Mamedyarov arrache le Grand Prix de Riga à l'Armageddon
Les deux finalistes sur scène, entourés des officiels, après des départages haletants | Photo: Niki Riga/World Chess.

Mamedyarov arrache le Grand Prix de Riga à l'Armageddon

PeterDoggers
PeterDoggers
|
0 | Couverture d’événements d’échecs

Shakhriyar Mamedyarov remporte le Grand Prix FIDE de Riga, en Lettonie après être venu à bout de Maxime Vachier-Lagrave dans le plus ultime des départages, l'Armaggedon ! Après deux étapes, il est en tête du classement cumulé des Grands Prix, en compagnie d'Alexander Grischuk.

"Ces deux joueurs sont juste incapables de nous ennuyer", a très justement résumé le commentateur Evgeny Miroshnichenko à propos du thriller échiquéen, riche en émotions qui s'est prolongé autant qu'il le pouvait.

A travers leur échange de victoire en parties classiques, les deux protagonistes nous avait déjà offert un spectacle à la hauteur de l'événement. Ils ont continué sur cette lancée ce mercredi, lors de départages qui poussèrent nos nerfs jusqu'au cruel dénouement de l'Armaggedon - une première dans une finale d'un tournoi à élimination directe du cycle de Championnat du Monde. 

Dans la première partie disputée à la cadence de 25 minutes + 10 secondes par coup, Mamedyarov a réemployé le coup 7.Da4+ face à la Grünfeld, qui lui avait souri deux jours plus tôt. Cette fois-ci, Vachier-Lagrave, mieux préparé, a facilement égalisé mais alors qu'il semblait prendre l'avantage, les deux joueurs se sont accordés pour une nulle.

MVL and Mamedyarov in Riga
MVL et Mamedyarov commençant une nouvelle partie. | Photo: Niki Riga/WorldChess.

Dans la revanche, MVL, pourtant du côté blanc, s'est rapidement retrouvé sous pression. Si quelqu'un avait l'avantage dans cette finale survenue tout juste après l'ouverture, c'était clairement les noirs. Cependant, le français est parvenu à inverser le cours de la partie et prendre l'initiative, obtenant même de très sérieuses chances de gain après une grosse erreur d'un Mamedyarov guère à l'aise une fois sur la défensive. L'azéri peut s'estimer heureux, le couperet est passé près...

Vachier-Lagrave vs. Mamedyarov Riga
Cette nulle excitante était bonne à prendre pour Mamedyarov. | Photo: Niki Riga/World Chess.

Il était donc temps de raccourcir la cadence, place au 10 minutes + 10 secondes par coup. Là encore, la Grünfeld de Maxime s'est révélée efficace puisque après avoir sacrifié un pion, il obtenait d'excellentes compensations autour de sa paire de fous. Sous pression au temps, il commença à perdre le fil et les perspectives de Mamedyarov devinrent attrayantes à mesure que ses pièces s'activaient. MVL dut employer toutes ses ressources pour parvenir à se sortir de ce guêpier.

Shakhriyar Mamedyarov Riga Grqnd Prix
Shakhriyar Mamedyarov. | Photo: Niki Riga/World Chess.

Si à l'aise dans l'ouverture avec les noirs, MVL s'est de nouveau rapidement retrouvé en eaux troubles avec les pièces blanches. Après une sérieuse erreur d'appréciation de son opposant, caractérisée par le coup 16.g4? Mamedyarov obtint une attaque alléchante sur le roi blanc, portée par sa dame et secondée de l'ensemble de ses pièces mineures. Une nouvelle fois le facteur x ou plutôt devrais-je dire le "facteur h", aurait pu s'appeler Harry (comme est dorénavant surnommé le pion -h), s'il avait été invité à la fête par l'Azéri. Nul doute qu'il aurait été capable de déterminer l'issue de la partie et donc du match ! Au lieu de quoi, à la surprise générale, Mamedyarov préféra répéter les coups par trois fois et Maxime s'empressa de suivre le mouvement.

Après avoir chacun manqué des opportunités, les deux prétendants allaient devoir se départager en blitz de 5 minutes + 3 secondes par coup. Encore une fois, Mamedyarov obtint une position plutôt confortable avec les noirs, à la sortie de l'ouverture, seulement cette fois il ne laissa pas passer sa chance :

Pour la deuxième fois dans le match, MVL se retrouvait donc dos au mur, mais contrairement à la portion classique, il devait maintenant l'emporter à tout prix avec les pièces noires !

Aux grands maux, les grands remèdes, et pour la première fois, Vachier-Lagrave mit au placard sa Grünfeld fétiche. Il opta pour 1...e6 et 2...b6 et après un rapide échange des dames, Mamedyarov, imprécis, lâcha un pion, mais la nulle semblait toujours accessible pour autant.

MVL, avec un talent certain, parvint à éviter les finales de tours les plus annulantes et transposa finalement dans la meilleure version possible, à savoir celle où sa tour soutenait son pion passé de derrière. A l'image de la finale remportée par Alexandre Alekhine, dans la 34ème et dernière partie du match de Championnat du Monde contre Jose Capablanca, en 1927, son avantage se révéla décisif — cependant, Mamedyarov, avec un jeu parfait, aurait pu sauver la nulle comme s'accordent à le montrer les ordinateurs.

