Saisir les opportunités sur l'échiquier

Saisir les opportunités sur l'échiquier

Silman
IM Silman
15 sept. 2017 à 00:00 |
34 | Autres

Au début d'une partie, un professionnel des échecs comprend en profondeur l'ouverture qu'il joue. Il l'a, bien entendu, étudiée en profondeur. Il sait où placer ses pièces et connait précisément les plans dans une structures de pion donnée. D'entrée, il sait si la partie sera un long combat positionnel ou une terrible bataille tactique.

Bien entendu, si son adversaire fait une erreur ou change d'une manière ou d'une autre la dynamique de la position, le long combat positionnel peut très rapidement se transformer en boucherie.

Naturellement, la même chose peut se produire dans le milieu de jeu : vous voguez tranquillement vers le port, sûr de votre cap, et soudain, la tempête se déchaîne ! C'est la réalité de la compétition : la partie peut continuer dans le plus grand calme, mais souvent, une petite tactique vient pointer le bout de son nez... Et c'est l'explosion nucléaire sur l'échiquier.

Comment repérer ces changements ? Comment profiter des opportunités si l'on n'y prend pas garde ?

null

Malheureusement, pour les amateurs, c'est un gros problème. Je vais maintenant vous proposer des problèmes qui s'éloignent (ou pas) des sentiers battus. Quoi qu'il en soit, c'est à vous de comprendre ce qu'il se passe, ce que la position réclame, et si une opportunité est tapie dans l'ombre. N'hésitez pas, si l'envie vous en prend, à y aller de votre réflexion philosophique sur l'exercice dans les commentaires !

PROBLÈME 1

Les noirs viennent de jouer ...f7-f6, attaquant le cavalier blanc en e5. Il peut aller en g4 ou en f3. Quelle case choisiriez-vous ?

PROBLÈME 2

Ce genre de position a déjà été vue et revue. Les blancs ont trois options : 14.Cxe4 pour échanger des pièces, 14.Tb1 pour anticiper une éventuelle attaque sur le pion b, et l'agressif 14.g4.

Que préférez-vous, et pourquoi ?

PROBLÈME 3

Les blancs ont ici deux coups populaires : 6.cxd5, 6.h3, et 6.Ff4. Oups, j'ai donné trois coups ! Lequel des trois n'est pas logique ?

PROBLÈME 4

Les blancs menacent la dame noire. Comment jouer cette position avec les noirs ?

PROBLÈME 5

Les blancs jouent 12.Ta3, projetant de doubler les tours pour mettre a7 sous pression. Est-ce un très bon coup, ou bien y avait-t-il mieux à faire ?

SOLUTIONS

PROBLÈME 1

Les noirs viennent de jouer ...f7-f6, attaquant le cavalier blanc en e5. Il peut aller en g4 ou en f3. Quelle case choisiriez-vous ?

En vérité, en allant en f3 ou en g4, les blancs se soumettent aux diktats des noirs. Les noirs disent "j'attaque ton cavalier, tu dois le bouger !" et les blancs répondent "Oui, j'ai vu, je ne suis pas idiot !"

Je vois ce cas tout le temps. Les amateurs sont souvent hypnotisé par ces situations de "prise-reprise". C'est une mentalité à proscrire : si vous vous dites "il faut que je reprenne..." il y a déjà un problème. La plupart du temps, vous n'êtes pas obligé de reprendre.

Ici, les blancs gagnent de deux manières :


PRÉCISIONS 

Dans ce premier problème, j'ai demandé "Ou doit aller le cavalier e5 ?"

Un lecteur a répondu que la question l'avait induit en erreur : "Il aurait été plus exact de demander quel était le meilleur coup des blancs."

Vous n'avez pas compris le principe. Dans une partie, lorsque l'on voit sa dame attaquée, on pense tout d'abord à la sauver, et c'est normal. Mais en y regardant de plus près, parfois, on se rend compte qu'il n'y a pas besoin de la bouger. Des fois, c'est même une erreur !

En vous demandant ou le cavalier e5 devait aller, j'ai simplement simulé cette première pensée. Vous ne devez PAS laisser cette première impression dicter vos coups.

Pour résumer : personne ne va venir vous dire ce qui est bon ou pas lors d'une partie d'échecs. Parfois, le coup évident sera le bon. Mais souvent, il sera perdant. Ne vous reposez jamais sur vos lauriers.

