Le match du 21ème siècle

Le match du 21ème siècle

Gserper
GM Gserper
26 mars 2017 à 00:00 |
0 | Autres

Quand les joueurs d'échecs parlent de « match du siècle », ils font généralement référence au match URSS-Reste du Monde qui a eu lieu à Belgrade en 1970. Mais beaucoup d'autres compétitions lors du XXe siècle (principalement des matches de Championnat du Monde) ont également eu droit à ce titre accrocheur.

Capablanca-Alekhine, Fischer-Spassky, Karpov-Kasparov (84/85) ont tous eu droit à la dénomination « match du siècle » à un certain moment. Comme vous pouvez le voir, tout cela est très subjectif et chaque joueur d'échecs peut avoir son match siècle selon ses goûts.

Le nouveau siècle n'a pas débuté depuis très longtemps et je suis sûr qu'il connaîtra de nombreux événements échiquéen très excitant mais j'ai déjà mon propre match du XXIè siècle. Vous ne devinerez jamais quel match a reçu mon vote pour ce titre honorifique !

Avant de vous donner ma réponse, laissez moi vous donner selon quel critère j'ai fais mon choix : l’excitation que j'ai eu à suivre le match. C'est pourquoi la plupart des matches pour le titre mondial ne sont pas éligibles : La Berlinoise ne peut pas être joué dans mon match du siècle ! Et même si le « toilet gate » lors du match Kramnik-Topalov a fait couler beaucoup d'encre dans les médias, ce n'est pas de ce genre de ferveur dont je parle.

Laissez moi maintenant vous présenter le match Tan Zhongyi-Harika Dronavalli comme mon match du XXIè siècle !

Certes, il ne s'agissait que d'une demi finale lors du dernier championnat du monde féminin avec plein d'erreurs échiquéennes, mais je pense qu'aucun film d'action n'a ne serait-ce que la moitié des rebondissements vus lors de ce match !

J'étais carrément scotché devant mon écran pour assister à ce moment inoubliable !

Tan Zhongyi. | Photo: David Llada.

La première partie du match ne laissait rien entrevoir d'exceptionnel, les blancs ont pris l'ascendant petit à petit et ont conclu la partie par une petite combinaison, simple mais esthétique. Je suis sûr que vous la trouverez facilement :

La partie suivante laissait entrevoir que nous nous apprêtions à vivre quelque chose de rare. Harika a d'abord raté un gain immédiat, mais qui peut la blâmer pour ce petit dérapage après une longue partie (et un tournoi si long et avec autant de tension !) ? Pouvez-vous trouver comment les blancs peuvent forcer le gain ?

Mais ce qui m'a le plus stupéfié, c'est de voir qu'Harika a failli ne pas gagner la finale Fou + Cavalier contre Roi nu. (voir l'article « embarrassing endgame » - Une finale embarrassante) La partie d'Anna Ushenina, alors championne du monde à ce moment-là ne lui a donc rien appris ? Heureusement, Harika est arrivé à mater 4 coups avant que la règle des 50 coups ne s'applique !

La future championne a connu une défaite cuisante dans la première partie des départages, se faisant mater très rapidement. Pouvez vous finir l'attaque comme Harika ?

Après cette partie, je pensais que le match était terminé car il est généralement très difficile de se remettre de telles défaites.  Mais j'étais loin du compte ! En regardant ce match, j'avais l'impression d'être dans une autre dimension, les choses ne se passant jamais comme prévu. Comment les blancs peuvent-ils bien gagner la position si dessous ?

La partie suivant est une leçon sur le clouage de la part de Tan Zhongyi ? Nous avions d'ailleurs déjà parlé de l'importance du clouage aux échecs ici.

C'était donc maintenant au tour d'Harika de se retrouver en situation de must-win et elle a exécuté un come-back hallucinant ! Regardez le diagramme suivant :

Je pense que les noirs ont en gros 60% de chance de gain et 40% de chance de faire nulle. Si on me demandait d'estimer les chances de gain des blancs, j'aurai simplement commencé à rire... Maintenant regardez la suite de la partie :

Maintenant, les deux adversaires devaient se départager en blitz (5+3). Il serait injuste de critiquer ces deux demoiselles pour leurs erreurs dans des blitz après avoir vécu tant d'émotions. On peut juste dire que la partie suivante prouve que n'importe quelle erreur peut arriver lors d'un blitz :

N'oublions pas que le prochain blitz était la 7ème partie de la journée pour les deux joueuses, et la partie est tout à fait décente :

L'issue de ce match incroyable va donc se décider à l’Armageddon ! Les blancs ont 5 minutes contre 4 mais sont dans l'obligation de l'emporter (pour les noirs, une nulle est équivalente donc à une victoire).

Au 31ème coup, Tan Zhongyi gaffe et perd le très important pion e5. Sa position s'effondre et devient immédiatement perdante. Cependant, elle se défend très bien et après une série de coups imprécis de la part de son adversaire, les noirs peuvent forcer la nulle de manière assez simple. Saurez-vous trouver ?

Ensuite, ce fut au tour d'Harika de louper un gain forcé. Mais avant de la blâmer pour cette erreur, essayez de trouver le gain par vous même et dites moi si il était humainement possible de trouver cette suite, certes relativement simple, après 7 parties très difficiles et avec seulement 1 minute restante à la pendule !

Harika loupa à nouveau cette idée au 69ème coup. Après ça, la fin de la partie n'a quasiment plus rien à voir avec une partie d'échecs. Malheureusement, c'est ce qui arrive lorsqu'une nulle équivaut à une défaite pour l'un des adversaires.

Harika Dronavalli. | Photo: David Llada.

Même si j'étais à fond pendant ce match, je me sentais désolé pour les joueuses car l'une d'entre elle allait devoir quitter la compétition alors que les deux méritaient de se qualifier. Les deux ont montré une volonté surhumaine mais Tan Zhongyi s'est montré légèrement supérieure dans les positions techniquement simples. Ce fut sûrement le facteur décisif dans ce match dramatique.

Mieux connaître GM Gserper
Quel joueur a eu le plus d'influence sur le jeu d'échecs ?

Quel joueur a eu le plus d'influence sur le jeu d'échecs ?

Connaissez-vous le jadrag ?

Connaissez-vous le jadrag ?