Statut quo(rrosif) à Chartres, la pression monte.
Avec une précision de 99.3% dans sa victoire explosive en 20 coups avec les noirs, Victor Stéphan aura mérité son prix de beauté !

Statut quo(rrosif) à Chartres, la pression monte.

Robin-Side
FM Robin-Side
|
1 | Couverture d’événements d’échecs

Pour ceux qui n'ont pas la chance d'être au cœur de l'événement, sachez qu'au début de chaque ronde, est récompensé un joueur dont la partie est retransmise. Le GMI Manuel Apicella a, chaque soir, la lourde tache de sélectionner le prix de beauté de la ronde. En ce vendredi 23 août, c'était au tour du jeune Baptiste Lissillour d'être mis à l'honneur, appelé au micro et applaudi par tous pour recevoir son dû.

Ce poussin de 10 ans, du club de Sainte-Foy, classé 1469 et fan de blitzstream, a déjà tout d'un futur grand puisqu'il vient de prendre la tête avec 6.5 sur 7 de l'open D, tournoi réservé aux + de 1250.

Le petit champion aux côtés de Kevin Bordi qui, au péril des ligaments de ses genoux, essaie de se mettre à sa hauteur.

Je profite donc de mon fantastique impact médiatique pour remercier en son nom, celui de son entraîneur et de sa famille, la Fédération Française d'Échecs pour le livre qu'on lui a offert afin d'encourager la progression de Baptiste, dont la perf actuelle s'élève à 1856 :

Merci de me contacter en privé si vous souhaitez acquérir cet ouvrage.

Tant que l'on parle de prix de beauté, commençons par le dessert avec l'Accession où s'est déroulée la partie du jour. Table 3, Victor Stéphan avec les noirs affrontait le MI Manuel Bijaoui, qui passe visiblement trop de temps à regarder nos streams animés par Kevin Bordi. Après avoir déjà concédé sa seule défaite du tournoi avec les blancs à cause d'un g4 précoce, il a commis le même impair dans cette partie ! Son adversaire, entraîneur au club de Chartres, soutenu par tout un stade, les membres de la buvette, rejoint ainsi en tête Guillaume Lamard, auteur d'une nulle homérique contre le GMI Paul Velten. A deux rondes de la fin, ces deux outsiders peuvent rêver de National l'an prochain, mais n'en disons pas plus, la dernière chose que je souhaiterais, serait de les poisser.

J'ai eu le privilège d'assister à l'analyse de cette partie et vous propose donc un retour commenté en immersion :

Un dernier mot sur l'Accession et les malheurs d'Alban Delorme, auteur d'une perf à 2598 (!) avec 4 points sur... 5. Le joueur d'Ile de France jouit décidément de malchance, puisqu'il a perdu sa seconde partie du tournoi par forfait, après un contrôle de police sur la route, une crevaison est venue l'empêcher de défendre ses chances. Note pour l'année prochaine : louer un hébergement à 5 minutes à pied de la salle de jeu.

Il est enfin temps de parler des Nationaux. 

La première nulle de la journée entre Mathilde Broly et Maria Leconte n'avait que peu d'incidence au classement comme celle qui suivit entre Cyrielle Monpeurt et Anda Safranska

Concentrons-nous donc sur nos deux deux chocs alléchants de la journée. Sophie Milliet et Nino Maisuradze, poursuivantes directes de Pauline Guichard s'affrontaient tandis que la championne de France était opposée à la troisième joueuse sur ses talons, Emma Richard.

Si la logique du élo a été respectée, ce ne fut pas sans heurt :

Après un oubli dans l'ouverture qui lui coûtait une pièce, Pauline a rapidement inversé la tendance, un peu à la manière d'un Magnus Carlsen contre Gawain Jones.

