Les rêves échiquéens sont fait pour être réalisés
Ne vous contentez pas de rêver

Les rêves échiquéens sont fait pour être réalisés

Silman
IM Silman
23 févr. 2018 à 14:50 |
45 | Autres

Comme les habitués de ma rubrique le savent bien, j'utilise régulièrement les parties du célèbre "BB" (ou anonyme) pour montrer les bonnes idées comme les mauvaises. BB est un vrai joueur. Il joue environ une partie classée par semaine, et parfois des tournois le week-end.

Il y a dix ans, il a atteint son pic Elo : 1634 (USCF, pas FIDE !). Les années passant, il a commencé à "saigner" des points, jusqu'à descendre à 1400. Une belle dégringolade. Il a aujourd'hui 56 ans, et il se rend compte avec horreur qu'il sur le point de basculer dans les 1300.

Eh oui, l'âge n'est pas l'ami du joueur d'échecs !

old chess book

Néanmoins, il y a environ deux mois, il s'est inscrit à deux tournois (chacun comportant six rondes, une par semaine, soit douze parties en tout). L'un, organisé par le Pasadena Chess Club, était réservé aux moins de 1700, et l'autre, organisé par l'Arcadia Chess Club, aux moins de 1800. Bien entendu, il était conscient de n'avoir aucune chance de l'emporter (il n'a jamais joué la gagne, dans aucun tournoi), mais il était déterminé à faire de son mieux et à gagner quelques points Elo pour éviter l'infamie des 1300...

C'était quitte ou double.

Après quelques rondes, il m'a appelé pour me dire que tout se passait bien (BB est un mec en or. C'est mon élève, mais surtout mon ami). J'ai réalisé qu'il avait, pour une raison x ou y, commencé à croire en lui (et aux échecs, la confiance est primordiale). Soudain, sans crier gare, il menait le tournoi de Pasadena avec 5/5 et se retrouvait à jouer la gagne dans la dernière ronde ! Son adversaire, avec les noirs, était le seul à 4,5/5.

Les noirs se sortirent un peu mieux de l'ouverture, mais aucun des deux joueurs n'était réellement en danger. Lequel craquerait en premier ? Les deux camps firent de petites erreurs, et les blancs parvinrent à prendre l'avantage, mais tout restait à jouer.

Puis vint le 38ème coup des noirs :

Remporter le tournoi de Pasadena était pour BB un rêve qui se réalisait. Mais il était également très content de son jeu au tournoi d'Arcadia, ou il termina second avec 4,5/6 ! Il annula contre un 1785 et dut concéder une défaite contre un 1796.

Que nous apprend cet épisode ? Que si l'on croit en soi-même, si l'on considère son âge comme un avantage (plus d'expérience !) et que l'on continue à essayer de nouvelles choses, tout est possible.

Voici quelques moments forts (et quelques ratés !) issus des derniers tournois joués par BB :

EXERCICE UN

Les blancs viennent de jouer Te1, un coup qui semble très logique. Pourtant, c'est une grave erreur. Malheureusement, la réfutation était trop difficile à voir pour les deux joueurs :

EXERCICE DEUX

Du côté des pros

EXERCICE TROIS

BB a joué le très fort 35...Txg2 et s'est imposé au 39ème coup. Cependant, il a raté un coup encore meilleur ! Parviendrez-vous à le trouver ?

Aux échecs, lorsque vous dominez votre adversaire, la bonne chose à faire est parfois d'échanger toutes les pièces et de gagner la finale, parfois de convertir une position aiguë en un matraquage positionnel. Mais des fois, surtout quand le roi adverse n'a pas roqué, le mieux et de brutaliser votre adversaire sans ménagement ! 

La position qui suit réclame ce type d'agression. Une fois dans l'esprit, BB n'a plus lâché l'affaire !

Cette domination de la colonne e m'a fait penser à deux parties de Tal. Je pense que vous les apprécieriez : 

EXERCICE QUATRE

On pourrait croire que pour BB, ces deux tournois furent un long fleuve tranquille. Mais ce ne fut pas le cas. Comme d'autres, il dut se soumettre à une peur fréquente et irrationnelle : la peur des points Elo !

La plupart des joueurs paniquent et jouent largement en dessous de leurs capacités contre des joueurs classés 300 points ou plus au dessus d'eux. Voici un exemple typique : 

Les blancs se sont emmêlé les pinceaux, mais les noirs ont également commencé à paniquer. Devant cette nouvelle opportunité de sauver la partie, BB n'a cette fois pas tremblé ! 

Finalement, terminons sur les aventures de BB avec cette petite curiosité :

Le plus drôle, c'est que BB avait déja joué Mr King l'année passée, et celui-ci était tombé dans le même piège, se faisant mater en six coups seulement.

On pourrait pensait que seul les joueurs très faibles tombent dans ce genre de pièges, et que personne ne se ferait avoir deux fois. Mais ce n'est pas le cas.

Le grand Rubinstein lui-même est tombé dans un piège connu :

Deux ans plus tard, re-belote :

Quelques années auparavant, on retrouve une position similaire :


Il existe de nombreux pièges aux échecs, et la plupart des GMI y sont tombés un jour ou l'autre. Si vous tombez dans l'un de ces pièges, ne soyez pas triste : vous êtes en bonne compagnie !

Quand à BB, ses deux formidables tournois lui ont permis de passer de 1400 à 1666 USCF, soit le meilleur classement de sa vie échiquéenne !

Bravo à lui ! Il a travaillé dur pendant des années, et Caïssa lui offre enfin les fruits bien mérités de son dévouement. 

Mieux connaître IM Silman
Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial