Voulez-vous devenir LE numéro 1 mondial ?
Vous me dites qu'il y a une chance...

Voulez-vous devenir LE numéro 1 mondial ?

Gserper
GM Gserper
|
213 | Autres

Si vous êtes un joueur de club classé environ 2000 élo, vous êtes probablement en train de rire à ma question. Vous devez vous dire : "Oui, j'adorerais devenir numéro un mondial mais quelles sont les chances que je monte mon classement au dessus de celui de Magnus Carlsen ? Une sur un million ?"

Et bien selon la comédie classique du genre Dumb and Dumber (stupide et encore plus stupide), il en existe une infime :

Blague à part, j'ai une idée qui pourrait rendre ce scénario farfelu envisageable. Vous voyez, les instances sont aux petits oignons pour les joueurs de top niveau mais quid du reste ? Nous avons déjà débattu des attaques subies par les échecs classiques, et je me réjouis que les commentaires sur Chess.com s'accordent sur le fait que nos "bons vieux échecs" ont toujours beaucoup à nous offrir sans qu'on leur apporte de changements radicaux. Alors pourquoi tout le monde se focalise tant sur les supers tournois -ne devrions-nous pas plutôt faire attention au noyau dur des joueurs ?

Dans mon article de l'année passée, nous avons discuté des classements et de savoir à quel point les joueurs d'échecs s'en préoccupaient. J'ai donc une proposition à vous faire mais avant de la partager, j'aimerais que vous me promettiez de ne pas vous moquer ou de me prendre pour un fou.

Ok, la voici : Et si la FIDE organisait un tournoi où le vainqueur gagnerait des points élo plutôt que de l'argent ?

chess ratings
Les points élo peuvent-ils remplacer le "cash" ?

Je ne parle pas de 40 ou 50 points que le vainqueur d'un tournoi peut glaner pour son excellent résultat. Non, disons plutôt qu'il pourrait être crédité de 500 ou même 1000 points ! Je sais, ça a l'air complètement dingue mais laissez-moi développer mon idée. Prenons un open standard où le premier prix serait normalement quelque chose comme 5,000 $. Maintenant imaginons qu'à la place de l'argent, le vainqueur gagnerait 500 points qui viendraient s'ajouter à son classement actuel. La seule condition à respecter serait que son élo ne puisse être utilisé pour obtenir un titre quel qu'il soit et après un certain temps (disons un an), son classement retournerait au niveau qui était le sien avant le tournoi.

Laissez-moi vous donner un exemple. Un MI classé 2450 remporte un tel tournoi et obtient un bonus de 500 points, son élo grimpe donc à 2950. Il devient dès lors un joueur classé à 2950 à part entière, excepté qu'il ne peut obtenir le titre de GM grâce à son nouveau classement. Il peut faire des normes de GM mais il n'obtiendra pas son titre pour autant. Un an plus tard, son élo retombera à 2450 et si après cela, il parvient à atteindre les 2500 requis, alors il pourra être nommé GM puisqu'il aura réalisé ses normes lorsqu'il était classé 2950. 

Evidemment, un tel tournoi ne pourrait avoir lieu qu'au maximum une fois par an afin d'éviter une trop grande inflation du élo. La question que l'on est en droit de se poser est la suivante : à qui profiterait cette drôle d'idée ?

Cela bénéficierait avant tout au joueur qui obtient le boost en question. Outre le bon droit de se vanter d'être le nouveau numéro un mondial et l'attention des médias, ce classement faramineux lui offrirait une opportunité unique. Imaginez qu'il rêve depuis toujours de disputer un match en quatre parties avec Magnus Carlsen. S'il remportait un open classique et utilisait son prix de 5,000 $ pour tenter d'amadouer le champion du monde afin d'organiser un tel match, Magnus lui rirait au nez. 

Par contre en tant que 2950, il aurait toutes les chances de voir son voeu exaucé, un tel match représenterait pour Carlsen une source de points élo faciles qui pourrait lui permettre de lui-même dépasser les 2900, probablement son dernier objectif pas encore accompli aux échecs.

