La défense est-indienne : Trop dure pour vous ?

La défense est-indienne : Trop dure pour vous ?

Silman
IM Silman
24 août 2017 à 20:20 |
26 | Autres

IvnKaramazov:

J'ai l'impression qu'une de mes récentes parties est très représentative de mon problème. Je pensais avoir pris un avantage positionnel, et un simple coup d’œil à mes pièces semblait le confirmer. Au 15ème coup, j'avais la paire de fous, un cavalier sur une case forte (d'où il ne pouvait être évincé sous peine de perdre le pion h3). Et même si j'avais des pions doublés, je pouvais simplement les dédoubler en jouant Fd7 et c6.

Mais alors, qu'est-ce que j'ai raté ? L'ordinateur n'aime pas trop 16...Tf7, trop lent à son goût. Mais, ne trouvant aucun coup décisif, je voulais jouer Fd7, Tf8, et sacrifier mon cavalier en h3 pour obtenir une attaque décisive. Si j'ai gagné, c'est uniquement grâce à 19.Dc2?? qui permet une jolie combinaison que j'ai réussi à massacrer avec 21...Dh4?. De plus, je ne comprends pas son abandon, j'ai deux pions de plus mais il reste trois tours sur l'échiquier, tout reste à faire. Je m'attendais à voir 19.Db3 ; Tb8 20.Te3 et je n'ai pas une once d'avantage et d'activité.

JS:

Votre lettre était assez longue (j'en ai enlevé des parties), j'aborderai donc uniquement la partie où vous jouez la défense est-indienne. (Elle était très agréable à analyser). Peut-être qu'à l'avenir je trouverais le temps de répondre à vos autres questions.

Quelle est votre erreur ? Vous vous êtes engagés dans des complications très tendues et les deux joueurs se sont noyés dans ce méli-mélo tactique. Des maîtres auraient eu du mal à s'y retrouver, il n'y aucune honte à faire des erreurs dans cette position. Si vous sentez que ce type de partie ne vous convient pas, ne jouez pas l'est-indienne.

On choisit généralement ses ouvertures en fonction de son tempérament et de ses points forts, ou bien de ses points faibles, pour s'améliorer (perdre fait partie intégrante de l'apprentissage du jeu).

null

Jetons un œil à votre partie pleine d'action !


J'ai trouvé une partie de très haut niveau entre deux grand-maîtres chinois dans la même ouverture. Cela vous aidera à appréhender un peu mieux les positions provenant de la défense est-indienne.

QUELQUES IDÉES DANS L'EST-INDIENNE

  • Souvent, lorsque les noirs jouent ...e5 et les blancs répondent par d5, les noirs doivent attaquer à l'aile roi. (Comme dans la partie d'IvnKaramazov).
  • Les blancs essaient d'ouvrir des lignes vers l'aile dame noire (comme dans la partie de Wang Yue, où il joue 14.b4). Sacrifier un pion pour se frayer un chemin est monnaie courante.
  • Pourquoi les noirs attaquent-ils sur l'aile roi ? Parce qu'ils en ont envie ? PAS DU TOUT !! Les noirs attaquent sur l'aile roi car leur structure de pions (c7, d6 et e5) leur indique de le faire. Leur chaîne de pions pointe dans cette direction. C'est une structure que l'on observe dans les deux parties.
  • Le coup ...f5 est un coup clef pour les noirs. Il s'agit de gagner de l'espace sur l'aile roi, et dans certains cas de donner du jeu à leur tour sur la colonne f. En outre, ce coup prépare une marée de pions matérialisée par les coups ...f5-f4 suivis de ...g5, suivi de ...h5 suivi de ...g4. C'est un thème récurrent que l'on observe dans les deux parties.
  • Une fois l'attaque noire lancée, des sacrifices et des tactiques font leur apparition. IvnKaramazov a sacrifié un cavalier, tandis que Ding Liren était très content de laisser une qualité pour activer ses pièces et contrôler les cases noires.
  • Après avoir joué ...f5, les noirs se retrouvent souvent face à une décision difficile : doivent-ils prendre en e4 par f5xe4 ? Ce coup ouvre la diagonale c8-h3 au fou de cases blanches et la colonne h pour la tour. Mais il y a un prix à payer : les blancs prennent le contrôle de la case e4. C'est un thème que l'on retrouve dans la partie d'IvnKaramazov. 

Bien entendu, il y aurait encore beaucoup à dire et à expliquer sur cette ouverture ultra-dynamique. L'est-indienne ne consiste pas toujours à "fermer le centre et lancer ses pions au visage de son adversaire". Mais souvent, oui !

Je termine cet article par un grand classique de l'est-indienne où les tactiques abondent malgré un centre fermé !

Gardez en tête que la défense est-indienne est une maîtresse capricieuse. Soyez honnête avec vous-même : si elle vous semble trop dure à manier, cherchez autre chose.

Par contre, si vous n'avez pas froid aux yeux, c'est l'ouverture qu'il vous faut !

Mieux connaître IM Silman
Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial