Sacrifer ou ne Pas Sacrifier, Telle Est la Question

Sacrifer ou ne Pas Sacrifier, Telle Est la Question

Silman
IM Silman
5 janv. 2017 à 00:00 |
34 | Autres

NinjaSocks123 demande:

Je lis en ce moment How to Reassess Your Chess 4édition, le chapitre 4. Vous n'arrêtez pas de dire qu'il faut peser les avantages (matériels et positionnels) des deux côtés pour savoir si un sacrifice est bon ou non, mais comment puis-je savoir si j'obtiens une compensation adéquate? Y a t-il un moyen tangible de déterminer la valeur des avantages, ou cela dépend-il des situations? Merci d'avance!

JS: C'est un chapitre énorme (Psychological Meanderings - près de 90 pages), mais je suppose que vous faites référence à La Peur de Donner ou de Prendre du Matériel.

Donc, comment savoir si vous obtiendrez compensation pour votre sacrifice?

Je suis désolé mais il n'y a pas de garanti. Vous calculez une séquence tactique qui vous fait sacrifier une pièce: cela pourrait marcher ou non, selon vos capacités de calcul. Et le dé tombera d'une façon ou d'une autre. Mais, vous devez croire en ce que vous faites et si votre adversaire réussit à contrer ce que vous faites, ainsi soit-il. Serrez-lui la main et essayez un autre jour. 

Rappelez-vous que même les grand-maîtres font des sacrifices et leur compensation espérée se volatilise sous leurs yeux. 

Heureusement, la plupart des joueurs ne peuvent pas se défendre bien. Et les amateurs ont tendance à paniquer devant une attaque ennemie. Donc si vous faites un sacrifice pour une attaque ou un avantage positionnel, les chances sont de votre côté. 

Mais si vous cherchez à savoir si un sacrifice en vaut la peine, la meilleure option est (avant le sacrifice) de faire une liste interne des avantages qu'il entraînera. 

Voici un exemple clair:

Notez que quand vous faites un sacrifice, vous devez être capable de faire une liste (mentale!) de ce que vous obtiendrait en retour. Dans ce cas, c'était simple: les blancs sacrifient un fou pour deux pions, c'est une bonne initiative, j'ai obtenu une impressionnante chaîne de pions au centre qui menaçait d'avancer, et de briser la défense côté roi (par e4-e5-e6).

Cela me paraissait assez, et j'ai donc décidé d'essayer. 

SI vous ne pouvez pas faire une liste de ce que vous recevrez en échange, ne le faites pas! Si vous faites un sacrifice pour un simple échec ou une menace temporaire, ne le faites pas. 

Voici un autre exemple d'une partie où j'ai pris un risque calculé:

La position finale du jeu était intéressante:

Dans la partie suivante, j'avais le couteau sous la gorge:

Dans la partie de Gilden, l’attaquant imprécis (les noirs) a réussit à survivre, même si dans le jeu, les blancs auraient du gagner. La raison pour laquelle les noirs sont restés en vie: quand vous attaquez, chaque coup peut faire chavirer la partie, le défendeur panique souvent. En d'autres termes, c'est très difficile de défendre, et même si votre adversaire défend comme Capablanca, les nerfs et la fatigue vous donneront une chance. 

Voici notre dernier sacrifice, mais cette fois, c'était de loin, le meilleur moyen de gérer cette position:


Si vous trouvez que votre liste se rapproche de cela, n'hésitez pas à sacrifier votre pion, asseyez vous et profitez.

Mieux connaître IM Silman
Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial