En quel sens Jésus et son Père sont-ils un ?

EETech
EETech
Jan 21, 2012, 11:33 AM |
0

“ Moi et le Père, nous sommes un ”, a déclaré Jésus (Jean 10:30). Certains citent ce verset pour prouver que Jésus et son Père sont deux éléments d’une trinité. Est-ce là ce que Jésus voulait dire ?

Examinons le contexte. Au verset 25, Jésus affirme qu’il fait des œuvres au nom de son Père. Du verset 27 au verset 29, il parle de brebis symboliques, que son Père lui a données. Ces deux déclarations n’auraient pas eu grande signification pour ses auditeurs si lui et son Père avaient été une seule et même personne. En réalité, Jésus a plutôt voulu dire : ‘ Mon Père et moi sommes si proches que nul ne peut m’enlever les brebis, de même que nul ne peut les enlever à mon Père. ’ C’est comme si un fils disait à l’ennemi de son père : ‘ Si tu t’attaques à mon père, tu t’attaques à moi. ’ En déduirait-on que ce fils et son père sont la même personne ? Non. Par contre, tous percevraient le lien solide qui les unit.

Jésus et son Père, Jéhovah Dieu, sont également “ un ” en ce sens qu’ils sont en parfait accord quant à leurs intentions, à leurs normes et à leurs valeurs. Contrairement à Satan le Diable et au premier couple humain, Adam et Ève, Jésus n’a jamais voulu devenir indépendant de Dieu. “ Le Fils ne peut rien faire de sa propre initiative, mais seulement ce qu’il voit faire au Père, a-t-il expliqué. Car ce que Celui-là fait, cela, le Fils aussi le fait pareillement. ” — Jean 5:19 ; 14:10 ; 17:8.

Ce lien puissant ne rend toutefois pas Dieu et son Fils, Jésus, indifférenciables. Ce sont deux êtres. Ils ont chacun leur personnalité. Jésus a des sentiments, des pensées et un vécu qui lui sont propres, et jouit du libre arbitre. Néanmoins, il a décidé de soumettre sa volonté à celle de son Père. D’après Luc 22:42, il a prié Dieu ainsi : “ Que ce soit, non pas ma volonté, mais la tienne qui se fasse. ” Ces paroles auraient été dénuées de sens si sa volonté n’avait pu différer de celle de son Père. Si Jésus et son Père n’étaient réellement qu’une personne, pourquoi le Fils a-t-il prié le Père et a-t-il humblement reconnu ignorer des choses que seul son Père savait ? — Matthieu 24:36.

Dans de nombreuses religions, on voue un culte à des dieux dépeints en train de se quereller et de se battre avec les membres de leur famille. C’était le cas dans l’Antiquité. Selon la mythologie grecque, par exemple, Cronos destitua son père, Ouranos, et dévora ses propres enfants. Quel contraste avec l’entente fondée sur un amour authentique qui règne entre Jéhovah Dieu et son Fils, Jésus ! Et comme leur unité nous pousse à les aimer ! En fait, nous avons l’insigne honneur d’être en union avec les deux personnages les plus élevés de l’univers. Dans une prière, Jésus a dit au sujet de ses disciples : “ Je fais une demande [...] afin que tous soient un, comme toi, Père, tu es en union avec moi et moi je suis en union avec toi, pour qu’eux aussi soient en union avec nous. ” — Jean 17:20, 21.

Par conséquent, lorsque Jésus a déclaré : “ Moi et le Père, nous sommes un ”, il faisait allusion non pas à une trinité mystérieuse, mais à une unité merveilleuse, au lien le plus étroit qui puisse exister entre deux personnes.