La part obscure des blitz
Avez-vous les blitz en tête ?

La part obscure des blitz‎

Gserper
GM Gserper
|
54 | Finales

Quand on parle de blitz, on pense avant tout : tactiques, gaffes ou encore ouvertures surprises qui forcent nos adversaires à dépenser de précieuses secondes. Je doute que nous serions nombreux à évoquer la nécessité d'une bonne technique en finale et pourtant...

En général, quand un blitz se termine par une finale, le cadran des pendules des deux joueurs s'affole dangereusement au point qu'ils n'ont plus que deux impératifs à l'esprit : ne pas perdre au temps et ne pas commettre d'erreur trop grossière.

Voici un exemple récent. Je vous invite à visionner seulement la dernière minute de la vidéo - et s'il vous plait - n'oubliez pas de mettre le son ! 

Après ça, on est en droit de se demander si on vient d'assister à un blitz ou une séance de tirs au but, vous ne croyez pas ?

Le Grand Prix FIDE de Riga s'est avéré être un événement époustouflant. Non seulement les spectateurs ont eu droit à une douzaine de parties excitantes mais il s'est, en plus, terminé en apothéose par une finale incroyable. Autant Mamedyarov que Vachier-Lagrave méritait de l'emporter, la pièce est, pour cette fois, finalement retombée du côté de l'azéri. Deux des blitz, en particulier, furent remarquables. Regardez la position suivante :

Les noirs, grâce au contrôle total de la colonne ouverte, ont une position clairement préférable. Les Blancs, cependant, ont réussi à protéger toutes leurs faiblesses et il semble compliqué pour leur adversaire de convertir leur avantage positionnel. Le facteur temps rajoute encore de l'incertitude quant à l'issue de la partie, les joueurs ne disposant plus que de deux minutes chacun. 

J'ai vraiment été impressionné par la décision prise ici par Mamedyarov, il a magistralement prouvé qu'il connaissait ses classiques. La partie ci-dessous, tirée d'un match de championnat du monde et annotée par Capablanca, jouit d'une certaine célébrité. La position après 21 coups semble égale, il est, en effet, peu clair de savoir quel camp peut faire quoi. Pourtant, Lasker est parvenu à trouver un plan de gain très risqué, il a transféré son roi à l'aile dame et obtenu un avantage avant de commettre une série de mauvais coups qui lui ont coûté la partie !

Mamedyarov a obtenu plus de succès en suivant le même plan :

C'était ensuite au tour de MVL de prouver sa connaissance des classiques. Regardez la position suivante :

Elle vous semble familière ? J'espère que oui, car cette finale s'est produite dans la partie décisive d'un autre match de championnat du monde. Elle est, depuis lors, devenue l'une de ces positions que "tout joueur de l'école russe" se doit de connaitre.

Jugez par vous-même :

MVL a copié le plan de gain d'Alekhine avec le même résultat :

Je ne me souviens pas de beaucoup de parties où les joueurs ont démontré leur maîtrise de concepts si sophistiqués en finale avec seulement quelques minutes à la pendule. Il est vraiment agréable de constater que le blitz ne se résume pas toujours à pousser du bois, au petit bonheur la chance. 

Mieux connaître GM Gserper
Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Comment résoudre le crime parfait ?

Comment résoudre le crime parfait ?