Même si Carlsen déclinait une telle proposition, un joueur classé 2950 serait assurément invité à de nombreux tournois fermés pour augmenter drastiquement la catégorie du dit tournoi, il aurait donc sa chance d'affronter des joueurs de top niveau.

Dernièrement nous sommes régulièrement témoins de Petit Poucet venant à bout de Goliath, en voici deux exemples :

Soit une victoire incroyable face à un joueur avec un élo supérieur de plus de 800 points ! Qui pourrait aussi oublier la partie suivante où un garçon de 12 ans a battu un ancien candidat au titre mondial, le super GM Vassily Ivanchuk ?

Je pourrais passer la journée à vous proposer de telles aberrations mais vous avez saisi l'idée. Le problème principal des gens moins bien classés est qu'ils n'affrontent des super-GM que très rarement. L'opportunité pour eux de jouer dans un tournoi contre le GM Ivanchcuk est comparable à celle de gagner au loto ! Mais une fois votre élo boosté de 500 points cela devient une réalité ! 

Croyez-le ou non, de nombreux joueurs de haut niveau seraient ravis d'une telle proposition puisqu'elle serait synonyme de "free elo" (points faciles). Revenons-en à l'exemple de Magnus Carlsen : combien de temps mettra-t-il à atteindre les 2900 en sachant qu'une nulle contre un de ses collègues super-GM lui coûte des points ? Un an, deux ans, peut-être jamais ? Jouer simplement quatre parties avec un MI classé 2950 lui permettrait d'atteindre son but directement. 

Dans une certaine mesure, cela me rappelle une situation cocasse qui s'est produite aux championnats des Etats-Unis il y a environ 20 ans de cela. Un tueur reconnu coupable, Claude Bloodgood, a trouvé un moyen de se jouer du système de classement et son élo USCF a atteint un pic astronomique de 2789. Il était alors le second joueur le mieux classé aux U.S derrière Gata Kamsky. De fait, par son classement, Bloodgood était qualifié d'office pour jouer dans le championnat U.S à venir et a demandé à l'USCF l'autorisation de participer. Il était cependant évidemment impossible d'accepter une telle requête provenant d'un tueur condamné à la peine de perpétuité, pourtant, si je me souviens bien, les meilleurs joueurs américains ne semblaient pas dérangés par cette perspective. Faire face à un joueur de 60 ans, classé 2789 et qui n'avait probablement jamais joué à un niveau ne serait-ce que de maître, même durant sa jeunesse, aurait été aussi facile que de prendre un bonbon des mains d'un bébé.

J'ai consulté les parties de Claude Bloodgood dans la base de données et dans la plupart d'entre elles, il a utilisé des ouvertures douteuses, sans parler du fait que la majorité de ses adversaires étaient des débutants. Regardez par exemple cette partie :

Affronter Claude Bloodgood pour un joueur chevronné serait automatiquement synonyme de points faciles.

La FIDE pourrait rejoindre le rang des satisfaits quant à ma proposition., un tel tournoi serait en effet probablement source de revenus supplémentaires.

Alors oui, il y aurait des gens qui détesteraient cette idée. Magnus Carlsen par exemple ne serait pas particulièrement enchanté par l'idée de perdre soudainement son statut de numéro un mondial. Bon, comme je l'ai dit, c'est juste une idée. Si c'est trop d'un coup, le bonus pourrait être réduit afin que Magnus conserve la place qui lui revient de droit au sommet de la pyramide échiquéenne. 

Je suis quelqu'un de réaliste, j'ai donc conscience que la FIDE n'acceptera jamais une telle proposition mais peut-être que la plus ouverte communauté de Chess.com le pourra ?

Alors chers lecteurs, que pensez-vous d'une telle idée ?

Mieux connaître GM Gserper
La part obscure des blitz

La part obscure des blitz

Comment réagir face à une ouverture inhabituelle ?

Comment réagir face à une ouverture inhabituelle ?