x
Échecs - Jouer et apprendre

Chess.com

GRATUIT - sur Google Play

GRATUIT - sur le Windows Phone Store

VOIR
Top 10 des bienfaits des échecs pour la santé
Les bienfats des échecs sur la santé ©jarmoluk

Top 10 des bienfaits des échecs pour la santé

regwa
28 sept. 2017 à 08:59 0

Top 10 des bienfaits des échecs pour la santé

 

Souvent connu comme un jeu pour intellectuels surdoués, le jeu des échecs est le meilleur sport pour exercer l'organe le plus important dans notre corps : le cerveau. Alors que le grand maître d'échecs Bobby Fischer l'a rendu populaire dans les années 1950 et 1960, le jeu est encore largement joué dans le monde aujourd'hui parmi les participants de tous âges, des jeunes aux personnes âgées. Le jeu d'échecs pourrait ne pas vous aider à construire vos biceps ou tonifier vos abdos, mais votre santé mentale peut certainement en bénéficier ! N'oubliez pas qu'un esprit brillant est l'un des meilleurs atouts que vous pouvez montrer !


1. Les échecs favorisent la croissance du cerveau : le jeu des échecs défie le cerveau et stimulent la croissance de dendrites, les corps qui envoient des signaux aux cellules neuronales du cerveau. Avec plus de dendrites, la communication neurale dans le cerveau s'améliore et devient plus rapide. Pensez à votre cerveau comme un processeur informatique. Des branches d'arbres de dendrites qui communiquent avec d'autres neurones, ce qui rend ce "processeur" bien plus rapide dans son état optimal. L'interaction et les activités avec d'autres personnes stimule également la croissance de dendrite, et le jeu des échecs est un exemple parfait. 

2. Il exerce les deux côtés du cerveau : une étude allemande a démontrée que lorsque les joueurs d'échecs tentent d'identifier les positions sur l'échiquier et les formes géométriques, les hémisphères gauche et droit du cerveau deviennent très actifs. Leurs temps de réaction aux formes simples étaient les mêmes, mais les experts utilisaient les deux côtés de leur cerveau pour répondre plus rapidement aux questions de position. 

3. Améliore votre QI : les gens intelligents jouent aux échecs, ou les échecs rendent les gens intelligents ? Au moins une étude scientifique a montré que la lecture du jeu peut effectivement élever le QI d'une personne. Une étude faite auprès de 4 000 étudiants vénézuéliens a produit des hausses significatives dans les scores de QI des garçons et des filles après quatre mois d'instruction au jeu des échecs. Alors prenez un échiquier et améliorez votre QI ! 

4. Aide à prévenir la maladie d'Alzheimer : comme nous vieillissons, il devient de plus en plus important de donner au cerveau une séance d'entraînement régulière, tout comme vous le feriez tous les autres groupes musculaires, afin de le garder en bonne santé et en forme. Une étude récente en vedette dans le journal "The New England Journal of Medicine" a constaté que les personnes de plus de 75 ans qui s'adonnent à des jeux cérébraux comme les échecs sont moins susceptibles de développer la démence ou la maladie d'Alzheimer. Le dicton à propos du cerveau «l'utiliser ou le perdre» s'applique certainement ici, comme un cerveau sédentaire peut diminuer la puissance du cerveau en général. Voila une raison de plus pour jouer aux échecs avant d'atteindre ses 75 ans.

 5. Améliore votre créativité : jouer aux échecs aide à libérer votre originalité, car il active le côté droit du cerveau, le côté responsable de la créativité. Des études ont été faites sur de jeunes étudiant(e)s : jouer aux échecs, utiliser des ordinateurs, ou faire d'autres activités une fois par semaine pendant 32 semaines pour voir quelle activité a favorisé le plus de croissance dans la pensée créatrice. Le groupe d'échecs a marqué le plus haut score dans toutes les mesures de la créativité, avec l'originalité comme plus grande zone de gain.

 6. Augmente les compétences de résolution de problèmes : un match d'échecs nécessite une réflexion rapide et la résolution de problèmes à la volée parce que votre adversaire change constamment ses paramètres. Une étude de 1992 menée sur 450 élèves de cinquième année au Nouveau-Brunswick a indiqué que ceux qui ont appris à jouer aux échecs ont obtenu une note significativement plus élevée sur les tests standardisés que ceux qui n'ont pas joué aux échecs.

 7. Enseigne la planification et la prévoyance : l'une des dernières parties du cerveau à se développer pendant l'adolescence est le cortex préfrontal, la zone responsable du jugement, de la planification et de l'autocontrôle. Parce que jouer aux échecs nécessite une pensée stratégique et critique, il contribue à promouvoir le développement du cortex préfrontal et aide les adolescents à prendre de meilleures décisions dans tous les domaines de la vie, peut-être les empêchant de faire un choix irresponsable et risqué.

 8. Améliore les habiletés de lecture : dans une étude de 1991, le Dr Stuart Margulies a étudié la performance de lecture de 53 élèves du primaire qui ont participé à un programme d'échecs et les ont évalués par rapport aux non joueurs dans le district et au travers tout le pays. Il a trouvé comme résultats que jouer aux échecs a causé une performance accrue dans la lecture. Dans un district où les étudiants demeuraient en dessous de la moyenne nationale, les enfants du district qui ont joués le jeu ont fini au dessus de la moyenne nationale.

 9. Optimise l'amélioration de la mémoire : les joueurs d'échecs savent que jouer aux échecs améliore votre mémoire, principalement en raison des règles complexes que vous devez retenir, ainsi que l'accès à la mémoire lorsque vous essayez d'éviter les erreurs précédentes ou de vous souvenir d'un adversaire avec un certains style de jeu. Les bons joueurs d'échecs ont des performances de mémoire exceptionnelles. Une étude des 6ème années de l'école de Pennsylvanie a constaté que les étudiants qui n'avaient jamais joué aux échecs avant, avaient sensiblement augmentés leurs souvenirs et leurs compétences après avoir appris à joué.

 10. Améliore la récupération des accidents vasculaires cérébraux (AVC) : les échecs développent des habiletés motrices fines chez les personnes ayant un handicap ou ayant subi un accident vasculaire cérébral ou d'autres accidents du même type. Cette forme de réhabilitation exige le mouvement des pièces d'échecs dans différentes directions (vers l'avant, vers l'arrière, le mouvement en diagonale vers l'avant, diagonalement vers l'arrière), qui peut aider à développer et affiner les habiletés motrices d'un patient, tandis que l'effort mental requis pour jouer au jeu peut améliorer les compétences cognitives et de communication. Le jeu peut également stimuler la concentration profonde et le calme, aidant à détendre les patients qui éprouvent différents degrés d'anxiété.

 

Alors plus d'excuses, commencez à jouer dès aujourd'hui sur Chess.com !

En ligne