DIEU EST-IL CRUEL ?

EETech
EETech
May 27, 2013, 4:17 PM |
0

Pourquoi certains disent-ils que Dieu est cruel ?

« DIEU est-il cruel ? » Trouvez-vous cette question choquante ? C’est le cas de quelques-uns. Pourtant, cette question, beaucoup se la posent aujourd’hui. D’autres sont même persuadés que Dieu est cruel. Pourquoi ?

Certains ont subi une catastrophe naturelle et se demandent : « Pourquoi Dieu permet-il de telles choses ? Est-il indifférent ? Ou même cruel ? »

D’autres sont troublés par des récits de la Bible. Par exemple, quand ils lisent l’histoire du Déluge, ils se disent : « Comment un Dieu d’amour pourrait-il tuer toutes ces personnes ? Est-il cruel ? »

Vous êtes-vous déjà posé ces questions ? Ou bien vous sentez-vous incapable de répondre à ceux qui se demandent si Dieu est cruel ? Dans ce cas, le raisonnement qui suit va vous intéresser.

POURQUOI DÉTESTONS-NOUS LA CRUAUTÉ ?

Si nous détestons la cruauté, c’est tout simplement parce que nous avons un sens inné du bien et du mal. Nous sommes très différents des animaux sous ce rapport. Notre Créateur nous a faits « à son image » (Genèse 1:27). Qu’est-ce que cela signifie ? Qu’il nous a donné la capacité de refléter ses qualités et ses normes morales, son sens du bien et du mal. Réfléchissons : si nous détestons la cruauté à cause du sens du bien et du mal que nous avons reçu de Dieu, c’est logiquement parce que Dieu lui-même déteste la cruauté !

La Bible confirme ce raisonnement. Dieu affirme : « Mes voies sont plus hautes que vos voies, et mes pensées que vos pensées » (Isaïe 55:9). Si nous estimons que Dieu est cruel, nous soutenons le contraire : que nos voies sont plus hautes que les siennes ! Il vaut sans doute mieux approfondir le sujet avant d’affirmer une chose pareille. La question n’est peut-être pas de savoir si Dieu est cruel, mais pourquoi certaines de ses actions donnent l’impression qu’il est cruel. Voyons d’abord ce que signifie être cruel.

Quand nous disons que quelqu’un est cruel, nous jugeons que ses intentions sont mauvaises. Une personne cruelle aime voir les autres souffrir ou est indifférente à leurs malheurs. Par exemple, un père qui punit son fils parce qu’il aime lui faire du mal est cruel. Mais un père qui punit son fils pour l’enseigner ou le protéger est bon. Comme on ne sait pas toujours pourquoi quelqu’un agit de telle ou telle façon, on peut facilement se tromper sur ses intentions. Vous en avez peut-être fait la triste expérience...

Examinons deux raisons pour lesquelles certains estiment que Dieu est cruel : les catastrophes naturelles et les jugements divins rapportés dans la Bible. Ces évènements montrent-ils vraiment que Dieu est cruel ?

Les catastrophes naturelles prouvent-elles que Dieu est cruel ?

CE QU’ON ENTEND PARFOIS : « Puisque Dieu gouverne le monde, c’est lui qui cause les catastrophes naturelles. Par conséquent, il est cruel. »

CE QUE LA BIBLE DIT : « Le monde entier se trouve au pouvoir du méchant » (1 Jean 5:19). Qui est le « méchant » ? La Bible dit qu’il s’agit de Satan (Matthieu 13:19 ; Marc 4:15). Avez-vous du mal à le croire ? Réfléchissez : Si Satan est au pouvoir, alors il peut très bien inciter les humains à se montrer égoïstes, avides et irréfléchis. Cela expliquerait pourquoi l’homme gère si mal son environnement ! Des spécialistes affirment qu’une mauvaise gestion de la planète peut provoquer des catastrophes naturelles, les aggraver ou encore rendre les humains plus vulnérables à ces catastrophes.

Alors, pourquoi Dieu laisse-t-il Satan avoir autant d’influence ? Pour connaître la réponse, il faut remonter à l’origine de l’humanité. Nos premiers parents se sont rebellés contre Dieu ; ils n’ont pas voulu de lui pour Chef. D’ailleurs, la majorité des humains les ont suivis dans cette voie. Ce choix a placé l’humanité sous la domination de l’ennemi de Dieu, Satan. C’est pourquoi Jésus appelle Satan « le chef du monde » (Jean 14:30). Mais Satan sera-t-il toujours au pouvoir ? Non !

Jéhovah* n’est absolument pas indifférent aux souffrances que Satan cause. En fait, il est profondément ému par les souffrances des humains. Par exemple, voyez ce qu’il a ressenti quand la nation d’Israël a traversé des moments difficiles : « Durant toute leur détresse, cela a été pour lui une détresse » (Isaïe 63:9). Plein de compassion, Dieu a fait le nécessaire pour que le règne cruel de Satan prenne fin très bientôt ! Il a désigné son Fils pour régner éternellement avec justice.

