Carlsen et Koneru triomphent aux Championnats du Monde de rapides
Magnus Carlsen s'est de nouveau imposé au Championnat du Monde de rapides ce samedi. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen et Koneru triomphent aux Championnats du Monde de rapides

PeterDoggers
PeterDoggers
|
1 | Couverture d’événements d’échecs

Après avoir remporté le titre en 2014 et 2015, Magnus Carlsen a reconquis avec brio la couronne de champion du monde de rapides pour la troisième fois de sa carrière, ce samedi à Moscou. Aligné sous les couleurs de la FIDE, le prodige de 16 ans Alireza Firouzja a signé une retentissante seconde place tandis que Hikaru Nakamura est venu compléter le podium.

Humpy Koneru s'est imposée dans la section femmes en venant à bout de la chinoise Lei Tingjie dans de terribles départages alors que la joueuse turque Ekaterina Atalik s'est adjugée la médaille de bronze.

Vous pouvez suivre les parties ici (les parties des femmes ) sur notre portail de direct. Vous pouvez profiter des commentaires quotidiens des GMs Yasser Seirawan et Robert Hess sur Chess.com/tv. Toutes les informations sur cet événement sont à portée de clic.


La dernière journée de rapides à Moscou a commencé par un affrontement alléchant entre Carlsen et Maxime Vachier-Lagrave, les numéros 1 et 2 mondiaux à cette cadence. La partie a tenu toutes ses promesses, les deux joueurs ayant eu à tour de rôle leur chance.

Vacher-Lagrave vs. Carlsen 2019 World Rapid Chess Championship
Vachier-Lagrave et Carlsen au début de la 3ème journée. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

MVL a profité d'un avantage modeste mais durable à la sortie de l'ouverture tandis que Carlsen a frôlé la victoire l'espace d'un court moment.

"J'avais une excellente position contre Magnus, mais je l'ai laissé revenir dans la partie et après quelques coups, j'étais sous pression", a déclaré Vachier-Lagrave. "J'ai réussi à tenir, mais je n'étais pas très optimiste pendant la partie. C'était un peu un miracle de tenir la nulle".


 Interview de Vachier-Lagrave réalisée par la FIDE.

Carlsen est donc passé à 8,5/11 et a conservé la tête en solitaire, bénéficiant de la défaite de ses deux plus proches rivaux Jan-Krzysztof Duda et Wang Hao, vaincus par Hikaru Nakamura et Leinier Dominguez. Le premier américain cité a rejoint le groupe de poursuivants à un demi-point du champion du monde après que son adversaire ait sacrifié sa dame dans une position où une mesure aussi radicale ne s'imposait pas.

Nakamura Duda 2019 World Rapid Chess Championship
Une longue vue est nécessaire pour capter Nakamura vs. Duda. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Pendant ce temps là, une source d'amusement nous était fournie sur Twitter :

Le champion du monde a porté l'estocade dans les deux rondes suivantes en signant deux victoires coup sur coup contre Levon Aronian et Shakhriyar Mamedyarov, creusant ainsi un écart insurmontable. 

Contre l'arménien, Carlsen a dû gagner la partie par deux fois, après avoir gâché une position gagnante et permis à son adversaire de revenir dans la partie, il a profité de la gaffe de la compétition ! Aronian a tout simplement mis sa dame en prise... 

Carlsen a déclaré plus tard que cela avait été sa seule partie compliquée de la journée : "Je sentais que j'étais probablement gagnant de toute façon, mais les choses avaient dérapé. Après une partie aussi tendue, il n'y a rien de mieux que de manger gratuitement la dame de son adversaire".

Aronian Carlsen queen blunder 2019 World Rapid Chess Championship
Aronian abandonne contre. Carlsen... Photo: Maria Emelianova/Chess.com.
Aronian Carlsen queen blunder 2019 World Rapid Chess Championship
... après avoir donné sa dame en 1 coup. Photo: Maria Emelianova/Chess.com. 

Comme toutes les autres parties clés (Nakamura-MVL, Grischuk-Dominguez, Wang-Korobov et Nepomniachtchi-Dubov) se sont soldées par des nulles, Carlsen a porté son avance à un point entier.

Sa victoire contre Mamedyarov s'est déroulée dans un scénario beaucoup plus serein, à l'image de son gain contre Le Quang Liem. À partir d'une position un tantinet inférieure en raison d'un pion isolé, après avoir subi l'attaque classique de minorité blanche, Mamedyarov a explosé en sacrifiant un pion sans compensation. Jamais par la suite il n'a été en mesure de revenir dans la partie :

Magnus Carlsen 2019 World Rapid Chess Championship
Une victoire primordiale pour Carlsen contre Mamedyarov. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Encore une fois, pas la moindre goutte de sang n'a été versée sur les cinq autres échiquiers de tête, de sorte que Carlsen comptait à présent 1,5 point d'avance sur la meute de poursuivants à l'arrêt à deux rondes de la fin. Outre les favoris attendus tels que Vachier-Lagrave, Nakamura, Dominguez ou encore Vladislav Artemiev, était aux premières loges pour une éventuelle médaille Ilia Smirin, 51 ans, qui venait de mater Sergey Karjakin !

Après une "nulle de grand maître" avec Dominguez, très solide, Carlsen ne comptait plus qu'un point de marge sur Artemiev et Nakamura, tous deux vainqueurs dans le sprint final.

Le champion d'Europe en titre d'échecs classique a battu Vachier-Lagrave, victime d'une absence incompréhensible à la sortie de l'ouverture, matérialisée par un sacrifice de dame incorrect :

Spectators 2019 World Rapid Chess Championship
Quand l'entrée est gratuite dans un pays où les échecs sont aussi populaires que la Russie, une foule de spectateurs est au rendez-vous. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Nakamura, pour sa part, a fait ce qu'il avait à faire en venant à bout de l'admirable Smirin pour préserver ses chances de titre.

Par conséquent, Carlsen n'avait besoin que de préserver son invincibilité dans l'ultime ronde pour éviter les départages et s'assurer la couronne. Les appariements lui ont réservé de retrouver Nakamura avec les noirs, comme l'année passée, la partie s'était terminée par le partage du point en 58 coups.

Cette fois, le suspens n'a pas été poussé à son paroxysme, l'américain a répété les 16 premiers coups de la partie de St. Louis disputée plus tôt cette année avant de rapidement proposer nulle. Un Carlsen radieux n'a pas hésité un instant à saisir la main de son adversaire et avec elle, son troisième titre rapide.

Nakamura Carlsen 2019 World Rapid Chess Championship
Carlsen se lève, le sourire aux lèvres, quand le titre lui est "offert" plus rapidement que prévu. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Carlsen est resté invaincu tout au long des 15 rondes et a remporté le premier prix de 60 000 $. Il détient actuellement les trois titres (classique, rapide et blitz) et tentera de conserver sa couronne de blitz dans les deux prochains jours alors qu'un invité de marque s'ajoutera à la liste de concurrents en la personne de Vladimir Kramnik.


Interview de Kramnik réalisée par la FIDE vendredi.

Carlsen est monté en puissance au fur et à mesure du tournoi et son coup de collier au moment décisif lui a permis d'assurer la victoire en toute sérénité, il s'est dit très content de sa performance.

Le travail est à moitié fait pour moi. Je veux aussi gagner le blitz, ce n'est pas le moment de se reposer sur ses lauriers !
—Magnus Carlsen


Carlsen s'exprimant auprès des journalistes.

Le soir, le champion du monde s'est adonné à l'un de ses passe-temps favoris : le football. Dans l'interview après la dernière ronde, il n'était pourtant pas certain de son programme :

"Peut-être que je vais jouer au foot, mais surtout, le travail est à moitié fait pour moi. Je veux aussi gagner le blitz, alors ce n'est pas le moment de se reposer sur ses lauriers. Si je joue au foot ce sera parce que j'estime que c'est une bonne idée de se détendre ainsi avant le blitz".

Il s'est défoulé avec, entre autres, le président de la FIDE Arkady Dvorkovich:

Bien que la victoire de Carlsen représentait évidemment l'information de la journée, la belle histoire de Firouzja arrivait juste derrière. Le fond du décor était posé : après un clash avec la fédération iranienne, le super espoir de 16 ans considère changer de nationalité, aussi à Moscou, il joue sous le drapeau de la FIDE. Après un bon premier jour (3.5/5) et une seconde journée correcte (2.5), Firouzja a terminé sur les chapeaux de roues avec un exceptionnel 4.5/5 ! Il a battu Ernesto Inarkiev et Le Quang Liem avant d'annuler avec Dmitry Andreikin puis de s'imposer contre Wang et Mamedyarov.

