Une montre analogique synonyme de partie perdue pour le GMI Adhiban
Baskaran Adhiban. Photo: Maria Emelianova/Chess.com.

Une montre analogique synonyme de partie perdue pour le GMI Adhiban

PeterDoggers
PeterDoggers
|
2 | Couverture d’événements d’échecs

Samedi, le grand maître indien Baskaran Adhiban a été déclaré perdant dans sa partie de la troisième ronde lors de l'Open National par équipes en Inde pour avoir porté une montre-bracelet analogique. Les règlements de la FIDE n'excluent que les appareils électroniques mais lors des événements nationaux en Inde, tous les types de montres sont interdits. 

Le tournoi se déroule actuellement à Ahmedabad, la plus grande ville de l'État indien du Gujarat. Ignorant les règles plus strictes en vigueur dans son pays, le joueur de 27 ans portait sa montre analogique lors d'un match de son équipe PSPB (Petroleum Sports Promotion Board), face au MI C R G Krishna, qui jouait pour le RSPB-B (Railway Sports Promotion Board).

Après neuf coups, Krishna a remarqué la montre et en a informé l'arbitre, qui a déclaré la partie perdue pour Adhiban.

Afin d'éviter toute triche éventuelle, les lois de la FIDE comprennent un paragraphe qui interdit aux joueurs d'avoir avec eux des smartphones, des montres intelligentes ou tout autre appareil électronique pendant les parties :

11.3.2.1 Pendant une partie, il est interdit à un joueur d'avoir tout appareil électronique non spécifiquement approuvé par l'arbitre du lieu de jeu.

Dans certaines manifestations officielles, telles que les Coupes du Monde et les Olympiades, une règle plus stricte est appliquée (avec par exemple l'interdiction de toute montre et de tout stylo) mais dans presque tous les autres tournois FIDE, le port d'une montre analogique serait accepté - pas en Inde. En mars 2018, la Fédération indienne des échecs (AICF) a interdit l'utilisation de toutes les montres-bracelets afin de simplifier la tâche des arbitres.

Adhiban a été très surpris lorsque son adversaire a réclamé la victoire. Il a expliqué à ESPN : "Je venais de rentrer du Masters de Gibraltar où j'ai mis la montre pendant tout le tournoi et où de nombreux joueurs portaient également toutes sortes de montres. J'étais encore sous le coup du décalage horaire et je n'ai pas vraiment réalisé que j'avais la mienne".

La défaite sur tapis vert d'Adhiban pour le port d'une montre analogique a suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux. Le secrétaire de l'AICF, Bharat Singh Chauhan, a reconnu que la règle pourrait nécessiter une seconde réflexion : "S'il y a assez de voix de joueurs qui s'élèvent pour nous dire qu'ils veulent que cela change, nous allons examiner la question."

Adhiban watch
La montre. Photo : Baskaran Adhiban.

Adhiban n'est pas la première victime d'une telle mésaventure. En mai 2018, lors du KIIT Open en Orissa (Inde), le GM Martyn Kravtsiv a eu partie perdue contre la GMf V Varshini, après que cette dernière ait repéré sa montre.

Les smartphones sont interdits dans les salles de tournois d'échecs depuis près de deux décennies. Lors du championnat d'Europe par équipe de 2003, le GM Rouslan Ponomariov est devenu le premier grand maître à s'incliner pour avoir laissé son téléphone portable sonner pendant sa partie - qui se déroulait le jour de son anniversaire.

Note de la rédaction : cet article a été mis à jour pour rappeler le fait qu'Adhiban n'a pas été la première victime en Inde à perdre par forfait pour avoir porté une montre.

Mieux connaître PeterDoggers
David Paravyan remporte l'Open de Gibraltar

David Paravyan remporte l'Open de Gibraltar

Caruana parachève son triomphe au Tata Steel

Caruana parachève son triomphe au Tata Steel