Sardoche triomphe aux PogChamps

Sardoche triomphe aux PogChamps

Robin-Side
FM Robin-Side
|
11 | Couverture d’événements d’échecs

Au terme d'une finale palpitante, Sardoche a décroché son rêve en venant à bout du redoutable Rainn Wilson dans la grande finale de la troisième édition des PogChamps. 

Après un échange de politesses en rapide, le français a vu son travail acharné de ces dernières semaines, récompensé au bout du suspens par un mat aussi spectaculaire qu'inattendu dans le blitz "mort subite". Cet évènement a connu un succès sans précédent et plus de 150,000$ ont été collectés en faveur des différentes œuvres caritatives choisies par les joueurs, dont 22,500$ pour le Secours Populaire.

Pour revivre les émotions de cette finale dans les conditions du direct, avec les commentaires de Kevin Bordi, c'est par ici :

L'avant-match se déroule dans un esprit nettement plus collégial qu'en demi finale contre Ludwig. Rainn Wilson détend l'atmosphère en proposant à Hikaru Nakamura une partie de "strip chess inversé" pour lever des fonds pour son association - les spectateurs devraient faire des dons afin que les deux hommes remettent leurs vêtements. L'acteur américain loue ensuite le jeu de Sardoche et ce dernier lui répond, amusé, qu'il n'a pas mordu à son bluff du pat avec roi et dame contre roi face à BenjyFishy.

Alors que la tension monte d'un cran à quelques secondes du coup d'envoi, les clans français et américains se renvoient la balle et l'étiquette de favori pour soulager un peu leur poulain respectif. Rainn Wilson a l'avantage de l'expérience de la compétition dans sa période étudiante et un excellent fond de jeu, mais souffre de dangereuses sautes de concentration. Sardoche s'est, quant à lui, préparé plus que quiconque pour cet évènement et jouit d'une motivation sans faille.

Rainn Wilson débute avec les pièces blanches et tombe en plein dans la prépa' française. Sardoche récite donc les premières lignes du "cahier" avec confiance quand l'américain opte pour un fianchetto précoce mais attendu avec 3.b3. Après la fermeture intelligente du centre des blancs, le français semble un peu moins à l'aise et prend beaucoup de temps pour terminer son développement. La position demeure très équilibrée et les deux joueurs jouent à un excellent niveau jusqu'à échanger les dames. L'acteur, hilarant dans la série The Office, fait grimacer les supporters tricolores quand il trouve à tempo le précis 21.g4 en réponse à l'agressif 20...g5 du français qui perd un pion :

Rainn Wilson continue d'impressionner en ramenant son roi au centre à la vitesse de l'éclair, mais manque néanmoins de clore les débats en enfermant la tour de son rival quelques coups plus tard. La finale avec deux pièces et un pion contre une tour reste technique et notre français se débrouille très bien pour poser des problèmes pratiques aux blancs... jusqu'à rater une occasion en or de renverser la vapeur :

Après ce scénario complètement fou dont les nerfs et les pendules sont grandement responsables, Rainn Wilson n'a aucun mal à conclure avec son large avantage matériel. Il prend donc les devants au tableau d'affichage dans cette finale.

Cette défaite va pourtant libérer Sardoche : jusqu'alors inhibé par le niveau supposé de son rival, il réalise que l'américain est largement prenable et que, fort des pièces blanches, la balle est dans son camp pour égaliser.

Jusqu'où les américains iront pour éviter le Système de Londres et ses surprises concoctées dans le laboratoire Blitzstream ? Jusqu'à opter pour la - pesons nos mots - douteuse Méthode Ruiz, à savoir 1...d6, suivi d'un double fianchetto.

Kevin se réjouit de cette perspective à mesure qu'il devient évident que Rainn Wilson n'est pas du tout à l'aise dans ce genre de position. L'américain rate à plusieurs reprises la poussée centrale dévastatrice e5 et le clan français peut souffler. La position très complexe promet un affrontement sauvage avec des roques opposés, quand Sardoche se décide enfin à abriter son roi au 17ème coup. Cette option, réclamée corps et âme par Kevin depuis plusieurs minutes, arrive à un timing qui n'est pas loin d'être le pire. Sardoche oublie son pion c4 mais c'est pourtant ce cadeau qui ouvre la brèche, qui s'avérera décisive, sur le monarque ennemi :

Sardoche n'en croit pas ses yeux et... ses mains n'ont plus d'ailleurs : il est sur le point d'égaliser.

J'ai la main qui tremble, put***, j'ai la main qui tremble (...) j'arrive pas à tenir ma souris.

Dans le blitz mort subite (en 5+0) pour décider du titre, Sardoche va pourtant tenir sa souris plus fermement que jamais.

Le français retrouve les pièces noires et sa Sicilienne sur le schéma préparé par Kevin quelques heures auparavant contre le fianchetto de l'américain. Sardoche aurait rendu fier Murtas, tant il joue (très) vite et bien, mettant une pression considérable sur son rival.

Malgré plus qu'une petite minute à la pendule contre trois, et une position délicate, l'américain se bat et profite de la seule précipitation du français pour planter un Cxd5 dévastateur. Pour la suite, les images valent mieux que des mots :

En une fraction de seconde, les sentiments explosent : joie, soulagement, hilarité et désillusion. Ce mat improbable, forgé à la sueur d'un fou et d'un cavalier, vient récompenser tout le clan tricolore - mis en avant par Sardoche, sans qui la victoire n'aurait pas été possible. 

Cette troisième édition des PogChamps sacre le joueur le plus méritant qui nous a fait vivre sans filtre ses émotions à travers chacun de ses coups. Rendons également hommage au finaliste Rainn Wilson pour son état d'esprit exemplaire et son engagement.

Sardoche a conclu en déclarant sa flamme au jeu des rois et à sa communauté, gage de le revoir très vite devant l'échiquier... après tout de même une pause bien méritée !

À bientôt pour de nouvelles aventures !

Les parties de la finale sont disponibles ci-dessous en intégralité :

Mieux connaître FM Robin-Side
Sardoche face au défi Rainn Wilson en finale des Pogchamps

Sardoche face au défi Rainn Wilson en finale des Pogchamps

Sardoche en finale des PogChamps !

Sardoche en finale des PogChamps !