Championnat d'Europe : La France solide face à la Norvège
Romain Edouard semble dans le dur, mais tout se passera bien pour les bleus

Championnat d'Europe : La France solide face à la Norvège

Les français, un peu distancés à ce stade de la compétition, se sont bien ressaisis en venant à bout d'une équipe de Norvège orpheline de son champion du monde, Magnus Carlsen. 

Ech. 12 France Elo - 25 Norvège Elo 3-1
11/1 GMI Edouard, Romain (b) 2607 - GMI Tari, Aryan (n) 2578 ½ - ½
11/2 GMI Gharamian, Tigran (n) 2626 - GMI Hammer, Jon Ludvig (b) 2632 ½ - ½
11/3 GMI Fressinet, Laurent (b) 2657 - MI Christiansen, Johan-Sebastian (n) 2462 1 - 0
11/4 GMI Maze, Sebastien (n) 2614 - MI Notkevich, Benjamin Arvola (b) 2458 1 - 0

Un petit mot sur le parcours des norvégiens. Après avoir annulé contre Israël, une équipe qui a battu la France, perdu contre l'Angleterre et battu les Iles Féroés, ils se retrouvaient à nouveau opposés à une "grosse écurie". Face à la très jeune équipe scandinave, l'expérience du quatuor tricolore a payé, et le score sans appel de 3-1 semble logique. Mention spéciale à Sébastien Mazé, qui a réussi à transposer dans une est-indienne à partir d'une partie espagnole !!

La Russie, en tête depuis trois jours, a perdu son premier match du Championnat d'Europe par équipes contre une opiniâtre équipe de Hongrie. Les Magyars sont maintenant en tête, ex-aequo avec l'Arménie et la Croatie.

La domination russe était assez ténue, car construite sur trois parties gagnées seulement sur douze. Elle n'aura pas survécu à la quatrième journée.

Ech. 1 Russie Elo - 7 Hongrie Elo 1½-2½
1/1 GMI Grischuk, Alexander (b) 2785 - GMI Leko, Peter (n) 2679 ½ - ½
1/2 GMI Nepomniachtchi, Ian (n) 2733 - GMI Erdos, Viktor (b) 2624 0 - 1
1/3 GMI Vitiugov, Nikita (b) 2728 - GMI Rapport, Richard (n) 2686 ½ - ½
1/4 GMI Dubov, Daniil (n) 2677 - GMI Almasi, Zoltan (b) 2707 ½ - ½

Après avoir été le héros du jour la veille, Ian Nepomniachtchi fût cette fois le principal responsable de la défaite russe. Les têtes de série numéro ont dû céder les deux points de la victoire à des hongrois en forme. Viktor Erdos, notamment, mérite un grand coup de chapeau pour avoir réussi à battre Nepo au terme d'une finale issue d'une anglaise symétrique, mais aussi pour avoir tout simplement choisi cette ouverture ! Pour un joueur dynamique comme le russe, c'est un cauchemar à défendre .

null

La partie Viktor Erdos - Ian Nepomniachtchi fut le clou du match. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Teimour Radjabov avait récemment joué la même finale lors du Grand Prix FIDE de Genève pour venir à bout de Peter Svidler, prouvant que cette ligne était plus venimeuse que sa réputation le laissait présager. Comme Ulf Andersson l'avait toujours pensé !

null

L'analyse du jour par le GMI Dejan Bojkov

null

Ce n'est peut-être pas le moment de demander à Ian Nepomniachtchi comment il se sent... | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Alors qu'il n'avait pas réussi à convertir une finale avantageuse hier, Richard Rapport a cette fois réussi à tenir une finale difficile, obtenant le demi-point crucial qui scelle la victoire hongroise.

Ech. 6 Arménie Elo - 10 Pays-Bas Elo 2½-1½
4/1 GMI Aronian, Levon (b) 2801 - GMI Giri, Anish (n) 2762 ½ - ½
4/2 GMI Movsesian, Sergei (n) 2671 - GMI L'ami, Erwin (b) 2611 0 - 1
4/3 GMI Sargissian, Gabriel (b) 2657 - GMI Bok, Benjamin (n) 2611 1 - 0
4/4 GMI Melkumyan, Hrant (n) 2642 - GMI Sokolov, Ivan (b) 2603 1 - 0

L'Arménie passe en première place ex-aequo grâce une belle victoire 2,5-1,5 contre les Pays-Bas. Anish Giri, très solide comme à l'accoutumée, a tenu sa partie contre Levon Aronian, tandis qu'Erwin L'ami disposait de Sergey Movsesian au deuxième échiquier grâce à un sacrifice de qualité intéressant.

Giri, il y a deux jours : Celui qui tente de battre Erwin L'ami dans une position égale va au devant de gros ennuis !

Giri, aujourd'hui : Celui qui tente de battre Erwin L'ami dans une position égale va au devant de gros ennuis !

