Quels sont vos objectifs échiquéens pour 2018 ?
Nouvelle année, nouveaux objectifs ?

Quels sont vos objectifs échiquéens pour 2018 ?

Gserper
GM Gserper
31 déc. 2017 à 00:00 |
163 | Autres

A chaque nouvelle année, des millions de gens prennent de bonnes résolutions.

Les résolutions les plus fréquentes portent sur le poids, ou les finances. Mais pour nous autres joueurs, il est plus fréquent de se fixer un objectif échiquéen !

Quels sont les objectifs échiquéens les plus fréquents ?

1. Gagner des points Elo

D'expérience, c'est l'objectif le plus répandu, et c'est aussi le plus mauvais. Surpris ? Laissez-moi m'expliquer. Je suis sûr que nombre d'entre vous ont déjà entendu cette petite blague :

Fin janvier, deux amis discutent de leurs bonnes résolutions.

- Ma résolution, cette année, c'est de perdre 10 kilos.

- Et où en es-tu ?

- Ça va, plus que 15 kilos à perdre !

feet on scale

Au secours !

Cette situation ô combien fréquente explique pourquoi la majorité des gens abandonnent leurs bonnes résolutions avant même le mois de février ! Il est en effet très décourageant de prendre du poids... alors que l'on avait juré d'en perdre ! De la même manière, lorsque vous vous êtes fixés comme objectif de gagner 200 points Elo, et que vous en perdez 20 lors de votre premier tournoi de l'année, la motivation en prend un coup...

Et cette "mauvaise" résolution a un autre effet secondaire très néfaste : La plupart des joueurs d'échecs (en particulier les plus jeunes) se concentrent plus sur les points à gagner que sur la partie à jouer ! Parfois, ils ont peur de sacrifier un pion pour une attaque très prometteuse, car, et je cite là un de mes élèves : "Si mon attaque rate et que je perds la partie, je vais perdre 10 points Elo !"

Je pourrais continuer sur ce thème, mais je pense que vous avez compris où je voulais en venir : Lorsque vous vous fixez un objectif en points, vous focalisez votre attention sur le classement Elo, et votre jeu en pâti. Ne laissez jamais la peur de perdre brider votre créativité. 

2) Jouer plus de tournois

Une excellente résolution, si tant est que vous l'appliquiez avec intelligence. Il est difficile de s'améliorer aux échecs sans prendre sérieusement part à des tournois "en dur". Cela dit, si vous jouez un tournoi tous les week-end, sans prendre le temps d'analyser toutes vos parties, vous allez sans doute bien vous amuser, mais pas beaucoup vous améliorer.

Préférez une fréquence de tournois qui vous permettra d'analyser toutes vos parties en profondeur, d'apprendre de vos erreurs, et de jouer chaque tournoi en étant un peu plus fort que la fois d'avant !

Voici un exemple très simple issue de mes parties. Longtemps, j'ai joué l'attaque Richter-Rauzer de la sicilienne, côté noir. J'aimais tout particulièrement l'idée suivante :

En analysant la position en profondeur, j'ai préparé des améliorations, et attendu qu'une proie tombe dans mon piège. Pourtant, quand j'ai enfin eu cette position sur l'échiquier, j'ai laissé une superbe opportunité me filer entre les doigts :

En analysant la partie, j'ai trouvé une amélioration simple et efficace. Je n'eus pas longtemps à attendre avant de pouvoir l'utiliser :

Disons donc en conclusion que si vous avez, par exemple, prévu de jouer un tournoi par mois, vous devez en priorité vous assurer que vous aurez également le temps nécessaire pour analyser vos parties en profondeur.

3. Analyser plus de parties de maîtres

Il est impossible de s'améliorer aux échecs sans analyser les parties de très forts joueurs. En outre, ces analyses vous permettront d'améliorer des compartiments bien spécifiques de votre jeu. Lorsque j'étais étudiant à l'école Botvinnik-Kasparov, Kasparov voulait que j'améliore mes compétences tactiques. Il m'a donc demandé si j'avais son dernier livre, L'épreuve du temps.

null

Lorsque j'ai répondu par l'affirmative, il m'a demandé de trouver sa partie contre Korchnoi lors de l'Olympiade 1982, de l'analyser, et de trouver toutes les erreurs qui avaient pu se trouver dans les annotations.

La partie était incroyablement compliquée, et il me fallut plus de deux semaines pour accomplir cette tâche. J'avais un petit cahier entièrement consacré à cette analyse, et j'ai découvert huit grosses erreurs. Malheureusement, j'ai depuis perdu ce cahier d'analyse, mais le travail sérieux que j'avais effectué (sur cette seule partie!) a largement amélioré mon niveau échiquéen. Dès l'année suivante, j'obtenais le titre de maître !

J'ai une très bonne idée de résolution pour vous : analyser chaque semaine une partie de grand-maître !

4. Résoudre des études

L'un des meilleurs moyens d'améliorer votre calcul et votre créativité et de résoudre des études échiquéennes. Non seulement elles vous rendront meilleur, mais elles vous révéleront des pans de la beauté du jeu que vous ne soupçonniez parfois même pas !

Faites-vous par exemple la main avec cette célèbre étude, qui semble sortie d'une véritable partie de tournoi. Comment les blancs peuvent-ils arrêter les pions noirs ?

En résolvant 5 à 10 exercices de ce type par semaine, je vous garantis que vous allez faire des progrès rapides !

Nous sommes plus de 20 millions de membres, partageons nos bonnes résolutions pour cette année dans les commentaires ! En engageant la conversation, vous trouverez sans doute d'excellentes idées nouvelles pour progresser !

null

Bonne année !

Mieux connaître GM Gserper
Fabiano Caruana peut-il battre le roi Magnus?

Fabiano Caruana peut-il battre le roi Magnus?

La dame de Tal vaut-elle douze pions ?

La dame de Tal vaut-elle douze pions ?