Wesley So prend sa revanche
So vient à bout d'un vieux rival

Wesley So prend sa revanche

Gserper
GM Gserper
22 avr. 2018 à 00:00 |
40 | Tactique

L'une des parties les plus étonnantes de l'histoire du championnat des Etats-Unis s'est déroulée en 2015.

Difficile d'imaginer un des plus forts joueurs du monde perdre en six coups avec les blancs ! Et pourtant, c'est exactement ce qu'il s'est passé. En suivant en direct la retransmission de la partie, j'ai eu bien du mal à comprendre :

J'ai tout d'abord pensé que Wesley So avait oublié d'éteindre son téléphone portable et avait reçu un appel inopportun. Mais comme nous l'avons appris ensuite, ce n'était pas le cas. Difficile de croire que vous ayez pu passer à côté de cet incident, mais si c'est le cas, en voici un long extrait vidéo (en anglais) :

Mike Klein avait d'ailleurs à cette occasion rédigé un long article sur la polémique, en anglais également.

Un an plus tard, les deux hommes se rencontrent à nouveau. Wesley décide de suivre les conseils de Fischer (selon lequel 1.e4 est le meilleur coup confirmé par la pratique) et joue 1.e4 au lieu de 1.d4. Cette fois, la partie dure plus longtemps que six coups, et se termine par une très jolie combinaison. Parviendrez-vous à la trouver ?

Cette partie prouve, s'il le fallait encore, qu'il vaut mieux éviter de manquer de respect aux principes des échecs contre Wesley So. Akobian s'empare en effet du pion g2 au 17ème coup, ouvrant une colonne face à son roi. Un coup bien entendu à éviter, mais il n'avait en réalité pas trop le choix.

Essayez de trouver ce qui aurait pu se passer s'il avait sauvegarder son fou d5 différemment.

Eh oui, encore un mat à l'étouffé, comme dans l'article précédent ! Akobian n'avait donc pas le choix. Ce qui me surprend davantage, cependant, c'est que certains forts joueurs jouent ce coup suicidaire sans y être forcés !

Jetez par exemple un oeil à cette partie à laquelle j'ai assisté depuis une position privilégiée, puisqu'elle se jouait juste à côté de moi lors d'un de mes tournois les plus mémorables (en anglais)

Incroyable ! Un très fort joueur s'empare d'un pion clairement empoisonné, et Boris Gelfand ne le punit même pas ! Ce que j'ignorais alors, c'est que lors de la post-mortem, un entraîneur de l'équipe du Qatar avait montré un coup qui réfutait le jeu noir. Et surprise, trois mois plus tard, Gelfand se retrouvait exactement dans la même position contre un autre joueur bulgare :

Comme je l'avais expliqué dans cet article (en anglais), j'ai toujours pensé que donner un pion pour ouvrir une colonne face au roi adverse était une évidence. J'attendais donc avec impatience qu'un de mes adversaires s'empare d'un de ces pions empoisonnés. Et je n'eut pas à attendre longtemps ! La partie suivante fut jouée lors du championnat des armées soviétiques. 

Voilà qui nous montre à quel point la partie So-Akobian fut remarquable. Wesley So a pris sa revanche, et cela nous a permis d'en apprendre plus sur l'attaque du roi dans une situation de de roques opposés. Cette partie m'a ramené un instant dans ma lointaine jeunesse... Une époque où je portais l'uniforme de l'Armée rouge et Boris Gelfand... une moustache !

Merci, Wesley!

Mieux connaître GM Gserper
Quel joueur a eu le plus d'influence sur le jeu d'échecs ?

Quel joueur a eu le plus d'influence sur le jeu d'échecs ?

Connaissez-vous le jadrag ?

Connaissez-vous le jadrag ?