C'est sur les échiquiers inférieurs que s'est décidée la victoire arménienne. Gabriel Sargissian a pris son adversaire de court dans l'ouverture, tandis que Hrant Melkumyan a calculé un peu plus loin qu'Ivan Sokolov. Ce dernier était sans doute à la recherche d'une réfutation du jeu noir, car son coup 7...dxc4, une nouveauté, était pour le moins suspect.

Et le plan de Sokolov ne fonctionnait tout simplement pas. Les 18ème et 19ème coups des noirs sont excellents. Après cela, les blancs ont un pion de moins et les noirs leur ont piqué leurs compensations !

null

Le match Arménie - Pays-bas. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Le troisième leader est la surprise de ce début de compétition. La Croatie, tête de série numéro 14, réalise un très bon tournoi. Après avoir battu le Portugal et le voisin serbe, les croates ont annulé contre l'Arménie et réalisent une petite surprise aujourd'hui en battant Israël.

Ech. 5 Israël Elo - 14 Croatie Elo 1½-2½
3/1 GMI Gelfand, Boris (b) 2737 - GMI Saric, Ivan (n) 2662 ½ - ½
3/2 GMI Rodshtein, Maxim (n) 2699 - GMI Bosiocic, Marin (b) 2619 0 - 1
3/3 GMI Sutovsky, Emil (b) 2683 - GMI Stevic, Hrvoje (n) 2616 ½ - ½
3/4 GMI Smirin, Ilia (n) 2635 - GMI Martinovic, Sasa (b) 2565 ½ - ½

Le héros du jour est Marin Bosiocic, qui a battu à l'usure Maxim Rodshtein dans une Grünfeld "sans les dames". Le coup anti-positionnel 29...bxa4!? était probablement une bonne idée pour mettre de la pression sur la colonne b. Rodshtein n'a pu qu'assister à la suite, impuissant.

null

La partie Bosiocic - Rodshtein. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Hrvoje Stevic a également mérité les félicitations du camp croate, après avoir résisté à la terrible pression exercée par Emil Sutovsky, plus opiniâtre quand il joue aux échecs que quand il administre l'association des joueurs professionnels !

Les complications ont commencé lorsque Sutovsky a sacrifié un pion en c5, ce qui lui a offert une grosse pression sur les cases noires autour du roi adverse. Auriez-vous osé donner votre fou de cases noires pour ce pion ?

Le coup 30.Txc5 semblait décisif pour les blancs, mais Stevic a trouvé une belle défense : 35...Tcd8. Il est enfin parvenu à tenir la finale de dames avec un pion de moins. Qu'on apporte à cet homme un grand verre de Slivovitz !

null

Fin de la partie Sutovsky-Stevic : Bosiocic (au milieu) peut savourer. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Après la Russie, quatre autres équipes sont à égalité pour la quatrième place avec six points : L'Allemagne, la Pologne, la Biélorussie et la Turquie. Les deux premiers cités ont fait match nul, échangeant les victoires aux deuxième et troisième échiquiers.

Ech. 9 Allemagne Elo - 8 Pologne Elo 2-2
2/1 GMI Nisipeanu, Liviu-Dieter (b) 2672 - GMI Wojtaszek, Radoslaw (n) 2737 ½ - ½
2/2 GMI Meier, Georg (n) 2655 - GMI Duda, Jan-Krzysztof (b) 2706 0 - 1
2/3 GMI Bluebaum, Matthias (b) 2643 - GMI Piorun, Kacper (n) 2640 1 - 0
2/4 GMI Fridman, Daniel (n) 2626 - GMI Bartel, Mateusz (b) 2613 ½ - ½

Jan-Krzysztof Duda devait remporter une difficile finale de tours pour sauver le match, et il l'a fait : 

null

Jan-Krzysztof Duda sauve la nation. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Ech. 18 Turquie Elo - 3 Ukraine Elo 2½-1½
5/1 GMI Solak, Dragan (b) 2626 - GMI Eljanov, Pavel (n) 2720 ½ - ½
5/2 GMI Yilmaz, Mustafa (n) 2633 - GMI Kryvoruchko, Yuriy (b) 2692 ½ - ½
5/3 GMI Can, Emre (b) 2604 - GMI Ponomariov, Ruslan (n) 2687 ½ - ½
5/4 GMI Sanal, Vahap (n) 2549 - GMI Kuzubov, Yuriy (b) 2690 1 - 0