Dans le diagramme ci-dessous, elle vient de prendre un pion en d4 avec son cavalier, ratant totalement l'idée des noirs :

14...De5!
Les conséquences sont désastreuses pour les blancs, le cavalier d4 est en prise et la dame noire challenge la dame blanche qui protège le pion f2, cible de fourchette du cavalier noir. Faute de coup satisfaisant, Pauline décida d'abandonner son cavalier à son triste sort pour tenter de lancer une attaque sur le roi adverse par 15.Ch3.
Avant leur partie, les deux joueuses étaient loin d'imaginer vivre un tel scénario.
Survient donc la position suivante, 3 coups plus tard :
Après 17.f4, Emma choisit de battre en retraite en e8 avec sa dame alors que l'incisif 17...Dc5 lui apportait un avantage décisif. La pointe étant que sur 18.Fxc8, elle pouvait intercaler Ce3 !! avec une fourchette sur la tour d1 et le pion c2. Elle aurait ensuite eu tout le loisir de recapturer tranquillement le fou en c8 et conserver sa pièce de plus dans les meilleures conditions qui soient.
Craignant l'attaque blanche à base de Txd6 et Cg5, elle choisit de rendre immédiatement la pièce par 20... Cxe4, une mauvaise décision :
Plus que revenue dans la partie après cette immense frayeur, la championne de France ne laissa plus une once de terrain à son adversaire et parvint à mener à son terme une attaque de mat avec ses pièces lourdes.
Elle mettait ainsi la pression sur Sophie Milliet qui devait à tout prix l'emporter pour rester au contact. La vice-championne de France, abonnée aux heures sup' depuis le début du tournoi, ne dérogea pas à cette éprouvante habitude. Elle décroche ainsi Nino Maisuradze de la course pour le titre après un succès en 82 coups (!) grâce à une technique irréprochable en finale.
64 coups par partie est la moyenne de Sophie depuis le début de ce National, un total faramineux après 7 rondes ! Souhaitons lui d'avoir l'énergie suffisante pour le sprint final !
Sophie remporte haut la main le dossard de combativité de ce championnat de France.
Andreea Navrotescu, la dernière joueuse à pouvoir perturber ce mano à mano, a signé une victoire convaincante face à Anysia Thomas, elle affrontera demain Pauline avec les blancs et la chance de chambouler le classement.
  Place maintenant au National masculin. Les 5 parties du jour se sont certes soldées par la nulle, mais ont toutes plus ou moins menacé de s'enflammer. 
Le leader Maxime Lagarde avec les blancs face à Sébastien Mazé pouvait espérer faire le trou en tête, mais Sébastien, très bien préparé sur une défense Berlin, le neutralisa avec une apparente aisance. 
Maxime n'a cependant pas tardé à se consoler en voyant ses poursuivants échouer à s'entre-tuer, même si ce ne fut pas faute d'essayer.
Matthieu Cornette a encore une fois proposé une partie intéressante avec un joli concept stratégique illustré ci-dessous. Sous pression au temps, sa combinaison finale ne lui apporta rien de plus que l'échec perpétuel face à Yannick Gozzoli, les deux joueurs sont désormais reçus 7 sur 7 en partage de point.
24.Ch6+
Après 24...gxh6, 25.Dg8+ Re6 et 26.Dxh7+, les blancs répètent les échecs avec leur dame entre f5 et h7 tandis que le roi noir fuit en alternance sur les cases e6 et e7.
Jules Moussard, malgré un pion de plus, n'a pu venir à bout de Tigran Gharamian dans une finale où la paire de fous du champion de France en titre, a compensé son déficit matériel face au couple fou/cavalier.
La partie entre les deux coutumiers du zeitnot, Sébastien Feller, décidé à ouvrir son compteur de victoires avec les blancs et Julien Favarel, bascula pendant cette crise de temps réciproque. Ce petit jeu tourna à l'avantage du bordelais qui, d'une position délicate, parvint à obtenir une situation où lui seul jouait pour deux résultats. Il estima au 46ème coup, qu'il était trop compliqué de progresser et proposa nulle :
Enfin, Laurent Fressinet et Romain Édouard, plus habitués à être du même côté de la table, étaient cette fois séparés par un échiquier. A la suite d'une longue bataille stratégique, Laurent obtint une finale cavalier contre fou qui semblait plus facile à jouer mais insuffisante pour espérer l'emporter, si bien que la nulle fut conclue au 51ème coup.
Le duo de commentateurs ne s'est pas fait de cadeau.
La 8ème ronde s'annonce particulièrement excitante avec, entre autres, les affrontements entre Romain Édouard et Jules Moussard, Matthieu Cornette face à Maxime Lagarde et Andreea Navrotescu contre Pauline Guichard. Rendez-vous en direct sur notre chaîne dès 15h !

Mieux connaître FM Robin-Side
Les leçons version 2.0 enfin disponibles en français !

Les leçons version 2.0 enfin disponibles en français !

MVL face à son destin à Jérusalem

MVL face à son destin à Jérusalem