Le Grand Prix de Riga allait donc se jouer à la morte subite des échecs, l'Armageddon. Accessoirement, la partie valait 10 000 euros, puisque le vainqueur du Grand Prix était récompensé de 24 000 euros tandis que le finaliste en touchaient 14 000. Bien plus important pour nos deux champions, deux points pour le classement cumulé étaient en jeu et par ce biais deux points pour l'objectif ultime, le Tournoi des Candidats !

La partie s'est terminée dans la confusion générale, comme en atteste la réaction à chaud des commentateurs officiels après que les deux joueurs se soient serrés la main : "Il s'est passé quoi ??"

Mamedyarov, tripotant continuellement un cavalier dans sa main durant le tour adverse, est pourtant celui qui a fait preuve du plus grand sang-froid. Il n'a jamais été mis en danger dans cette dernière partie à quitte ou double et bien qu'il aurait pu conclure le match plus tôt, par deux fois, il n'a certainement pas démérité sa victoire, même si, comme l'a souligné MVL plus tard, la balance aurait pu pencher d'un côté comme de l'autre.

On ressent forcément un peu de tristesse pour MVL, qui s'était également incliné en départages contre Levon Aronian lors de la Coupe du Monde 2017 (là aussi en Armageddon !), manquant alors d'un cheveux la qualification pour le Tournoi des Candidats. La bonne nouvelle c'est que rien n'est perdu pour le français, il reste très bien positionné à condition de bien figurer dans les deux Grands Prix restants.

Mamedyarov est encore en meilleur placé puisqu'il partage la première place du classement avec Grischuk, il ne lui reste cependant plus qu'un seul Grand Prix à disputer.

"C'était très intéressant, vraiment un très bon match", a déclaré Mamedyarov. "Maxime est revenu deux fois au score, avec les blancs puis avec les noirs. Un point crucial pour moi est que : j'ai très mal joué sur l'italienne pendant la partie classique mais dans les rapides et blitz, mon niveau sur cette ligne a été excellent. Je pense que Maxime a disputé un très bon tournoi ici."

Selon Mamedyarov, il n'est jamais évident de jouer ses premières parties rapides de départage en finale d'un tournoi "sans échauffement" préalable. Il a comparé la performance de son adversaire à celle de Veselin Topalov durant la coupe du Monde de Tripoli en 2004, où il fut éliminé dans son premier match de départage, en demi-finale, par le futur vainqueur Rustam Kasimdzhanov.

MVL a fait remarquer que la même chose était arrivée à Mamedyarov en 2009, bien que l'azéri qui avait commencé de façon impressionnante la Coupe du Monde de Khanty-Mansiysk, avait perdu en classique en 1/4 de finale contre Sergey Karjakin.

L'interview des joueurs

Riga FIDE Grand Prix 2019 final standings
Le classement final du Grand Prix FIDE 2019 de Riga. | Image: WorldChess

Le cycle de Grands Prix FIDE 2009 consiste en une série de quatre tournois à élimination directe, lors desquels, 16 joueurs disputent deux parties classiques par tour et si besoin des départages en rapide, le troisième jour. Ian Nepomniachtchi a remporté la première étape, à Moscou. Les deux restantes se dérouleront à Hambourg, en Allemagne (du 4 au 18 novembre) et à Tel Aviv, en Israël (du 10 au 24 décembre).

The FIDE Grand Prix 2019 standings. | Image: WorldChess
Le classement cumulé des Grand Prix FIDE 2019, à mi-parcours. | Image: WorldChess

Chacun des quatre tournois est doté de 130,000 euros. Les prix pour le classement cumulé des Grand Prix sont de 280,000 euros, portant le montant total de la dotation à 800,000 euros.

Vous pouvez trouver ici toutes les parties sur notre page de tournois en direct. Le site officiel est également disponible en cliquant ici.


La diffusion officielle sur World Chess avec les GMs Evgeny Miroshnichenko et Arturs Neiksans.

Chess and life) after the game

Een bericht gedeeld door Shakhriyar Mamedyarov (@shakh_mamedyarov) op

Une photo sur le compte Instagram de Mamedyarov en compagnie de MVL et son secondant Etienne Bacrot.

La vie d'un joueur d'échecs professionnelle est trépidante, surtout en 2019. Les deux finalistes sont arrivés à Riga directement après le tournoi du Grand Chess Tour de Zagreb et chacun va devoir reprendre l'avion, direction Paris pour l'étape suivante du Grand Chess Tour qui commence dans trois jours ! Découvrez tous les tournois majeurs à venir dans notre calendrier spécifique.


Previous reports:

Mieux connaître PeterDoggers
Le Tournoi des Candidats arrêté !

Le Tournoi des Candidats arrêté !

MVL fait tomber Nepo' et prend la tête des Candidats !

MVL fait tomber Nepo' et prend la tête des Candidats !