EN QUOI VOUS ÊTES CONCERNÉ : Le règne de Satan n’a pas protégé les humains des catastrophes naturelles. Le règne de Jésus le fera. Un jour, Jésus est intervenu pour protéger ses disciples lors d’une violente tempête. La Bible raconte : « Il [...] réprimanda le vent et dit à la mer : “Silence ! Tais-toi !” Et le vent tomba, et un grand calme se fit. » Les disciples se sont dit : « Qui donc est-il, celui-là, parce que même le vent et la mer lui obéissent ? » (Marc 4:37-41). Cet épisode nous donne l’assurance que Jésus protégera l’humanité obéissante lorsqu’il régnera (Daniel 7:13, 14).

Les jugements divins étaient-ils cruels ?

POUR répondre à cette question, considérons brièvement deux jugements divins rapportés dans la Bible : le Déluge et l’extermination des Cananéens.

LE DÉLUGE

CE QU’ON ENTEND PARFOIS : « Dieu a été cruel d’éliminer tous les humains à l’exception de Noé et de sa famille lors du Déluge. »

CE QUE LA BIBLE DIT : Dieu a déclaré : « Je prends plaisir, non pas à la mort du méchant, mais à ce que le méchant revienne de sa voie et qu’il reste bel et bien en vie » (Ézékiel 33:11). Il n’a donc pris aucun plaisir à supprimer les méchants aux jours de Noé. Alors pourquoi l’a-t-il fait ?

La Bible explique qu’en exécutant de tels jugements sur ceux qui le rejetaient, Dieu a « donn[é] aux impies un exemple de choses à venir » (2 Pierre 2:5, 6). En quel sens ?

Premièrement, Dieu a montré que, même s’il est peiné de devoir supprimer des humains, il ne peut pas fermer les yeux sur la cruauté : il tient ceux qui font souffrir les autres pour responsables de leurs actions. Le moment venu, il mettra un terme à l’injustice et à la souffrance.

Deuxièmement, la façon dont Dieu a agi par le passé montre qu’il avertit toujours les humains avec amour avant d’exécuter un jugement. Noé a mis en garde ses contemporains, mais la plupart ne l’ont pas écouté. La Bible rapporte : « Ils n’ont pas été attentifs jusqu’à ce que le déluge vienne et les emporte tous » (Matthieu 24:39).

Dieu a-t-il toujours procédé de cette façon par la suite ? Oui. Par exemple, il a averti les Israélites, son peuple, que s’ils devenaient méchants comme les nations voisines, il laisserait leurs ennemis envahir leur pays, détruire leur capitale, Jérusalem, et les emmener en exil. Or les Israélites ont mal agi ; ils ont même offert des enfants en sacrifice. Jéhovah est donc intervenu. Mais d’abord, il a envoyé des prophètes, encore et encore, pour inciter son peuple à changer avant qu’il ne soit trop tard. Il a d’ailleurs affirmé : « Le Souverain Seigneur Jéhovah ne fera rien qu’il n’ait révélé son affaire confidentielle à ses serviteurs les prophètes » (Amos 3:7).

EN QUOI VOUS ÊTES CONCERNÉ : La façon dont Dieu a exécuté ses jugements nous donne de l’espoir. Nous attendons avec confiance le jour où Dieu jugera ceux qui font cruellement souffrir les autres. La Bible annonce : « Car les méchants seront anéantis [...]. Tandis que ceux qui sont doux posséderont la terre, et se réjouiront dans une paix profonde » (Psaume 37:9-11, Bible Pirot-Clamer). Selon vous, un jugement qui soulage l’humanité de la souffrance est-il cruel ou plein de compassion ?

L’EXTERMINATION DES CANANÉENS

CE QU’ON ENTEND PARFOIS : « L’extermination des Cananéens a été un crime de guerre cruel comparable aux génocides modernes. »

CE QUE LA BIBLE DIT : « Toutes ses voies [celles de Dieu] sont justice. Dieu de fidélité, chez qui il n’y a pas d’injustice » (Deutéronome 32:4). Un jugement divin n’est pas comparable à une guerre humaine. Pourquoi ? Parce qu’à la différence des humains, Dieu est capable de lire dans les cœurs, c’est-à-dire de voir ce que les humains sont au fond d’eux-mêmes.

Prenons l’épisode où Dieu a jugé les villes de Sodome et de Gomorrhe, et a décidé de les détruire. Abraham, un homme fidèle, a voulu s’assurer que cette décision était juste. Il ne pouvait imaginer que son Dieu « supprim[e] le juste avec le méchant ». Dieu l’a patiemment rassuré en lui disant que, même s’il ne trouvait que dix justes à Sodome, il épargnerait cette ville à cause d’eux (Genèse 18:20-33). À l’évidence, il a examiné le cœur des habitants et a vu la profondeur de leur méchanceté (1 Chroniques 28:9).

De la même façon, Dieu a vu que les Cananéens étaient méchants et a ordonné à juste titre leur extermination. Ils étaient bien connus pour leur cruauté. On sait notamment qu’ils brûlaient des enfants vivants dans des feux sacrificiels* (2 Rois 16:3). Ils savaient que Jéhovah avait ordonné aux Israélites de prendre possession du pays de Canaan. Ceux qui ont choisi de rester et de combattre se sont en fait opposés, non seulement aux Israélites, mais aussi à Jéhovah, qui avait largement prouvé qu’il soutenait son peuple.