Alireza Firouzja silver 2019 World Rapid Chess Championship
Alireza Firouzja a créé la sensation. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Sa victoire contre le futur candidat Wang Hao s'est révélée particulièrement impressionnante, les Est-Indiennes avec g3 sont incroyablement difficiles à jouer, et surpasser coup après coup un Grand Maître aussi fort est révélateur du talent du prodige.

La dernière joute contre Mamedyarov a décidé du podium. Dans une Caro-Kann aux allures d'Est-Indienne, l'adolescent iranien s'est montré plus affûté tactiquement que son adversaire pour l'emporter :

Firouzja Mamedyarov 2019 World Rapid Chess Championship
Firouzja affrontant Mamedyarov dans l'ultime ronde. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Alors que Nakamura glanait la médaille de bronze, Artemiev, dernier joueur à terminer avec 10,5 points, devait se contenter de la 4ème place, faute d'un moins bon départage. Le tenant du titre, Daniil Dubov, a signé une prestation très honorable avec 10/15 mais insuffisante pour récolter les lauriers.

Notons le très joli finish dans la partie Duda-Gadir Guseinov de l'avant-dernière ronde où une promotion cavalier a clos les débats de façon spectaculaire :

Jan-Krzysztof Duda 2019 World Rapid Chess Championship
Jan-Krzysztof Duda. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Une autre partie, pourtant très vite nulle, a aussi retenu notre attention. Aronian a enchaîné les sacrifices de pièces pour finir par un joli perpétuel :

Championnat du Monde de rapides 2019 | Classement final (Top 30)

Rk. SNo Fed Title Name Rtg Pts. TB1 TB2 TB3
1 1 GM Carlsen Magnus 2886 11,5 128,5 136,0 2719
2 69 GM Firouzja Alireza 2614 10,5 130,0 137,0 2706
3 3 GM Nakamura Hikaru 2819 10,5 125,5 131,5 2698
4 8 GM Artemiev Vladislav 2756 10,5 120,5 126,0 2653
5 6 GM Aronian Levon 2784 10,0 130,5 136,5 2684
6 9 GM Dominguez Perez Leinier 2755 10,0 128,5 135,5 2719
7 13 GM Duda Jan-Krzysztof 2751 10,0 128,5 135,0 2693
8 11 GM Dubov Daniil 2752 10,0 122,5 129,5 2681
9 4 GM Korobov Anton 2818 10,0 114,5 120,0 2629
10 30 GM Anton Guijarro David 2709 10,0 114,5 120,0 2613
11 19 GM Yu Yangyi 2747 10,0 114,5 119,5 2602
12 12 GM Mamedyarov Shakhriyar 2752 9,5 133,5 139,5 2713
13 21 GM Le Quang Liem 2740 9,5 127,0 134,5 2659
14 2 GM Vachier-Lagrave Maxime 2873 9,5 127,0 132,5 2705
15 95 GM Smirin Ilia 2584 9,5 126,5 133,5 2743
16 18 GM Giri Anish 2747 9,5 126,5 132,0 2643
17 63 GM Melkumyan Hrant 2631 9,5 126,0 133,0 2685
18 22 GM Svidler Peter 2738 9,5 126,0 133,0 2656
19 41 GM Ponkratov Pavel 2687 9,5 124,0 131,0 2651
20 32 GM Motylev Alexander 2703 9,5 123,0 130,0 2635

(classement complet ici.)

Chez les femmes, Koneru, 32 ans, de Gudivada, en Inde, a réalisé un retour en force, tandis que la chinoise Lei, 22 ans, originaire de Chongqing, a signé une performance spectaculaire.

A une ronde de la fin, cette dernière était seule en tête avec un demi-point d'avance sur sa compatriote Tan Zhongyi, suivie de plusieurs joueuses, dont Koneru, à un point derrière.

Malheureusement pour elle, Lei s'est inclinée dans l'ultime ronde contre Atalik dans une finale de tours pourtant nulle qui aurait pu lui offrir le titre :



Lei Tingjie 2019 World Rapid Chess Championship
Lei Tingjie était incroyablement proche du titre de championne du monde aujourd'hui. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

En battant Tan in extremis, Koneru est parvenue à rattraper Lei et Atalik. Les médailles allaient donc se jouer au départage !

Championnat du Monde de rapides 2019 | Classement final (Top 30)

Rk. SNo Fed Name Rtg Pts. TB1 TB2 TB3 TB4
1 13 GM Koneru Humpy 2438 9,0 1 86,0 90,5 2405
2 5 GM Lei Tingjie 2498 9,0 2 87,5 91,5 2414
3 31 IM Atalik Ekaterina 2360 9,0 0 83,0 88,0 2374
4 30 WGM Girya Olga 2365 8,5 0 88,0 92,5 2463
5 6 GM Tan Zhongyi 2496 8,5 0 86,5 92,0 2382
6 1 GM Muzychuk Anna 2592 8,5 0 83,5 88,5 2378
7 4 GM Muzychuk Mariya 2518 8,5 0 82,0 87,5 2350
8 7 WGM Pogonina Natalija 2494 8,5 0 78,5 82,5 2361
9 24 IM Bulmaga Irina 2383 8,0 0 88,5 93,5 2408
10 53 IM Kashlinskaya Alina 2293 8,0 0 81,5 86,5 2390
11 3 GM Lagno Kateryna 2533 8,0 0 81,5 86,0 2375
12 33 GM Danielian Elina 2356 8,0 0 80,5 86,0 2333
13 16 GM Harika Dronavalli 2425 8,0 0 80,0 85,0 2395
14 10 GM Stefanova Antoaneta 2455 8,0 0 77,5 82,5 2334
15 28 WGM Shuvalova Polina 2370 8,0 0 74,0 79,0 2289
16 2 GM Kosteniuk Alexandra 2538 8,0 0 73,5 78,5 2296
17 37 WGM Voit Daria 2344 8,0 0 72,5 77,0 2301
18 19 IM Arabidze Meri 2416 7,5 0 81,0 85,0 2388
19 62 WGM Kovanova Baira 2258 7,5 0 79,5 83,0 2380
20 14 GM Gunina Valentina 2434 7,5 0 78,5 83,5 2322

(classement complet ici.)

Selon le règlement, les deux premières au départage disputent un match pour le titre en blitz de 3 minutes + 2 secondes par coup.

Lei a commencé par une victoire avec les pièces noires, son adversaire trop lente, ayant perdu au temps, la GM chinoise caressait de nouveau la médaille d'or. Dos au mur, Koneru a égalisé poussant le match au terrible Armageddon (cinq minutes contre quatre avec une la victoire pour les noirs en cas de nulle). Dans une position écrasante, elle a forcé l'échec perpétuel pour ainsi sécuriser son titre de championne du monde !

 Humpy Koneru Lei Tingjie 2019 World Rapid Chess Championship
Humpy Koneru obtient la nulle nécessaire en Armaggedon. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.
Voici les 3 parties du départage :


Interview de Koneru réalisée par la FIDE.

Les Championnats du Monde de rapides et blitz se déroulent dans la grande arène du complexe olympique de Loujniki à Moscou. Dimanche, débutera le Championnat du Monde de blitz, disputé à la cadence de 3 minutes + 2 secondes par coup. 21 rondes seront étalées sur 2 jours.

Les prix chez les hommes s'élèvent pour chaque compétition à un total de 350 000 $ et un premier prix de 60 000 $ contre 150 000 $ et un premier prix de 40 000 $ chez les femmes.

Trouvez davantage d'informations sur les Championnats du Monde de rapides et blitz ici.


La couverture du jour en direct de Chess.com avec Yasser Seirawan et Robert Hess.


Previous reports:

Mieux connaître PeterDoggers
Vachier-Lagrave : la route pour les candidats devrait être aussi difficile pour tout le monde

Vachier-Lagrave : la route pour les candidats devrait être aussi difficile pour tout le monde

Carlsen triple champion du monde ; Lagno conserve son titre

Carlsen triple champion du monde ; Lagno conserve son titre