Le schéma d'attaque qui mène toujours à la victoire

Le schéma d'attaque qui mène toujours à la victoire‎

Gserper
GM Gserper
|
114 | Stratégie

Tout joueur expérimenté sait que les échecs sont une affaire de reconnaissance des schémas. C'est du moins vrai pour les humains. Dans un ancien article, j'ai fait valoir que l'un des plus gros avantages du champion du monde Magnus Carlsen sur ses concurrents est sa mémoire prodigieuse qui lui permet de se souvenir de milliers de motifs. Aujourd'hui, j'aimerais évoquer l'une des configurations d'attaque les plus puissantes qui peut émerger de nombreuses ouvertures populaires. 

Voici comment cela se présente : les blancs disposent d'un cavalier en e5 soutenu par les pions d4 et f4. Pour les noirs, il s'agit de la position miroir avec un cavalier en e4 supporté par les pions d5 et f5.

Étonnamment, cette configuration ne jouit d'aucune appellation générique mais lorsque les blancs utilisent ce dispositif dans le Gambit Dame, il est nommé "Attaque Pillsbury". Le Grand Maître américain a remporté tellement de parties en utilisant cette ligne que selon My Great Predecessors (Mes Grands prédécesseurs) de Kasparov, il a été dit que "si Pillsbury jouait Ce5 alors les noirs étaient perdus". D'où le titre de mon article.

Voici l'une des parties les plus célèbres de Pillsbury avec ce motif :

Vous vous demandez peut-être pourquoi cette configuration est si puissante. Voici les trois principales raisons :

1. Le cavalier centralisé en e5 est si fort qu'il crée un terrain fertile pour de nombreuses combinaisons. La partie classique suivante démontre assez bien ce concept.

Le GM David Bronstein était célèbre pour ses idées originales. Voici son interprétation de "l'Attaque Pillsbury" :

2. Si les noirs ne peuvent plus tolérer le cavalier en e5 et finissent par le capturer alors les blancs reprennent avec le pion f4 et ouvrent la colonne f contre le roi adverse, ce qui augmente considérablement la dangerosité de l'attaque. Voici une partie de Tal quand il avait seulement 13 ans :

Comme mentionné précédemment, ce plaisir n'est pas réservé aux blancs : 

3. Enfin, le pion f4 peut être utilisé comme bélier pour démolir la position du roque noir ou ouvrir la colonne f. La partie de Pillsbury contre Marco, développée ci-dessus, est un bon exemple de cette stratégie. Voici une illustration plus récente :

Comme vous pouvez le voir, ce puissant dispositif peut être utilisé dans bien des ouvertures différentes mais il en existe malgré tout une dont ce concept est la pierre angulaire.

J'espère que cet article vous aidera à gagner de nombreuses parties en utilisant "l'Attaque Pillsbury".

Mieux connaître GM Gserper
Ne soyez pas paresseux aux échecs !

Ne soyez pas paresseux aux échecs !

Le plus grand miracle aux échecs

Le plus grand miracle aux échecs