibilités d'attaques. Les blancs jouent généralement 13.C1h2 (avec l'idée Cg4 suivi de h4-h5-h6), et les noirs répondent par 13...a3 14.b3, créant des trous en c3 et d4. Parfois, les noirs peuvent ouvrir l'aile dame par le coup ...c4 bien préparé, ou poster un cavalier en c3 via b5, forçant la tour a1 a rester à la défense de son pion. Le cavalier noir peut également s'installer sur la case forte d4. Si il est pris, la colonne c s'ouvre pour les tours noires.

Mais Fischer a trouvé (contre Myagmarsuren en 1967) un coup qui neutralise une bonne partie du contre-jeu noir : 13.a3! Nous allons aborder ce coup à l'aune de la partie Fischer - Myagmarsuren.

 

null

Fischer / Wikipedia. 

Parfois, les blancs mettent leur cavalier f1 en e3 (au lieu de h2). Il a toujours accès à g4 tout en pouvant préparer des tactiques comme Cxd5. Voici un exemple célèbre :


C'est la structure de pions typique de cette variante. Le pion e des blancs est une véritable épine dans le camp noir. Si les noirs l'échangent par ...f6, alors la colonne e s'ouvre et les pièces blanches pourront s'installer sur e5 ou mettre la pression sur le pion e6. Et si le pion blanc reste en e5 (donnant aux blancs un avantage d'espace à l'aile roi), les blancs obtiennent une forte attaque en poussant leur pion h vers le roque adverse.

Bien sûr, il est impossible de ne pas remarquer l'espace dont disposent les noirs à l'aile dame. Ils envisagent d'en faire bon usage en continuant à pousser leurs pions, ouvrant des lignes sur l'aile dame ou créant des faiblesses dans le camp blanc.

Pour résumer : les deux camps ont du jeu !

Voyons la suite.

LES PRÉCURSEURS DE L'ATTAQUE EST-INDIENNE

L'AEI fut jouée dès le début des années 50. De nombreux forts joueurs l'ont essayée à un moment ou à un autre.

Des années plus tard, Petrossian frappe à nouveau :

BENKO S'EMPARE DE l'AEI

 

 

 

 

LE JEUNE FISCHER JOUE L'AEI

Fischer a joué cette ouverture dès 1956. Il a continué à l'utiliser l'année suivante, obtenant de très bons résultats. Je vous propose deux parties particulièrement marquantes.

FISCHER DONNE UN COUP DE JEUNE A L'ATTAQUE EST-INDIENNE
Fischer jouait ce système contre la défense française, la sicilienne, et même la Caro-Kann via 1.e4 c6 2.d3. Bien que cette structure soit très proche de l'attaque est-indienne, elle n'est pas exactement le sujet dont nous traitons aujourd'hui. Voici une Caro-Kann avec 2.d3. C'est une partie que j'ai très souvent étudié au cours de ma vie.
Fischer nous y prouve son statut de magicien positionnel. 
REVENONS A LA STRUCTURE PRINCIPALE
Le fou de cases noires des noirs peut être développé en e7, d6 ou g6.
LES NOIRS JOUENT 5…Fd6
LES NOIRS METTENT LEUR FOU EN FIANCHETTO
Une magnifique démonstration de force positionnelle. 
LES NOIRS JOUENT 5…Fe7
LE COUP 13.a3! PAR FISCHER
Dans la partie suivante, Fischer joue la nouveauté 13.a3, considérée aujourd'hui par beaucoup comme plus précis que 13.C1h2.
DEUX AUTRES PARTIES DE FISCHER

Je vais maintenant répondre à la question de Kingdom_chess2 : “Pourquoi l'attaque est-indienne n'est plus aussi populaire à haut niveau ? Y a-t-il une raison particulière ?"

Cher Kingdom-chess2, je crois savoir que l'AEI est toujours assez populaire à l'échelon amateur. Au niveau le plus haut, on la rencontre encore de temps en temps. Cependant, les tactiques et les pièges dans lesquels tombaient les noirs à l'époque de Fischer sont désormais connus de tous. Cette ligne dangereuse est donc devenue plutôt inoffensive (les mats du passé sont aujourd'hui rares, et les parties consistent plutôt en des milieux de jeu troubles et complexes)
En général, la grande majorité des grand-maîtres utilise des répertoires modernes. Bien sûr, certains GMI recherchent des ouvertures qui sortent des sentiers battus, ou des débuts calmes qui leur permettent de sortir de la théorie et d'obtenir une partie. L'attaque est-indienne est donc toujours utilisée de temps en temps, et elle continue de faire des ravages chez les amateurs.


PARTIE RÉCENTE AVEC 13.C1h2

PARTIES RÉCENTES AVEC LE COUP 13.a3 DE FISCHER

Oui, c'est vrai, j'ai mis beaucoup de parties. Si je l'ai fait, c'est parce que je pense que les amateurs de l'attaque est-indienne apprendront beaucoup de tous ces exemples. Ils lui permettront de mieux comprendre les idées de cette ouverture. Alors, préparez votre sapin, mettez vos chaussettes devant la cheminée, sortez la dinde et les cadeaux, et Joyeux Noël ! QUOI ? Ce n'est pas encore Noël ? OUPS !

Mieux connaître IM Silman
Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial