Comment résoudre le crime parfait ?
Utilisez les outils à votre disposition pour venir à bout de tous les problèmes.

Comment résoudre le crime parfait ?‎

Gserper
GM Gserper
|
32 | Autour des échecs

La semaine dernière, nous nous sommes mis dans la peau de nos amis, Dave et du détective Ron Miller, qui tentaient de décrypter le prochain meurtre qu'allait commettre un tueur en série.

Bien que nous ignorons s'ils ont réussi à décrypter les indices laissés par ce maniaque (j'espère qu'ils l'ont fait !), laissez-moi vous montrer comment ils auraient facilement pu y parvenir grâces aux précieux outils de notre site d'échecs préféré.

Comme vous vous en souvenez certainement, la première énigme était le suivante :

Le gagnant de la partie est né pendant que les blancs exécutaient leur brillante combinaison.

La partie ci-dessous était jointe au message :

La façon la plus simple de résoudre cette équation est d'utiliser l'explorateur d'ouvertures. Rentrez les premiers coups et au quatorzième vous tomberez sur cette partie :

Mais qui est donc "le gagnant de la partie né pendant que les blancs exécutaient leur brillante combinaison."?

Anatoly Karpov n'a pu venir au monde alors qu'il était en train de jouer ladite combinaison, le tueur parlait donc d'un autre joueur. La partie s'est déroulée le 27 février 1994. Quel grand joueur d'échecs est né ce jour là ?

Voici une autre fonctionnalité de Chess.com qui vous sera très utile. Consulter la liste des meilleurs joueurs du monde, puis triez la par ordre élo afin que les légendes comme Lasker ou Alekhine (nés avant l'apparition du élo, soit bien avant 1994) se retrouvent tout en bas.

Assez vite, vous arriverez au numéro 43 de la liste, le joueur que nous cherchons... ou plutôt la joueuse ! Hou Yifan est bel et bien née le 27 février 1994 !

Hou Yifan. Photo: Maria Emelianova / Chess.com.
Hou Yifan. Photo : Maria Emelianova / Chess.com.

Maintenant, passons au problème suivant :

Vous voulez savoir qui est le perdant de cette partie ? Trouvez la réponse dans cette publicité.

C'était du gâteau, n'est-ce pas? Les actrices du spot publicitaire ne cessaient de répéter "short shorts". Nous pouvons déduire que le perdant de la partie était donc Nigel Short. Nous devons maintenant trouver les victoires de Hou Hifan contre l'anglais.

Il est alors temps d'utiliser un nouvel outil très utile de chess.com : les parties des maîtres, rentrez le nom des joueurs et utilisez l'option "recherche avancée" afin de sélectionner les parties gagnées par Hou Hifan. Vous découvrirez alors les 2 affrontements qui suivent :

Arrive le moment critique où il faut se poser la bonne question, souvenez-vous de ce que le tueur a dit : 

À présent, quand vous aurez découvert l'identité des joueurs, poursuivez leur partie et vous trouverez l'endroit. 

Que pouvons-nous déduire de ces parties ? La célèbre variante de Berlin de la Ruy Lopez a été employée dans la seconde d'entre elles. En parcourant la liste fournie dans l'histoire, nous pouvons enfin localiser le lieu du crime à venir. Il s'agit de Berlin, New York !

Il ne reste plus qu'à déterminer la date à laquelle le fou va frapper. Bien qu'il l'ait clairement indiqué dans son message du 23 octobre à 22 h, il a aussi soumis une partie. Pourquoi ? Allons enquêter.

Le coup 3...Cb4 (Nb4 en anglais dans le texte original) semble très suspicieux et l'explorateur d'ouvertures confirme nos doutes. Les noirs sont d'ores et déjà dans une situation peu enviable après ce coup. Si 3...Cb4 n'est pas bon alors pourquoi le tueur a-t-il attribué à ce coup deux points d'exclamation ?

Il voulait sûrement nous révéler quelque chose, attardons nous ici sur un détail intéressant : avez-vous déjà remarqué comment les forts joueurs analysaient leurs parties ? Regardez la vidéo suivante pour vous faire une idée :

Vous êtes vous rendus compte que les joueurs nomment systématiquement les coups envisagés ?

Au lieu de dire "et si je joue ça ?", ou "j'avais peur de ce coup", ils disent généralement "et si je joue Cg6 ici ?" ou "j'avais peur de Te1." La situation tend vers l'inverse quand on a affaire à des joueurs d'un calibre moindre. Croyez-moi, j'ai analysé des milliers de parties avec des joueurs classés en dessous de 1500 et ils ne précisent quasiment jamais leurs coups de la sorte.

Pourquoi donc ? Eh bien, en général, la notation et les coordonnées des cases pour les joueurs de ce niveau est moins naturelle. Quand ils doivent noter leurs coups sur un échiquier vierge de repères, vous devinez la contrariété sur leur visage. Ainsi, si la notation des coups n'est pas une "langue maternelle" pour eux, pourquoi devraient-ils les épeler en analysant leurs parties ? Heureusement, Chess.com dispose d'une application parfaite pour s'y familiariser. Entraînez-vous avec et en peu de temps la notation deviendra pour vous un exercice claire comme de l'eau de roche. 

Revenons cependant à l'énigme du tueur. Si vous analysez les parties à la manière d'un et que vous épelez le coup Cb4, qu'allez-vous entendre ? (là encore en anglais : Nb4) "Night b four", c'est-ce pas ? Vous l'avez maintenant ? "Night before !" (la nuit d'avant) Le tueur a bel et bien crypté le message par le coup du diagramme et ses deux points exclamations associés. Par conséquent, le crime était censé avoir lieu la veille de la date donnée du 23 octobre. De ce fait, nous connaissons désormais l'endroit, Berlin, NY et l'heure : le 22 octobre à 22 h !

J'espère que vous avez aimé faire travailler vos neurones à la résolution de cette enquête et surtout qu'elle vous aura permis d'améliorer certaines de vos compétences aux échecs.

Mieux connaître GM Gserper
Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Mon idée folle pour réduire le nombre de nulles aux échecs

Pouvez-vous élucider le crime parfait aux échecs ?

Pouvez-vous élucider le crime parfait aux échecs ?