PROBLÈME 2

Ce genre de position a déjà été vue et revue. Les blancs ont trois options : 14.Cxe4 pour échanger des pièces, 14.Tb1 pour anticiper une éventuelle attaque sur le pion b, et l'agressif 14.g4.

Que préférez-vous, et pourquoi ?


Pour résumer, 14.Tb1 est passif. Ce n'est pas avec ce genre de coup que vous allez gagner des parties. 14.Cxe4 est le meilleur coup, avec trois résultats possibles. 14.g4 est un coup trop agressif qui ne prend pas en compte plusieurs motifs tactiques. Premièrement, le pion b n'est pas défendu. Et ce ne serait pas si grave si c'était le seul problème ! Il faut aussi se méfier des tactiques sur la colonne g1-a7. Si les noirs répondent à 14.g4 par 14...Db6, on peut affirmer qu'ils ont vu et saisi l’opportunité.

PROBLÈME 3

Les blancs ont deux coups populaires : 6.cxd5, 6.h3, et 6.Ff4. Oups, j'ai donné trois coups ! Lequel des trois n'est pas logique ?

L'intrus est 6.h3. Chaque coup est important. Vous devez vous assurer que tous sont absolument nécessaires. Pouvez-vous m'expliquer en quoi 6.h3 l'est ? A-t-il une réelle fonction ? Bien sûr, il stoppe ...Fg4 ou Cg4, mais ces coups doivent-ils nous inquiéter ? Absolument pas !

Vous ne pouvez pas empêcher votre adversaire de déplacer ses pièces. Si vous essayez, vous ne jouerez que des parties purement défensives. Pour le dire avec des mots simples, 6.h3 est un coup craintif. Au lieu de réfléchir à un plan et d'imposer leur volonté, les blancs tremblent de peur et jouent 6.h3...

Il est clair que ce coup ne s'inscrit dans aucun plan. Analysons les deux autres :



Si vous n'aimez pas 6.cxd5, vous pouvez jouer :

PROBLÈME 4

Les blancs menacent la dame noire. Comment jouer cette position avec les noirs ?

Les débutants apprennent que les fous et les cavaliers valent trois points chacun, et que la tour vaut cinq. C'est un principe fondamental qu'il est bon de retenir. Cependant, en vous améliorant et en étudiant des parties de maîtres, on observe que les sacrifices de qualité (échanger une tour contre un fou ou un cavalier) sont légions. Si fréquents, en vérité, qu'on aurait presque envie de remettre en cause la sacro-sainte règle des "trois points contre cinq points".

Bien sur, la tour est plus forte que le fou ou le cavalier, sauf si certains détails modifient la réalité et rendent ces règles caduques !! Par exemple, si vous sacrifiez une tour contre un fort cavalier et un pion, vous aurez juste un petit pion de moins. Mais si vous avez une attaque avec, alors l'échange devient intéressant.

J'imagine que vous avez maintenant compris comment résoudre ce petit problème : 

PROBLÈME 5

Les blancs jouent 12.Ta3, projetant de doubler les tours pour mettre a7 sous pression. Est-ce un très bon coup, ou bien y avait-t-il mieux à faire ?

Les blancs ont l'avantage, mais 12.Ta3 est un coup trop lent, qui laisse les noirs contre-attaquer au centre. (Rappelez-vous de l'adage ; "La meilleure réaction face à une attaque sur l'aile, c'est une contre-attaque au centre.") Si vous pouvez jouer au centre, il est généralement mieux de le faire : c'est la partie la plus importante de l'échiquier.

Néanmoins, les blancs sont toujours mieux après :


Vous vous demandez peut-être pourquoi j'ai qualifié 12.Ta3 de "coup lent" alors qu'il permet aux blancs de garder l'avantage. Le problème, c'est que les blancs auraient pu obtenir beaucoup plus en attaquant le centre immédiatement :

Dans cette partie, les deux camps ont compris la nécessité de profiter de la colonne a pour mettre la pression sur a7. Cependant, les blancs ont oublié que le centre était tout aussi important. En cause, le fait que les blancs ne se soient probablement pas demandés ce que les noirs allaient jouer. Si vous ne réfléchissez pas aux meilleurs coups de votre adversaire, vous resterez une proie facile !

Mieux connaître IM Silman
Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, troisième partie : Capablanca entre en scène

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial

Frank Marshall, deuxième partie : A la conquête du titre mondial