Magnus Carlsen et ses brillants sacrifices de pion
Magnus Carlsen. Photo: Maria Emelianova / Chess.com.

Magnus Carlsen et ses brillants sacrifices de pion

Gserper
GM Gserper
|
64 | Stratégie

Il existe aux échecs, l'adage suivant (qui, soit dit en passant, se vérifie souvent !) : il est bien plus difficile de sacrifier un pion que sa dame !

En effet, pour abandonner sur l'autel notre très chère reine à l'ennemi, nous devons être certains de l'énormité et de l'immédiateté des bénéfices que l'on va en retirer. Il paraît saugrenu d'imaginer un joueur sacrifier sa dame juste pour obtenir, disons... une jolie case pour l'un de ses cavaliers. De ce fait, il est relativement facile de prédire ce qui résultera de la plupart de ces actes de bravoure, en voici une parfaite illustration :

A l'inverse, la majorité des sacrifices de pion est effectuée afin d'obtenir de petits plus positionnels. Evaluer leurs conséquences, à savoir si les compensations seront suffisantes, est, par essence, beaucoup plus complexe... à part quand on s'appelle Magnus Carlsen.

Magnus Carlsen. Photo: Maria Emelianova / Chess.com.
Magnus Carlsen. Photo: Maria Emelianova / Chess.com.

Analyser les parties, où le champion du monde effectue de tels sacrifices, est aussi impressionnant qu'instructif. Quasi systématiquement, son adversaire se retrouve paralysé de toutes parts et incapable d'empêcher Magnus d'administrer sa dose létale de venin.

Prenez la partie suivante : au lieu de récupérer son pion par 15.Cc6, Carlsen a opté pour 15.Cc4 ! et quelques coups plus tard, son adversaire,  Wesley So, était ficelé comme un saucisson !

Un sacrifice similaire, lors de son match de championnat du monde face à Sergey Karjakin, lui a permis de préserver sa couronne. Cette fois-ci, Carlsen assoit sa domination sur les cases noires :

Cette arme mortelle a grandement contribué à ses récents succès en tournois :

La position suivante, à priori fermée, semble augurer d'une longue partie... et pourtant, il ne fallut que quatre petits coups à Carlsen pour faire abdiquer son adversaire !

Le sacrifice de pion est un des facteurs x les plus difficiles à appréhender dans une partie d'échecs, j'espère que ceux orchestrés par Magnus Carlsen, vous inspireront ! 

Mieux connaître GM Gserper
L'homme qui battit Mikhail Tal

L'homme qui battit Mikhail Tal

La part obscure des blitz

La part obscure des blitz