Articles
La partie immortelle | Anderssen - Kieseritzky (1851)
Adolf Anderssen et Lionel Kieseritzky ont joué l'une des plus célèbres parties de l'histoire : l'Immortelle

La partie immortelle | Anderssen - Kieseritzky (1851)

News
| 78 | Parties extraordinaires

La "Partie Immortelle" est l'une des plus célèbre partie d'échecs jamais jouée ! Cette rencontre sans enjeu opposa en 1851 deux professeurs de mathématiques et maîtres d'échecs, Adolf Anderssen et Lionel Kieseritzky. C'est un véritable symbole du romantisme typique du 19ème siècle, avec ses attaques échevelées et ses sacrifices à répétition.

La partie

  • Blancs : Adolf Anderssen
  • Noirs : Lionel Kieseritzky

1. e4 e5 2.f4 

Le gambit du roi. Ce sacrifice de pion risqué était très populaire au 19ème siècle ! Les blancs donnent le pion f pour construire un fort centre de pion avec e4 et d4.

2...exf4 

Les noirs acceptent le gambit. Il est possible de décliner l'invitation par  2...d5 ou encore 2...Bc5.

3. Fc4

3. Cf3 est un coup plus fréquent car il empêche le pénible Dh4+.

3...Dh4+ 4. Rf1 b5 

Un coup qui peut sembler étrange. L'idée est de distraire le fou blanc qui vise actuellement le point faible f7.

5. Fxb5 Cf6 6. Cf3 Dh6 7.d3

null

La position après 7.d3 est déjà très originale pour les deux camps.

Le roi noir resté au centre va subir une attaque massive !

7...Ch5 

"Cavalier au bord, cavalier mort"... Les noirs ignorent cette maxime bien connue et menacent Cg3+, gagnant la qualité.

8. Ch4 Dg5 9. Cf5 c6 10. g4 Cf6 11. Tg1 

Sacrifiant le fou pour prendre l'initiative et profiter du mauvais positionnement de la dame noire.

11...cxb5 12. h4 Dg6 13. h5 Dg5 14. Df3 Cg8

Les noirs sont sur la corde raide. La retraite du cavalier était obligatoire, sous peine d'enfermement de dame.

null

La position après 14...Cg8. L'attaque blanche prend de l'ampleur !

15. Fxf4 Df6 

Hormis la dame, toutes les pièces noires sont rentrées à la maison . Pendant ce temps, les blancs achèvent leur développement et sont prêts à passer à l'attaque.

16. Cc3 Fc5 17. Cd5

Les deux cavaliers blancs sont bien placés et les pièces s’amoncellent autour du roi noir.

17...Dxb2 18. Fd6!

Offrant la tour a1 (sur échec !) comme appât. Les blancs tissent un réseau de mat.

18...Dxa1 19. Re2 Fxg1 20. e5

Un coup de pion qui coupe la coordination entre la dame noire et le reste de la position.

20...Ca6 

Les blancs matent maintenant en trois ! A vous de jouer : 

21. Cxg7 Rd8 22. Df6+

Dans le style typique d'Anderssen. On donne la dame pour mater !

22...Cxf7 23. Fe7# Échec et mat !

Vidéo

Vous souhaitez aller plus loin en analysant cette partie en vidéo ?Immortal Chess Game

Précipitez-vous sur cette perle du GMI Simon Williams -> L'immortelle selon Williams

Histoire

Adolf Anderssen était l'un des plus forts joueurs de son époque. Il était largement considéré comme le champion du monde (avant la création officielle du titre) après sa victoire au tournoi de Londres en 1851. Né en Estonie, Lionel Kieseritzky vécut la majeure partie de sa vie en France, où il donnait des leçons d'échecs et jouait des parties pour cinq francs de l'heure au Café de la Régence à Paris. Kieseritzky était célèbre pour sa capacité à battre des joueurs plus faibles avec de gros handicaps, une dame de moins, par exemple.

L'Immortelle fut jouée de manière informelle entre deux parties d'un tournoi officiel au Simpson's-in-the-Strand Divan de Londres. Kieseritzky fut tellement impressionné qu'il télégraphia les coups à son club d'échecs parisien. C'est le magazine français La Régence qui, le premier, publia la partie en juillet 1851.

Que pensez-vous de la Partie Immortelle ? Laissez-vos commentaires ci-dessous !

Mieux connaître News
Championnat du Monde FIDE 2021 : Carlsen - Nepomniachtchi

Championnat du Monde FIDE 2021 : Carlsen - Nepomniachtchi

Comment devenir un blogueur reconnu sur Chess.com

Comment devenir un blogueur reconnu sur Chess.com