De plus, Dieu a eu pitié des Cananéens qui ont abandonné leurs mauvaises pratiques et ont accepté ses normes morales élevées. Rahab par exemple, une prostituée cananéenne, a été sauvée, elle et sa famille. Citons aussi les habitants de Guibéôn, une ville cananéenne. Ils ont demandé qu’on ait pitié d’eux et ils ont eu la vie sauve, ainsi que tous leurs enfants (Josué 6:25 ; 9:3, 24-26).

EN QUOI VOUS ÊTES CONCERNÉ : Une leçon importante se dégage du jugement des Cananéens. Nous approchons à grands pas du « jour de jugement et de destruction des hommes impies » que la Bible a prédit (2 Pierre 3:7). Jéhovah va éliminer les souffrances en débarrassant la terre de ceux qui rejettent sa juste domination. Si nous l’aimons, nous aurons la joie de vivre dans ce monde nouveau.

Les Cananéens étaient réputés pour leur cruauté et ils se sont délibérément opposés à Dieu et à son peuple.

Avec amour, Jéhovah nous rappelle que les choix des parents ont des conséquences sur leurs enfants. La Parole de Dieu dit en effet : « Tu dois choisir la vie, afin que tu restes en vie, toi et ta descendance, en aimant Jéhovah ton Dieu, en écoutant sa voix et en t’attachant à lui » (Deutéronome 30:19, 20). Quel genre de Dieu parlerait ainsi : un Dieu cruel ? Ou bien un Dieu qui aime les gens et veut les voir faire le bon choix ?

Ferez-vous confiance à Dieu ?

IMAGINEZ ceci : un ami que vous admirez énormément fait quelque chose que vous ne comprenez pas. Certains le critiquent. Ils disent que ses intentions sont mauvaises et qu’il est cruel. Leur donnez-vous rapidement raison ou bien attendez-vous que votre ami donne sa version de l’histoire ? Et s’il n’est pas là pour s’expliquer, serez-vous patient ? Lui laisserez-vous le bénéfice du doute ?

Vous répondrez peut-être : « Ça dépend. Est-ce que je connais vraiment bien cet ami ? Pour quelles raisons est-ce que je l’admire ? » C’est tout à fait normal. Nous devrions donc agir de la même façon avant de conclure que Dieu est cruel.

Vous avez peut-être du mal à comprendre certaines choses que Dieu a faites ou a laissé faire. Beaucoup de gens vous diront que Dieu est cruel. Ils vous pousseront à lui prêter de mauvaises intentions. Allez-vous laisser à Dieu le bénéfice du doute en attendant d’en savoir plus ? Tout dépend si vous le connaissez bien ou non. C’est pourquoi demandez-vous : « Quel genre d’ami Dieu a-t-il été pour moi ? »

Si votre vie n’a pas été facile, vous pourriez être tenté de dire que Dieu n’a pas du tout été un ami pour vous. Mais réfléchissez : Dieu est-il responsable des coups durs que vous avez vécus ? Ou plutôt de ce qui vous est arrivé de bien ? Comme nous l’avons vu, c’est Satan qui est « le chef de ce monde », pas Jéhovah (Jean 12:31). C’est donc Satan qui est en grande partie la cause de la détresse et de l’injustice qui existent dans le monde. Et il faut l’avouer, nos défauts ou des situations imprévues nous créent également beaucoup de problèmes...

Dieu est-il responsable des coups durs que vous avez vécus ? Ou de ce qui vous est arrivé de bien ?

Mais Dieu, de quoi est-il à l’origine ? La Bible dit qu’il est « l’Auteur du ciel et de la terre », qu’il a fait notre corps « merveilleusement » et qu’il est le « Dieu dans la main de qui est [notre] souffle » (Psaume 124:8 ; 139:14 ; Daniel 5:23). Que signifie tout cela ?

Que notre moindre souffle, notre existence même, nous les devons à notre Créateur (Actes 17:28). La vie, la beauté de la nature, les joies de l’amour et de l’amitié, le plaisir de goûter, de toucher, d’entendre et de sentir : ce sont des cadeaux de Dieu ! (Jacques 1:17). Tout ce bien que Dieu nous fait nous pousse à le considérer comme un véritable ami, digne de notre confiance.

Malgré tout, vous trouvez peut-être difficile de faire confiance à Dieu. Avez-vous l’impression de ne pas le connaître assez pour cela ? C’est parfaitement compréhensible. Nous ne pouvons pas aborder dans ce dossier toutes les raisons qui poussent les gens à croire que Dieu est cruel. Mais il vaut vraiment la peine d’apprendre à mieux le connaître* ! Nous sommes persuadés que si vous faites cet effort, vous trouverez la vérité sur Dieu. Alors, est-il cruel ? C’est tout le contraire : « Dieu est amour » ! (1 Jean 4:8).