Ding Liren, l’insaisissable
Ding Liren. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Ding Liren, l’insaisissable‎

Gserper
GM Gserper
|
39 | Tactique

Il a tout juste un mois, le monde des échecs a complètement oublié de célébrer un anniversaire.

Il ne s'agissaitt pas de l'anniversaire d'un joueur, qui sont généralement mentionnés par la majorité des publications échiquéennes. Croyez-le ou non, j'ai même récemment lu des article sur le 200ème anniversaire de la naissance de Karl Marx sur de nombreux sites d'échecs ! Ce que je vous propose de célébrer aujourd'hui, c'est le cinquième anniversaire d'un événement d'une grande importance pour l'élite des échecs modernes.

Le 21 avril 2013, à l'occasion de la première ronde du mémorial Alekhine, le GMI Levon Aronian rencontre Ding Liren, un jeune GMI talentueux ayant récemment franchi la barrière des 2700 Elo. Aronian est alors numéro deux ou trois mondial, se maintenant régulièrement au-delà des 2800 Elo. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que cette rencontre entre le jeune loup ambitieux et l'un des parrains de l’élite mondiale n'a pas déçu !

Depuis cette partie, Ding Liren s'est lui aussi affirmé comme un très grand des échecs mondiaux, et pointe aujourd'hui à la quatrième place du classement Elo, aux portes des 2800 ! Le GMI chinois est un très fort joueur et il possède un style de jeu qui passionne les foules. Pour paraphraser la maman de Forrest Gump, une partie de Ding Liren, c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber !

Ding Liren. | Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Aujourd'hui, j'aimerais analyser une partie dans laquelle une ouverture très positionnelle se transforme rapidement en véritable foire d'empoigne ! Voyons si vous parvenez à devenir les coups de l’insaisissable grand-maître !

La première position que je vous propose est immédiatement issue de l'ouverture : 

Pour les lecteurs assidus de ma rubrique, le coup de Ding ne doit pas avoir été particulièrement difficile à trouver. Nous avions en effet déjà traité de cette idée il y a sept ans dans cet article (en anglais). En déclouant le pion f7, les noirs introduisent la menace 15...Cxe4! 16.Txe4 f5! Les blancs retirent donc promptement leur dame de la diagonale dangereuse, ce qui nous mène au second exercice :

Parviendrez-vous à trouver le coup des noirs ?

Une autre idée thématique après le coup Rh8. Nous l'avions également évoqué (en anglais) dans un article. Après cette préparation minutieuse, toute les forces sont réunies, et il est temps d'envisager l'attaque. A vous de trouver la combinaison noire :

Vers la fin de la partie, Inarkiev rate sa dernière chance :

Qu'y a-t-il de si intéressant dans la dernière position, me direz-vous ? Les blancs n'ont qu'un seul coup légal, 36.Rg2, qui fut joué dans la partie. C'est vrai, et pourtant... Le russe aurait également pu jouer 36.Tg8 et clamer "Échec et mat !"

Cette fois-ci, Inarkiev n'a pas joué ce tour pendable à son adversaire, mais les forts joueurs apprennent toujours de leurs erreurs : un mois plus tard, il battait Magnus Carlsen grâce à cette astuce ! Nous avions d'ailleurs évoqué cette partie des plus étranges il y a quelques temps.

Je ne vous recommanderai jamais assez d'étudier en profondeur les parties de Ding Liren. Elles ne déçoivent jamais, et vous pourrez apprendre beaucoup d'un potentiel futur champion du monde !

Mieux connaître GM Gserper
Les échecs sont-ils un sport, une science ou un art ?

Les échecs sont-ils un sport, une science ou un art ?

Le "Hail Mary" aux échecs ou arnaque de la dernière chance

Le "Hail Mary" aux échecs ou arnaque de la dernière chance