Romain Édouard : Voir MVL aux Candidats, j'en rêve depuis longtemps !
Romain Édouard, aussi à l'aise pour jongler avec les pièces qu'entre ses différents rôles dans l'univers des échecs.

Romain Édouard : Voir MVL aux Candidats, j'en rêve depuis longtemps !‎

Robin-Side
FM Robin-Side
|
5 | Joueurs d’échecs

  Romain Édouard fait partie des grands talents des échecs français, comme en atteste son palmarès impressionnant chez les jeunes, il participe à sa première compétition à l'âge de 10 ans et fort d'une progression fulgurante, devient champion d'Europe des moins de 16 ans puis vice-champion du monde des moins de 18 ans. Il gravite aujourd'hui aux alentours du top 100 mondial et demeure une des valeurs sures de l'Équipe de France.

Alors qu'il fêtera ses 30 ans cette année, Romain fait le point avec chess.com sur l'évolution de sa carrière, nous dévoile les facettes de son statut d'éditeur et revient évidemment sur le plus brûlant des sujets d'actualité, le Tournoi des Candidats !

Chess.com : Bonjour Romain, ton expérience dans l'univers des échecs est très variée, bien sûr celle de joueur mais aussi de plus en plus d'éditeur, d'auteur et également de secondant. Quelle casquette préfères tu porter ?

Romain Édouard : J'aime tout ce que je fais ! Il était important pour moi de me diversifier. La "casquette" de joueur est super mais également un fort challenge émotionnel. À force de ne faire que jouer, mon plaisir avait diminué mais à présent, il revient.

Chess.com : Revenons d'abord sur ta carrière de joueur et ton pic à 2702 en 2014 après une victoire contre Hammer, comment expliques-tu le fait que tu n'aies pu te maintenir à ce niveau ?

En réalité, j'ai passé virtuellement la barre des 2700 la semaine d'après, en gagnant la deuxième ronde de l'open de Porticcio (en Corse). Après avoir battu Hammer, il me manquait encore quelques points ! Une fois 2700+ publié, j'ai connu un long passage à vide que je n'arrive toujours pas à expliquer. J'ai perdu 100 points ! Je suis content d'en avoir récupéré la moitié aujourd'hui malgré mes occupations multiples.

Chess.com : As-tu pour objectif de franchir de nouveau cette barre symbolique et t'installer dans le club des 2700+ ou bien privilégies-tu l'écriture ?

En fait, mon temps est plutôt partagé entre joueur et éditeur. Les livres que j'écris sont seulement une petite partie de mon activité à Thinkers Publishing  où je travaille sur tous nos livres. Je compte bien repasser les 2700 le plus vite possible, mais les premières années d'une nouvelle maison d'édition demandent beaucoup d'investissement. 

Le livre qui a permis de faire connaître Romain Édouard en tant qu'auteur

Chess.com : Peux-tu nous expliquer plus en détails en quoi consiste ton rôle au sein de Thinkers Publishing ?

Je suis éditeur en chef. Je fais le lien entre les auteurs de la maison d'édition, puis je récupère leur travail. Ensuite, je communique avec l'auteur pour perfectionner ce que j'ai reçu. Une fois cela terminé, les fichiers partent chez le maquettiste, puis chez un relecteur et enfin reviennent chez le maquettiste. J'assure le lien entre toutes ses étapes avant de finalement imprimer. Pour simplifier, je suis responsable du matériel tandis que Daniel Vanheirzeele, le fondateur de Thinkers Publishing, est le responsable commercial. Bien sûr son expertise est également un atout important dans la finalisation de chaque livre.

Chess.com : Revenons à tes différents ouvrages, que représentent-ils pour toi ?

Le plus connu en France est Le manuel des erreurs évitables aux échecs. En anglais, j'ai écrit 3 tomes de Chess Calculation Training, sur les milieux de jeu, les finales et enfin une large sélection de parties historiques. Il s'agit de livres d'exercices qui se démarquent de ceux que l'on voit habituellement. Les positions sont présentées sous plein d'angles différents : exercices d'attaque, de défense, faire le choix entre deux coups, trouver l'opportunité manquée, etc. L'idée est de placer le lecteur dans une situation proche à celle d'une partie afin qu'il puisse tirer un maximum de chaque position en l'examinant sous l'angle le plus intéressant. Depuis, le premier tome de Chess Calculation Training for Kids and Club Players est sorti. Le principe est le même mais le niveau adapté aux enfants et joueurs de club (de débutant à 1600). Enfin, j'ai écrit My Magics Years with Topalov, c'est mon livre favori car il est très personnel et représente de très belles années de ma carrière et même de ma vie, celles où j'ai secondé Veselin Topalov. L'aventure a duré de 2010 à 2014, avec notamment sa victoire de la série des Grands Prix FIDE. Le livre raconte ces 4 ans, notre rencontre, la relation entre un joueur et son secondant, ainsi qu'un tas d'anecdotes. Bien sûr, la plupart du contenu est échiquéen : nos meilleures nouveautés, ses plus belles parties ainsi que quelques unes de ses défaites. Comme le dit Veselin dans la préface du livre, rien n'est caché dans cet ouvrage !

