La mort des tournois toutes rondes !
Un rouge-gorge ("roud robin" en anglais, le jeu de mot ne survit pas à la traduction et cette note perd donc tout sons sens :D ).

La mort des tournois toutes rondes !‎

Gserper
GM Gserper
|
120 | Autres

A la fin du siècle dernier, lorsque j'ai pris part à un gros tournoi américain (je crois que c'était l'Open d'Amérique du Nord à Las Vegas), je suis tombé au stand de livres sur un ouvrage très intéressant.

Enfin, en considérant qu'il a été écrit par le GM John Nunn, je suppose que le qualificatif "très intéressant" est un pléonasme. En effet, on ne dit pas "sucre sucré" ou encore "défense berlinoise ennuyeuse".

Ce livre - alors tout juste publié - que j'ai donc acheté est intitulé Secrets Of Practical Chess (Les secrets des échecs "pratiques") et son auteur y discute des sujets auxquels les joueurs de tournois sont régulièrement confrontés.

Secrets Of Practical Chess
Secrets Of Practical Chess.

Dans le chapitre "Utiliser un ordinateur", l'auteur évoque sa vision des moteurs d'analyse :

Il devrait fonctionner sous la version actuelle de Windows. Le DOS (ancien système d'exploitation) est mort ; oubliez tout ce qui fonctionne sous DOS.

Ce fut un sacré choc pour moi. Mon ordinateur portable avait un processeur pré-Pentium et sa RAM était si petite qu'elle ne supportait aucune version de Windows. Pourtant, j'étais très satisfait de mes applications basées sur DOS (bases de données et moteurs d'échecs) et je n'avais pas l'intention d'y changer quoi que ce soit.

Et voilà qu'environ six mois plus tard, je suis devenu l'heureux propriétaire d'un nouvel ordinateur portable, flambant neuf, utilisant Windows 95. Ce n'est qu'alors que j'ai compris ce que John Nunn voulait dire quand il a statufié : "DOS est mort". J'ai tellement aimé la transition de DOS à Windows que même si la version de 95 est depuis longtemps rangée dans les placards, elle demeurera à jamais ma préférée. 

Il me semble qu'il en va de même pour les tournois toutes rondes. Les organisateurs refusent simplement de se rendre à l'évidence.  Rien ne pourrait davantage proclamer haut et fort le slogan : "les tournois à double ronde sont morts" que la récente Coupe du Monde.

Voyons ce qu'il nous manque lorsque l'on suit des tournois de top niveau au format toutes rondes.

1. Le drame

Avouons que nous aimons tous un peu quand l'impensable vient nous sortir d'une douce torpeur. 

Chaque journée de Coupe du Monde a apporté son lot dramatique. Qui pourrait oublier la tragédie de Nihal Sarin ? Quand sa qualification pour le tour suivant semblait assurée, le prodige indien a commis une gaffe inimaginable qui hantera ses nuits pendant très longtemps !

2. Les gaffes justement

Puisqu'on en parle... nous devons admettre qu'elles ont été nombreuses dans cette Coupe du Monde. Est-ce une mauvaise chose ? Oui, si vous êtes le joueur qui l'a commise. Non, si vous êtes un spectateur en quête d'action (voir notre point numéro un, le drame). Voici comment un jeune grand maître russe a commis deux terribles erreurs le même jour :

3. La variété dans les ouvertures

La Coupe du Monde a clairement démontré que les échecs ne se cantonnaient pas à l'Italienne (Giuoco Piano) ou à la Défense Berlin. Presque toutes les ouvertures connues ont été jouées à Khanty-Mansiysk, même les plus étranges :

4. Des événements uniques

La Coupe du Monde a permis l'observation d'un phénomène encore plus rare que l'apparition d'un yéti.

Yeti
Est-ce bien un Yeti?

Dans des années, les gens se disputeront pour savoir si cela est réellement arrivé et je suis certain que des théories conspirationnistes - à l'image de celles sur l'homme ayant marché sur la lune - fleuriront. C'est quelque chose que nous pourrons raconter à nos petits-enfants et leur dire que nous l'avons vécu.

Je sais, cela semble relever de la parfaite utopie et pourtant... le match entre les grands maîtres Shakhriyar Mamedyarov et Teimour Radjabov a bel et bien désigné un gagnant !

Je pourrais continuer à énumérer les avantages évidents du format à élimination directe, mais vous vous dites peut-être que si les tournois toutes rondes sont toujours organisés c'est que les joueurs doivent les apprécier.

Or, pas vraiment. Si vous ratez votre début de tournoi, vous devez continuer à jouer un événement sans aucun espoir de victoire finale, ce qui n'est pas bien joyeux.

Le GM Vladislav Tkachiev était le secondant de Kateryna Lagno au tournoi des candidates 2019, où malgré sa troisième place ex-equo dans ce toutes rondes, elle a perdu toute chance réaliste de se qualifier dès la mi-parcours. Voici ce que le joueur français a écrit sur son compte Facebook après l'événement :

Ce format pour le tournoi des candidats n'a aucun droit d'exister. C'est une expérience inhumaine et sadique pour les participants et toutes les autres personnes impliquées.

J'ai déjà exprimé mon opinion sur les tournois modernes de top niveau, et il semble que les joueurs ne soient pas très fans de ce format non plus.

Alors pourquoi persistons-nous ? Faites-nous part de votre opinion dans les commentaires. 

Mieux connaître GM Gserper
Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Comment résoudre le crime parfait ?

Comment résoudre le crime parfait ?