A la surprise générale, la Turquie a battu l'Ukraine, privée de Vassily Ivanchuk comme lors de la dernière Olympiade. Les trois premiers échiquiers ont fait nulle, tandis que le tout jeune Vahap Sanal, 19 ans et grand-maître depuis l'année dernière, battait le très fort GMI Yuriy Kuzubov avec les noirs au dernier. Regardez avec quelle classe il a accompli cet exploit :

null

Superbe résultat pour le jeune Vahap Sanal. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Ech. 16 Biélorussie Elo - 15 Espagne Elo 3-1
9/1 GMI Zhigalko, Sergei (b) 2638 - GMI Anton Guijarro, David (n) 2651 ½ - ½
9/2 GMI Kovalev, Vladislav (n) 2636 - GMI Salgado Lopez, Ivan (b) 2629 ½ - ½
9/3 GMI Aleksandrov, Aleksej (b) 2588 - GMI Lopez Martinez, Josep Manuel (n) 2607 1 - 0
9/4 GMI Fedorov, Alexei (n) 2582 - GMI Ibarra Jerez, Jose Carlos (b) 2561 1 - 0

La Biélorussie n'a rien à envier à l'Espagne en terme d'Elo, et pourtant leur victoire a surpris tout le monde. (Si Vallejo avait été dans l'équipe d'Espagne, cette sensation aurait été renforcée). Jetez un œil à cette partie pleine de rebondissements jouée au quatrième échiquier.

Ech. 4 Angleterre Elo - 22 Italie Elo 2-2
7/1 GMI Adams, Michael (w) 2727 - GMI Vocaturo, Daniele (b) 2607 ½ - ½
7/2 GMI Short, Nigel D (b) 2698 - GMI Brunello, Sabino (w) 2555 1 - 0
7/3 GMI Howell, David W L (w) 2698 - GMI Dvirnyy, Danyyil (b) 2542 0 - 1
7/4 GMI Mcshane, Luke J (b) 2647 - GMI Moroni, Luca Jr (w) 2506 ½ - ½

Au cours de cette ronde, de nombreux matchs de très haute volée se sont terminés par un résultat nul : République Tchèque - Serbie, Roumanie - Géorgie, et Angleterre-Italie. Nigel Short, malchanceux contre Bologan il y a quelques jours, a cette fois été plus heureux.

Sabino Brunello a tout simplement perdu au temps au 31ème coup ! Il convient de préciser que sa position était déjà perdante, l'italien ayant manqué un gain un peu plus tôt. Regardez cette ouverture : Short avait décidé avant la partie de jouer "quelque chose de censé", selon ses propres termes, mais arrivé devant l'échiquier, il décida finalement de "jouer quelque chose d'insensé".

null

Nigel Short suit de près la partie de Mickey Adams. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Alors que Short analysait sa partie sur la retransmission en direct, David Howell, qui semblait en mesure de l'emporter, a gâché une finale très préférentielle. Une fois entré dans une finale de cavaliers nulle, il a à nouveau perdu le fil quand deux nouvelles dames sont apparues sur l'échiquier ;

null

Très déçu, David Howell abandonne contre Danyyil Dvirnyy. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

null

Les jeunes MI norvégiens Benjamin Notkevich (à gauche) et Johan-Sebastian Christiansen ont souffert face à la France. | Photo : Maria Emelianova/Chess.com.

Le Championnat d'Europe par équipes a lieu du 28 octobre au 6 novembre au Creta Maris Resort d'Hersonissos, en Crète. La section Open voit s'affronter 40 équipes pour un total de 199 joueurs, dont 138 grand-maîtres.

Les équipes sont constitués de quatre joueurs, avec un remplaçant possible. Le tournoi utilise le système suisse et comporte neuf rondes. La cadence et de 90 minutes pour les 40 premiers coups, puis 30 minutes pour la reste de la partie, avec un incrément de 30 secondes par coup dès le premier coup. Il est interdit de proposer la nulle avant le 30ème coup.

Championnat d'Europe 2017 | Top 10 après la Ronde 4

Cl. TNo Fed Equipe + = - TB1 TB2 TB3 TB4 TB5
1 7 Hongrie 3 1 0 7 42,5 11 34,5 94,8
2 14 Croatie 3 1 0 7 39 9,5 36 85
3 6 Arménie 3 1 0 7 36,5 10 34 83,3
4 1 Russie 3 0 1 6 38 9 40 89
5 9 Allemagne 2 2 0 6 37,5 11 31 83
6 8 Pologne 2 2 0 6 34 9,5 33,5 78,8
7 16 Biélorussie 3 0 1 6 33 11 30 78,8
8 18 Turquie 3 0 1 6 24,5 10,5 29 73,5
9 5 Israël 2 1 1 5 34,5 9,5 32 74,8
10 10 Pays-Bas 2 1 1 5 34,5 9 36 77

Les plus grosses rencontres de la cinquième ronde seront : Hongrie-Arménie, Croatie-Allemagne, Pologne-Biélorussie, Russie-Turquie, Azerbaïdjan-République Tchèque, Serbie-France, Géorgie-Israël et Pays-Bas-Roumanie.

Parties fournies par TWIC.

 


Précédemment :

Mieux connaître PeterDoggers
Dvorkovich élu président de la FIDE

Dvorkovich élu président de la FIDE

Mamedyarov relègue Carlsen au second rang à Bienne

Mamedyarov relègue Carlsen au second rang à Bienne