Son ouvrage le plus personnel dans lequel Romain se raconte en tant que secondant

Chess.com : Les candidats approchent à grands pas ! Tu les as aussi vécus de l'intérieur en tant que secondant de Topalov. Peux-tu nous expliquer la préparation pour un tel événement, quels souvenirs en gardes-tu et serais tu prêt à recommencer ?

Je recommencerais avec plaisir !  Je pense que chaque joueur a sa méthode mais tous investissent un temps monumental à la préparation de cet événement. Lorsque Topalov s'est qualifié, nous avons fait le travail préliminaire de septembre à décembre, puis avons travaillé intensivement les deux mois avant le début du tournoi. Veselin avait loué une maison pendant une dizaine de semaines à Lanzerote car il disait qu'il était important d'emmagasiner un maximum de soleil avant d'aller jouer au fin fond de la Russie !

Romain avec Veselin Topalov après le tournoi de Wijk Aan Zee

Chess.com : L'annonce vient de tomber, Radjabov qui souhaitait un report du tournoi est remplacé par MVL. Que penses-tu de la position du joueur azéri et comment vois-tu les chances de Maxime avec une préparation écourtée ? Peut-il ressentir moins de pression, vivre cette aventure comme un bonus et jouer plus libéré que ses rivaux ?

Ce genre de mesures, surtout par un joueur aussi sympathique que Radjabov, sont toujours tristes mais je ne peux pas m'empêcher d'être heureux. Voir Maxime aux Candidats, j'en rêve depuis longtemps. Le stress de dernière minute et sa préparation écourtée ne l'aideront pas. C'est ce qui rendra sa victoire encore meilleure ! Je ne veux même pas envisager un autre scénario ! Je ne pense pas qu'il jouera plus libéré qu'un autre, pour lui c'est un rêve qui se réalise, pas un bonus. 

Chess.com : Avant cela, quels étaient tes favoris ? Caruana et Ding, comme tout le monde ?

Oui, ils sont les deux énormes favoris, leur jeu depuis un an est au-dessus du lot, j'aurais été surpris qu'un autre joueur gagne mais l'arrivée de Maxime peut changer la donne.

Chess.com : Les problèmes liés au coronavirus viennent d'impacter drastiquement le tournoi. Imagines-tu en cas de scénario catastrophe qu'un tel événement puisse se dérouler via internet ?

Par internet quand même pas ! Cela serait la pire solution, loin devant un éventuel report du tournoi. Mais je ne pense pas qu'un événement avec aussi peu de monde menace d'être annulé.

Chess.com : Partages-tu l'opinion d'Alekseenko qui a lui-même déclaré que la wild-card devrait être abolie ? 

Absolument. Il est évident que la wild-card n'a qu'un avantage l'aspect commercial. Pour faire simple, pouvoir nommer un joueur permet d'attirer un sponsor. Mais il est primordial que la FIDE parvienne à faire sans, et le plus vite possible. Chaque joueur devrait se qualifier par les voies classiques, même si pour 2020, naturellement, Alekseenko est un qualifié comme un autre. La règle existe, elle existe...

Chess.com : Les championnats de France et les Olympiades tombent en même temps cette année, regrettes-tu cette aberration du calendrier et quelle compétition envisages-tu de privilégier ?

J'aurais préféré que les deux compétitions ne se déroulent pas en même temps mais la sélection en équipe de France n'est pas garantie ! Si je suis retenu dans l'équipe, je donnerai la priorité aux Olympiades.

Romain Édouard, au centre, médaille d'or du 3ème échiquier lors du titre de vice-championne d'Europe de la France en 2013. Il est entouré par Vlad Tkachiev, Sébastien Mazé, Hicham Hamdouchi, MVL, Étienne Bacrot et Matthieu Cornette

Chess.com : Pour finir, comment as-tu vécu ton expérience en Pro Chess League et la cruelle élimination en playoff ? 

J'ai été heureux de faire partie de l'aventure et j'aurais aimé apporter plus à l'équipe mais on a fait de notre mieux et on s'est bien amusés. On a failli déclencher la foudre contre New York, ce sera pour l'année prochaine !

Chess.com : Merci beaucoup Romain !

Pour accéder à la boutique en ligne de Thinkers Publishing et bénéficier d'une remise de 10% avec le code blitzstream c'est par ici.

Romain Édouard fera partie de l'équipe de commentateurs qui se relaieront aux côtés de Kevin Bordi, Fabien Libiszewski, Matthieu Cornette et Yannick Gozzoli pour couvrir le Tournoi des Candidats en direct et en français sur notre chaîne. Pour rappel, le coup d'envoi est prévu le 17 mars, nous vous attendons nombreux !

Mieux connaître FM Robin-Side
Découvrez la série de vidéos de Romain Édouard !

Découvrez la série de vidéos de Romain Édouard !

La partie du siècle !

La partie du siècle !