Mon aventure échiquéenne : Introduction
Design Jean-Marc FANCHAMPS ©

Mon aventure échiquéenne : Introduction

Skaki72
Skaki72
|
2

Comme pour des milliers de personnes, la sortie de l'excellente série Netflix©"Le Jeu de la Dame", à réveillé chez moi, l'envie de jouer aux échecs.

Plusieurs membres de ma famille ayant ressenti le même besoin, nous avons profité de la fonctionnalité "Clubs" offerte par Chess.com, pour nous réunir virtuellement et jouer ensemble sans les contraintes des mesures sanitaires liées au Covid-19.

Ce qui est extraordinaire dans ce jeu, c'est que lorsque deux personnes du même niveau se rencontrent, elles ont l'impression de participer à leur propre match au sommet, qu'elles vont pouvoir rejouer et commenter à l'envi, et ce, quel que soit le nombre d'erreurs que comporte cette partie... chacun peut donc y trouver beaucoup de plaisir, du néophyte complet au Grand Maître International.

Le système de classement permet aussi de se jauger à l'intérieur d'une communauté, qui, sur Chess.com, est forte de plusieurs millions d'individus.
Et c'est là mon problème... je ne suis pas content de mon classement - qui dépend directement de la façon avec laquelle je joue - et je cherche les moyens de faire évoluer cela... 

J'avais envie de parler de mon aventure, à la recherche, non pas de Bobby Fischer, mais d'un classement meilleur et de vous faire partager cette odyssée avec humour, non pas en tant que référence en la matière, mais en tant que novice qui cherche des réponses à ses questions... Peut-être avez-vous les mêmes...

N'hésitez pas à laisser vos commentaires.

Netflix ©

UN DIAGNOSTIC NAVRANT

Ayant tenté de décoller mon beau-fils de l'écran de sa console, j'ai essayé, il y a quelques années, de l'initier aux échecs.

Ne connaissant que les règles de base, j'ai fait quelques recherches et je suis tombé sur un site que je trouve particulièrement bien fait :

https://ecole.apprendre-les-echecs.com

Le site regorge de fiches et de liens hypertextes et un débutant comme moi peut y trouver les réponses à toutes ses questions.
L'accent est mis sur la façon dont il faut réfléchir aux échecs afin d'éviter les erreurs.

On y apprend notamment les bases : déplacement des pièces, règles du petit et grand roque, occupation du centre et mise à l'abri du roi, pièges à éviter lorsqu'on déplace une pièce, problèmes et exercices, cours et même organisation de tournois. 
Monsieur Schwindling (c'est le nom du webmaster) se sert de ses acquis comme coach avec sa fille pour nous livrer gratuitement le fruit de son expérience.
Allez visiter ce site, ça vaut vraiment la peine.
Malheureusement, mon beau-fils est vite retourné à sa console et les pions dans un tiroir du salon, l'ensemble marquant pour moi, la fin de cette première tentative d'intrusion dans le monde des 64 cases.

Aujourd'hui, fort de ma motivation nouvelle et après quelques parties sur Chess.com, perdues contre des adversaires de classement relativement bas, force est de constater que mon niveau est loin d'être celui auquel je m'attendais... le diagnostic est sans appel : je suis nul aux échecs !

Le point positif, c'est que j'en suis conscient et c'est déjà un premier pas vers la guérison !
J'ai lu les conseils prodigués sur www.apprendre-les-echecs.com, mais manifestement, je ne les mets pas en application correctement.
Il va donc falloir revoir tout ça et mettre en place une stratégie de progression si j'ai envie de battre un jour mon beau-père qui est actuellement leader de notre club privé (ça me fait plaisir pour lui, mais je pense que ma photo de profil serait d'un meilleur effet que la sienne en haut du classement).

LE RÉVEIL DE LA FORCE

Un outil performant et pas cher : CHECK !
Chess.com se trouve être cet outil : peu cher, voire totalement gratuit si l'on est prêt à accepter quelques contraintes : pubs, peu de problèmes possibles par jour,...
Personnellement, je considère que quelques euros par mois pour pouvoir bénéficier de millions d'adversaires potentiels, d'une messagerie, de chaînes de TV, de milliers de problèmes à résoudre, de cours en français, de la possibilité de monter un club, de lire des articles et même de faire son propre blog, ce n'est pas cher payé !

J'ai eu l'occasion jusqu'ici d'être sujet à quelques bugs mais actuellement, uniquement sur tablette : il s'agissait d'un arrêt du chronomètre en cours de partie qui nécessitait de sortir de l'application et de la relancer (ce qui pose de réels problèmes en partie rapide).
Utilisant un Macbook, l'application, d'un point de vue graphique, fonctionne mieux sur Chrome ou Firefox que sur Safari (notamment en ce qui concerne l'affichage et la possibilité de sélection des avatars en mode "contre l'ordinateur" et la façon dont ils jouent (blancs ou noirs)).
Pas d'autres problèmes flagrants jusqu'ici.

Des partenaires motivés : CHECK !
Nous sommes maintenant une demi-dizaine à pouvoir batailler fréquemment entre nous - et parler échecs -et ce chiffre devrait encore grossir.
J'espère que ce n'est pas un effet de mode.
Vivement les parties en live.

Le plan de bataille : CHECK !
Celui-ci sera exposé pas à pas dans les prochains articles du blog.

Je compte m'atteler à plusieurs choses : réalisation de problèmes, revue des principes de base, analyse de partie, cours en ligne (pourquoi pas ?)...
Si l'étude des ouvertures peut sembler importante (puisque que c'est par là qu'on commence quand on joue une partie), les spécialistes s'accordent à dire qu'un débutant doit pouvoir commencer à sortir ses pièces avec intelligence (penser à contrôler le centre et à développer ses pièces, ne pas laisser des pièces en prise gratuitement,...) plutôt que de commencer à essayer d'étudier les ouvertures de façon systématique.
Cela est une perte de temps pour le néophyte qui devrait s'attarder sur d'autres aspects de l'amélioration de son jeu plutôt que de mettre son influx dans l'étude de la succession de coups théoriques de chaque ouverture !
Je vais donc suivre ce conseil ! Mais je dois quand même avouer que je ne résiste pas à l'envie de pouvoir reconnaitre et nommer un début de partie référencé quand j'en vois un (Espagnole, Italienne, Ecossaise), mais ça, c'est juste parce que j'aime bien améliorer aussi ma culture générale (on ne se refait pas).

Outre le côté théorique, il va falloir jouer, jouer et encore jouer : je suis partisan de la théorie qui consiste à dire qu'on apprend de ses erreurs, et pour se rendre compte que l'on a fait une erreur, rien de tel qu'une défaite !
Entendons-nous, si mon but est d'améliorer mon classement, cela ne constitue pas une fin en soi ! S'il faut passer par le RANG ZERO pour mieux rebondir, alors allons-y ! JOUONS ! JOUONS ! JOUONS ! ET GARDONS DU PLAISIR A JOUER ! 

Dans le prochain article, je vais rentrer dans le vif du sujet et m'intéresser aux problèmes et exercices.
A bientôt dans le prochain article : "Les Problèmes : Pourquoi et Comment ?".