L'histoire continue: La FIDE insiste, Ilyumzhinov ne démissionne pas

L'histoire continue: La FIDE insiste, Ilyumzhinov ne démissionne pas

PeterDoggers
PeterDoggers
28 mars 2017 à 08:19 |
0 | Politique des échecs

Même si Kirsan a lui-même nié avoir démissionné du poste de Président de la FIDE, les officiels continuent d'affirmer qu'il a annoncé sa démission. Lors d'une conférence de presse aujourd'hui à Moscou Ilyumzhinov a insisté sur le fait qu'il continuerait à travailler en tant que Président de la FIDE jusqu'en 2018.

(C'est la suite de l'article publié hier où nous relations que le site de la FIDE affirmait que Kirsan avait démissionné de son poste de président..)

Kirsan Ilyumzhinov a écrit une lettre publié aujourd'hui sur le site de la FIDE niant les informations quant à sa démission  ("L'information paru sur le site de la FIDE comme quoi je démissionnerai du poste de Président de la FIDE est fausse"). Une lettre de réponse écrite par le directeur exécutif de la FIDE Nigel Freeman. y a aussi été jointe.

Il écrit:

Cher Kirsan,

Au cours de la réunion du conseil présidentiel à Athènes, vous avez menacé à plusieurs reprises de démissionner, à la fin de la réunion vous avez 3 fois dit "Je démissionne" avant de quitter la salle.

A la demande des membres du conseil, un conseil présidentiel extraordinaire sera organisé le 10 Avril prochain pour discuter de ce problème.

null

Ilyumzhinov a déjà répondu à cette réponse. Dans une lettre plus longue il mentionne que c'était une "discussion très animée" après la clôture  du conseil présidentiel. Il clarifie aussi sa déclaration (suivant la même ligne que ce qu'a dit son assistant Berik Balgavaev à Chess.com hier).

D'après Ilyumzhinov il a dit à Athènes "Je suis prêt a quitter mes fonctions de président de la FIDE si c'est nécessaire pour la FIDE"

Ilyumzhinov a aussi souligné que ce problème devait être résolu lors de l'Assemblée Général de la FIDE "Qui m'a donné le mandat jusque aux prochaines élections en Septembre 2018. Je ne vois donc pas pourquoi il est nécessaire d'organiser un conseil extraordinaire en Avril prochain"

null

Ilyumzhinov a aussi écrit une lettre à toutes les fédérations d'échecs nationales. Il a aussi spécifié qu'il avait l'intention de travailler pour la durée complète de son mandat, et qu'il ne voyait aucune raison de "perdre de l'argent" pour une "rencontre inutile".

null

Conférence de presse

Aujourd'hui Kirsan Ilyumzhinov a aussi tenu une conférence de presse au club d'échecs central de la ville de Moscou. Il était accompagné par celui qui apparaît comme étant le dernier officiel de la FIDE à le soutenir publiquement: le Président de la fédération Russe des échecs et Vice-Président de la FIDE Andrey Filatov.

"Maintenant mes adversaires veulent me forcer à démissionner, car c'est leur seul chance," a dit Ilyumzhinov. "Mais lors du dernier conseil présidentiel de la FIDE à Athènes, je n'ai rien signé et je ne signerai rien de mon gré, je continuerai à travailler en tant que président jusqu'aux prochaines élections en 2018"

Ilyumzhinov a aussi déclaré que les sanctions prises par le gouvernement Américains n'affectait pas son travail à l' exception du match pour le titre de Champion du Monde d'échecs à New-York en 2016 où il n'avait pas pu se rendre

null

Andrey Filatov etKirsan Ilyumzhinov, Aujourd'hui à Moscou. | Photo Russian Chess Federation.

"Quelques personnes au sein du conseil présidentiel souhaitent une rébellion interne pour forcer Ilyumzhinov a démissionner car c'est le seul moyen de lui retirer sa présidence" a dit Filatov

Ilyumzhinov: "Pourquoi dépenser de l'argent pour ce conseil présidentiel extraordinaire et jeter des dizaines de milliers d'euros, alors que ce conseil n'aura aucun pouvoir car le président n'a rien signé. Il serait mieux de dépenser de l'argent pour organiser des compétitions pour les jeunes."

Problème Juridique

Les réponses successives entre le Président de la FIDE et les membres du conseil présidentiel suggèrent qu'une lutte de pouvoir est en cours au sein de la FIDE. Cependant il y a au moins trois raisons pour lesquelles Ilyumzhinov ne peut simplement pas être évincé en tant que président de la Fédération Internationale des échecs

1)  Rien n'a été signé.

Pour commencer, comme il le dit lui même, Kirsan Ilyumzhinov n'a rien signé. Il a peut-être dit "je démissionne, peut-être même plus d'une fois, certains membres du conseil présidentiel veulent que ces déclarations le contraignent à démissionner, ils en donnent d'ailleurs l'ordre et l'annoncent sur le site de la FIDE. Mais cela peut-il vraiment arriver sans une signature? ça ne parait pas plausible. 

2) L'éviction du poste de président est complexe.

Ilyumzhinov n'a pas l'intention de partir volontairement, et évincer un président n'est pas simple. Les Statuts de la FIDE disent (pour  la version originale cliquez sur le lien):

Tout officiel élu ou nommé à la FIDE peut être destitué pour une Raison. Une Raison est d'être: contraire à l'esprit et au texte des statues et des règles du bureau. Cet action doit avoir l'accord du Comité de l'éthique et requiert les deux-tiers du vote du bureau exécutif ou une Majorité à l'Assemblée générale . (...)

null

3) Quel est le statut de la réunion extraordinaire du conseil présidentiel?

Alors, quel est le statut de la réunion extraordinaire du conseil présidentiel, maintenant prévue pour le 10 avril? Est ce que d'autres membres du conseil peuvent réellement en organiser cette réunion alors que selon les statuts de la FIDE, c'est le président qui peut convoquer une telle réunion... Le chapitre 7 du manuel de la FIDE stipule:

Le Conseil présidentiel doit se réunir au minimum une fois tous les trois mois. De plus, le Président de la FIDE peut à tout moment convoquer le Conseil Présidentiel pour consultation physique ou par téléconférence. [Italiques par Chess.com.]

La décision d'Ilyumzhinov en décembre 2015 de «se retirer de toute activité légale, financière et commerciale de la FIDE», après que le Département du Trésor des États-Unis ait infligé des sanctions à son encontre, pourrait être cruciale pour ces questions. Quel est exactement son pouvoir en ce moment? Est ce que le vice-président Georgios Makropoulos peut demander une réunion extraordinaire du conseil présidentiel? Peut-il prendre d'autres décisions?

Il n'est pas impossible que tout cela se termine à la Cour d'Arbitrage du Sport (CAS) à Lausanne. En attendant, les joueurs d'échecs et les fans peuvent seulement espérer que tout cela ne mènera pas à l'annulation de futurs tournois ou de certains projets en cours , et que notre sport n'en souffre pas davantage.


article précédent:

Mieux connaître PeterDoggers
Carlsen conserve sa couronne de champion du monde

Carlsen conserve sa couronne de champion du monde

Championnat du monde, partie 11: Caruana bien préparé dans la défense russe.

Championnat du monde, partie 11: Caruana bien préparé dans la défense russe.