Le secret d'attaque de Mikhail Tal
Tal : un attaquant ultra-puissant

Le secret d'attaque de Mikhail Tal‎

Gserper
GM Gserper
|
68 | Tactique

Je suis sûr que la plupart d'entre vous avez déjà entendu la formule "Donnez une colonne ouverte à Tal, il vous donnera un mat." Mais savez-vous d'où provient cette expression ?

C'est son secondant Alexander Koblencs qui l'a inventé, comme il l'explique dans son ouvrage Sur la route des batailles échiquéennes.

La partie Tal-Filip à l'Interzonal 1958 de Portoroz était particulièrement importante pour le jeune Tal, qui venait de perdre à la ronde précédente. Mais le grand-maître tchèque Miroslav Filip était connu pour son style ultra-solide et après 27 coups, la position ne semblait pas très prometteuse pour le jeune letton.

Le GMI Geller, qui secondait Tigran Petrossian, vint voir Koblencs et lui dit : "On dirait bien que Misha n'a rien obtenu de spécial, cette fois-ci."

Koblencs n'ignorait pas que les défenses des noirs seraient très difficiles à percer, mais il répondit tout de même par cette phrase célèbre : "Donnez une colonne ouverte à Tal, il vous donnera un mat."

mikhail tal chess

Tal via Wikipedia.

C'est à ce moment que Tal sacrifia justement un fou !

Cette partie a été analysée pendant de nombreuses années. Il a été prouvé à maintes reprises que les noirs pouvaient défendre avec succès contre l'attaque blanche, et pourtant, la réplique de Koblencs devint bientôt la devise échiquéenne de Tal !

Nous avons déjà analysé trois parties de Tal dans lesquels il n'avait pas hésité une seconde à sacrifier un pion pour ouvrir une colonne en direction du roi adverse. Et il est vrai que dans des situations de roques opposés, ce genre d'attaque est monnaie courante.

Mais comment ouvrir une colonne quand les deux rois ont roqué sur la même aile ? Poussez les pions devant son roi ne va-t-il pas le rendre vulnérable ? La partie qui suit est un bon exemple de la marche à suivre.

La position de Tal semble très prometteuse, mais comment les blancs peuvent-ils la rendre mortelle ?

Notez la vitesse avec laquelle Tal a ouvert la colonne, et à quel point son roi est resté en sécurité pendant toute la partie !

Le massacre se termina ainsi :

De nos jours, l'idée h2-h4 pour créer une colonne ouverte contre le roi adverse est devenu fréquente, comme nous l'avons vu la dernière fois avec Levon Aronian.

Mieux connaître GM Gserper
Les échecs sont-ils un sport, une science ou un art ?

Les échecs sont-ils un sport, une science ou un art ?

Le "Hail Mary" aux échecs ou arnaque de la dernière chance

Le "Hail Mary" aux échecs ou arnaque de la dernière chance